Le projet PreSPIN porté pour l’URCA par Nicolas Passat (CReSTIC), lauréat de l’appel à projet ANR

Publié le 17 décembre 2020

L’ANR en soutenant le projet PreSPIN, reconnait l'excellence et le potentiel de la recherche portée par notre université.

PreSPIN: Predictive simulation for the planning of interventional neuroradiology procedures

La simulation interactive d'objets mous et de fluides permet désormais aux simulateurs endovasculaires commerciaux d'offrir un haut degré de réalisme adapté à la formation des praticiens. Pour intégrer davantage la simulation dans le flux de travail thérapeutique, il faut concevoir des modèles et des algorithmes de simulation spécifiques au patient qui vont bien au-delà du simple réalisme et atteignent un niveau élevé de précision numérique. Toutefois, par rapport aux mesures expérimentales et in vivo, les algorithmes de pointe sont encore loin de pouvoir capter la complexité et les subtilités des phénomènes réels. Le projet PreSPIN vise à combler le fossé entre la formation et l'intervention en abordant la phase de planification. Ici, la simulation numérique peut jouer un rôle fondamental pour choisir la meilleure stratégie de traitement, optimiser l'utilisation des ressources médicales, mieux préparer les équipes médicales aux risques potentiels, pour un temps d'intervention réduit et un meilleur résultat pour le patient. Mais cela à condition que la simulation soit prédictive, c'est-à-dire capable de rendre les événements chirurgicaux qui sont essentiels pour les médecins. En raison de cette dépendance à l'égard de l'application, PreSPIN traitera du traitement endovasculaire des accidents ischémiques cérébraux. Dans ce contexte, PreSPIN développera de nouvelles solutions pour la modélisation du système vasculaire cérébral à partir de données ARM (angiographie par résonance magnétique), qui fourniront des conditions géométriques limites pour les simulations à venir ; améliorera la navigation interactive des dispositifs d'intervention, pour un choix plus éclairé des dispositifs médicaux et des options de traitement ; progressera vers une simulation rapide du flux sanguin, pour prévenir les risques potentiels associés à la restauration du flux sanguin ; et proposera des moyens nouveaux et perfectionnés de simulation de l'imagerie de perfusion, pour mieux prédire le résultat du traitement. Ces progrès seront soutenus par des acquisitions de données expérimentales dans le but de fournir à la communauté des données in vitro et des configurations reproductibles open-source. Ces données seront conçues en étroite collaboration avec des neuroradiologues interventionnels, afin de garantir la capture des phénomènes critiques et de progresser vers une définition et une évaluation techniques de la prédictivité médicale.

Le projet PreSPIN est porté par Inria GE (PI : Erwan Kerrien), et repose sur un consortium de quatre partenaires (Inria GE, URCA, Insa Lyon, CHRU Nancy). Pour l'URCA (responsable : N. Passat), les unités impliquées sont le CReSTIC et le LMR, qui s'appuient sur une forte expérience acquise lors de précédents projets ANR menés par ces deux unités de recherche : VIVABRAIN (2012, PI : N. Passat), MAIA (2015), Hanuman (2018 : PI : S. Salmon) et R-Vessel-X (2019).