Trois enseignants-chercheurs de l’URCA nommés membres de l’Institut Universitaire de France (IUF)

Publié le 25 août 2020

Céline Bohnert, Delphine Diaz et Thomas Hochmann ont été nommés membres Juniors de l'Institut universitaire de France (IUF) à compter du 1er octobre 2020, pour une durée de cinq ans, par arrêté de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’université tient à féliciter ces nouveaux membres de l’IUF.

CÉLINE BOHNERT

Céline Bohnert est maître de conférences en littérature française (XVIIème siècle) à l’université de Reims Champagne-Ardenne depuis 2008 et membre du Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Modèles Esthétiques et Littéraires (CRIMEL). Elle enseigne à l’UFR Lettres et Sciences Humaines ainsi qu’à l’INSPE de l’académie de Reims.

Ses recherches portent sur la mythologie dans les arts et la pensée des XVIe et XVIIe siècles. Interrogeant le rapport des humanistes (savants et poètes) avec l'héritage antique, elle étudie la constitution de la culture moderne du mythe. Pour cela, elle s’appuie sur le langage croisé des arts (littérature, gravure, musique, arts du spectacle), et étudie les usages de la mythologie et l’élaboration théorique de la notion de Fable qui les sous-tend. Ses travaux portent aussi sur l’œuvre de Jean de La Fontaine, dans ses rapports au mythe et à l’image.

Dans le cadre de l’IUF, Céline Bohnert va porter un projet de recherche intitulé : « Étudier la fabrique de l’humanisme à l’ère des humanités numériques : le cas des Mythologiae libri decem de Natale Conti ». Ce projet sera développé en partenariat avec le Warburg Institute (School of Advanced Studies, University of London), où Céline Bohnert est accueillie comme Visiting Fellow de janvier 2020 à janvier 2022.

En savoir plus sur Céline Bohnert (lien CV web)

DELPHINE DIAZ

Ancienne élève de l’École normale supérieure de Paris et de Sciences Po Paris, Delphine Diaz est depuis 2014 maître de conférences en histoire contemporaine et membre du Centre d'Études et de Recherches en Histoire culturelle (CERHiC - EA 2616) à l’université de Reims Champagne-Ardenne. Elle enseigne l’Histoire aux étudiant.e.s de licence histoire (UFR Lettres et Sciences Humaines) et est également responsable du parcours « Histoire-géographie » du Master MEEF 2nd degré, de l’INSPE de l’académie de Reims.

Delphine Diaz est spécialisée dans la recherche autour de l’exil et de la migration, plus particulièrement en France et en Europe au XIXe siècle. Ces nombreuses publications portent sur l’histoire de l’asile et du refuge au XIXe siècle tout en traitant d’autres thématiques en lien : histoire des circulations de savoirs et de savoir-faire ou l’histoire des circulations de nouvelles via la presse. Depuis 2016, elle dirige le programme « jeunes chercheuses jeunes chercheurs » financé par l’Agence nationale de la recherche AsileuropeXIX et porte aux côtés d’Antonin Durand et Romy Sánchez, depuis 2020, le programme Famexil (2020-2022) financé par l’Institut Convergences Migrations. Ce projet cherche à faire une histoire croisée de la famille, de la parenté et de l’intimité en exil dans le long XIXe siècle.

En savoir plus sur Delphine Diaz

THOMAS HOCHMANN

Professeur des universités agrégé en droit public et directeur adjoint du centre de recherche droit et territoire (CRDT) Thomas Hochmann est spécialiste des droits fondamentaux, du contentieux constitutionnel et de la théorie du droit. Sa thèse de doctorat en droit public, consacrée au négationnisme et à la liberté d'expression en droit comparé a reçu le Prix René Cassin décerné par l’Institut international des droits de l’homme en 2011.

Auteur de nombreuses publications, Thomas Hochmann travaille notamment sur le droit franco-allemand, il a notamment publié un manuel de droits constitutionnels français et allemand, couronné par le prix parlementaire franco-allemand. Il organise également de façon régulière des manifestations scientifiques et des programmes de recherche avec le soutien du DAAD (Deutscher Akademischer Austautschdienst) ou de l’Université Franco-Allemande.

Très investi sur le plan pédagogique, il est notamment responsable du Master 1 Droit public et du Master 2 Droit public - Carrières publiques et dirige depuis cinq ans l’Institut Rémois de Droit Approfondi (IRDA).

Dans le cadre de l’IUF, le projet de recherche de Thomas Hochmann, entend identifier, en s’appuyant sur une analyse comparatiste et interdisciplinaire, les règles applicables à l’expression de l’État et les problèmes qu’elles soulèvent dans différents systèmes juridiques.

En savoir plus sur Thomas Hochmann

EN COMPLEMENT :

L'Institut Universitaire de France a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l'interdisciplinarité, en poursuivant trois objectifs :

  • Encourager les établissements et les enseignants-chercheurs à l'excellence en matière de recherche, avec les conséquences positives que l'on peut en attendre sur l'enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs.
  • Contribuer à la féminisation du secteur de la recherche.
  • Contribuer à une répartition équilibrée de la recherche universitaire dans le pays, et donc à une politique de maillage scientifique du territoire.