Mars 2019 - Entretien avec Mélanie Feuerbach

Entretien avec Mélanie Feuerbach, chargée de projet au BEGE

Mélanie Feuerbach
Mme Feuerbach, vous travaillez aujourd’hui au sein du Bureau Europe Grand Est (BEGE). Pouvez-vous nous expliquer quel est le rôle du BEGE auprès de l’UE ?

Le BEGE est un acteur qui effectue un lien à double sens entre ses partenaires et l’UE. Il représente ses seize partenaires auprès de l’UE et les met en contact avec les instances communautaires afin de les informer sur les politiques et sur ce que l’UE peut leur apporter. Le BEGE permet aussi de valoriser ses partenaires et de porter à l’échelle européenne les intérêts de chacun.

Vous occupez le poste de chargée de mission « Recherche et Innovation ». Quel a été votre parcours professionnel pour parvenir à ce poste aujourd’hui ?

Après un Master en Histoire des Relations Internationales à la Sorbonne et un second Master en Droit Européen à Nancy, j’ai suivi un cursus au Collège d’Europe. Puis j’ai effectué plusieurs stages au sein de la Commission Européenne et au sein du Bureau Alsace. Le Bureau Alsace était l’ancien bureau, avant la création du BEGE suite à la fusion des régions intervenue en 2016.

Expliquez-nous quelles sont vos missions. Pouvez-vous nous décrire une journée type au BEGE ?

En tant que chargée de projet « Recherche et Innovation », j’effectue de la veille concernant le programme Horizon 2020 et son successeur le programme Horizon Europe notamment, mais aussi sur d’autres programmes européens. J’apporte un soutien aux partenaires du BEGE et les tiens informés de l’actualité européenne notamment sur les possibilités de financement qui existent pour le montage de projet. Enfin, je participe à des réunions avec les partenaires du BEGE ou avec les membres des instances de l’UE.

L’UNISTRA est déjà membre de l’association. Que peut donc apporter le BEGE à une université comme l’URCA ? De quelle manière les chercheurs peuvent-ils bénéficier d’un appui du Bureau ?

Le BEGE permet d’accroître la visibilité de l’URCA à l’échelle européenne et donc d’augmenter la possibilité pour les chercheurs de mener des projets à l’échelle européenne. L’adhésion au BEGE permet donc aux chercheurs de s’insérer dans un réseau de recherche et d’innovation à l’échelle européenne.

Grâce à la veille sur les projets et les financements européens, le Bureau leur fournit toutes les informations nécessaires à leur projet de recherche.

Pour un chercheur qui souhaite monter un projet de recherche en collaboration avec plusieurs pays de l’UE, quels aspects de l’aide au montage de son projet sont apportés par le Bureau de Représentation de la région ?

L’action du BEGE vient en complément de l’aide au montage de projet offerte par la Cellule des Projets Internationaux. Le BEGE peut apporter des précisions sur des textes européens et faciliter l’identification de partenaires. Nous ne rédigeons pas les propositions de projet, mais nous pouvons relire les copies et s’assurer par exemple que les mots clés de l’appel sont bien présents dans les propositions. Si un chercheur souhaite s’adresser au BEGE, il lui suffit de prendre contact avec la Cellule des Projets Internationaux qui fera le lien.

Dans quelles mesures la Cellule des Projets Internationaux serait-elle amenée à échanger avec vos collaborateurs pour des projets spécialisés ?

Dans le cas de projets de recherches spécifiques concernant l’énergie, la Cellule des Projets Internationaux peut s’adresser à moi-même mais aussi à Mme Magali Risch qui est chargée de projet Energie, Environnement, Agriculture. Ensemble nous apporterons un soutien à la Cellule et davantage de précisions sur les projets. Dans le cas de projets qui ont davantage trait aux Sciences Humaines et Sociales, M. Valentin Ledroit chargé de projet Emploi & Affaires Sociales, Education, Culture, Tourisme, Sport, Multilinguisme pourra apporter son expertise.

guillemets

Pour toute question concernant l'offre de service du Bureau Europe Grand Est, vous pouvez contacter la cellule projets internationaux.