Exposition « Portraits de Femmes, Tunisie 1975-1979 »

Villa Douce
9, boulevard de la Paix, 51100 Reims
Voir sur la carte

Du 07 novembre 2019 au 14 décembre 2019


Exposition

Vernissage le jeudi 7 novembre à 19h à la Villa Douce

« Portraits de Femmes, Tunisie 1975-1979 »

Exposition à la Villa Douce du 7 novembre au 14 décembre 2019

Vernissage le jeudi 7 novembre à 19h à la Villa Douce

Christian GÉRARD commence sa « carrière » de photographe amateur fin 1974, en même temps que celle plus professionnelle à l’Institut National Agronomique de Tunisie. C’est l’époque de l’apogée de la photo en noir et blanc, quand tous les amateurs des Clubs Photo veulent imiter Henri Cartier-Bresson. On développe soi-même les films Ilford ou Kodak ; on passe ses soirées à réaliser des tirages sous l’agrandisseur.

Pour les séries « Femmes des villes » et « Femmes des champs », il n’est pas sûr que l’acceptation d’être photographiée soit toujours sans réserve, surtout dans un pays où les touristes se répandent en grand nombre et se comportent de façon plus ou moins maladroite. Les « Femmes d’avenir » ont été croisées sur des sites touristiques (oasis du sud comme Chebica) ou peu touristiques (village berbère de Zriba près de Zaghouan) ; ici, pas de problème avec les enfants, le photographe étranger est accepté.

Le safsari, voile traditionnel porté surtout par les femmes de milieux urbains dits « populaires », n’a pas de rapport direct avec le voile dit « islamique » cher aux fantasmes de notre classe politico-médiatique. Même dans les années 1970, ce vêtement était beaucoup moins porté que ce que pourraient laisser croire les photos présentées ; c’est ici un choix de composition photographique.

Tout voyageur se persuade que son regard est différent et sa démarche noble. Le « touriste », c’est l’autre.

Jean-Claude Guillebaud, Raymond Depardon, La Porte des larmes, retour vers l’Abyssinie, le Seuil, 1996.

Entrée libre

Réservations auprès du SUAC 03 26 91 84 15

Affiche de l'exposition