Gouvernance de l’œnotourisme en champagne : Genèse et évolutions récentes

Publié le 08 décembre 2021

Elsa Gatelier, docteur en économie, et Sylvie Jolly, docteur en géographie sont intervenues lors du colloque international sur le tourisme œno-gastronomique organisé par la chaire UNESCO et Dijono Metropole sur la " Gouvernance de l’œnotourisme en champagne : Genèse et évolutions récentes "

Caractérisé par la rencontre et l’interdépendance entre les activités vitivinicole et touristique, l’œnotourisme pose des enjeux de gouvernance. Si cet aspect est désormais largement admis (Lignon-Darmaillac, 2011), la question duprocessus par lequel cette gouvernance s’établit mérite d’être davantage explorée. Cette communication propose de le retracer pour le cas de la Champagne viticole.

Précurseurs dès la fin du XVIIIe siècle en permettant la visite de leurs caves, les négociants en vins de Champagne sont rejoints par les vignerons dans le cadre de la création de la Route Touristique du Champagne en 1953, par l’interprofession viticole champenoise (Wolikow, 2014). La gestion de cette route est reprise par les pouvoirs publics dans les années 1980 ; dès lors s’amorcent des premières formes de coopération entre ces différents acteurs.

La candidature de la Champagne pour une inscription sur la Liste du patrimoine mondial par l’UNESCO vientformaliser ces efforts de structuration du système d’acteurs de l’œnotourisme en Champagne (Jolly, 2014). La création en 2008 de l’association des Paysages du Champagne engendre de nouvelles collaborations entre la profession vitivinicole et les pouvoirs publics locaux, dont le point d’orgue est le dépôt d’une marque territorialepartagée entre la Région Grand Est et le Comité Champagne.

Cette fédération des acteurs, amorcée par la candidature, se poursuit aujourd’hui dans le cadre de la gestion du Bien “Coteaux, Maisons et Caves de Champagne” (inscrit en juillet 2015) à travers la création du GOT (Groupeœnotourisme). Cette structure est le lieu de discussion et de définition des axes stratégiques pour un développement durable et harmonieux de l’œnotourisme, tel que la construction d'un observatoire de l'œnotourisme en Champagne(Gatelier et Jolly, 2019).

Références bibliographiques

Elsa Gatelier et Sylvie Jolly (2019), « Préfiguration et enjeux d’un observatoire de l’œnotourisme en Champagne »,Colloque Tourisme dans les espaces protégés, organisé par l’Université de Lausanne, l’Association LavauxPatrimoine mondial, l’Office du Tourisme du Canton de Vaud, Montreux-Vevey Tourisme et la Commune de Bourg-en-Lavaux. Cully (Suisse), 7-11 octobre 2019.

Sylvie Jolly (2014), « Eco-œnotourisme : attractivité et management des destinations touristiques viticoles », 5ejournées scientifiques du Tourisme Durable, dans le cadre du 3e colloque international du réseau UNESCO-UNITWIN « Tourisme, Culture, Développement », 16 au 19 juin 2014, Barcelone, Espagne.

Sophie Lignon-Darmaillac (2011), “Vin, vignobles et tourisme : des relations à construire”, Les Cahiers Espaces, N°111 “Vin, vignobles & tourisme”, pp. 8-14.

Serge Wolikow (2014), “Le vin de Champagne : de la visite à l'oenotourisme, un chemin difficile”, Cultur - Revista de cultura e turismo, 8(3), pp. 172-187.

le tourisme œno-gastronomique