Actualités de l'équipe


{Offres d'emploi}

L'équipe Habiter (EA 2076) propose trois offres d'emplois dans le cadre de différents programmes de recherche financés :

- Post-doc de 15 mois (programme MUT'ACTION)

- IGE de 5 mois (programme POPSU Territoires "Entreprendre une transition des mobilités")

- Post-doc de 12 mois (Projet "Réindustrialisation des territoires dans le Grand-Est") - Fiche en cours de préparation


{Journées d'études}

7èmes Journées Géopolitiques de Reims (JGR)

sur le thème des "Guerres économiques"

En raison de la crise sanitaire, la 7ème édition des journées géopolitiques de Reims, qui devait initialement se dérouler du mercredi 18 au vendredi 20 novembre 2020, est reportée d'un an.


{Conférences-débats}

Bouger différemment, pour une transition des mobilités à Villers-Semeuse

Vendredi 18 septembre 2020 de 13h30 à 17h30
Conférences et débats ouverts au public

Cette demi-journée de conférences et débats ouverts au public (sur inscription préalable) est organisée le vendredi 18 septembre. Le principal objectif de cet évènement est de rassembler autour de la thématique de la transition des mobilités chercheurs, décideurs publics, praticiens et habitants afin de favoriser les échanges et les débats sur cette question.

Présentation et programme

Inscription en ligne

Affiche Conférences-débats 'Bouger autrement'

{Publication}

Ecoregionalism - Analyzing Regional Environmental Agreements and Processes

Jon Marco Church - Maître de conférences - EA 2076 Habiter

Ce livre fournit une vision d'ensemble du régionalisme environnemental au niveau international, en analysant le concept et en identifiant les modèles récurrents à partir de six études de cas approfondies.
Alors que les régions environnementales ou écorégions sont définies en fonction de caractéristiques écologiques plutôt que de critères administratifs, l'écorégionalisme est l'idée selon laquelle les dynamiques régionales devraient se regrouper autour des écorégions, tandis que l'écorégionalisation est la tendance des dynamiques régionales à se regrouper autour des écorégions. En se concentrant sur le niveau international, ce livre présente six cas de processus écorégionaux et des accords environnementaux régionaux qui en découlent : deux sont terrestres, les Alpes et les Andes ; deux sont marins, la mer Méditerranée et la mer Baltique ; deux sont liés à des écosystèmes d'eau douce : l'Amou-Daria en Asie centrale et les Grands Lacs en Amérique du Nord. Le livre analyse des processus écorégionaux axés sur l'environnement, ainsi que des processus écorégionaux intersectoriel. Les études de cas sont structurées sur la base du "cadre de gouvernance écorégionale", développé par l'auteur pour cet ouvrage. Malgré la diversité des contextes, la similitude du système de gouvernance des six cas est frappante. Plusieurs récurrences ont été identifiées, qui peuvent également s'étendre au niveau infranational. Ces réccurrences ne constituent pas des principes de conception, mais peuvent être pris en considération pour la conception ou la réforme des accords environnementaux régionaux et processus actuels et futurs.
Ce livre sera d'un grand intérêt pour les étudiants, les chercheurs et les praticiens en politique environnementale, gestion des ressources naturelles, aménagement du territoire et relations internationales.

Ouvrage en anglais

Pour de plus amples informations : https://www.routledge.com/Ecoregionalism-Analyzing-Regional-Environmental-Agreements-and-Processes/Church/p/book/9780415711678

Couverture de l'ouvrage "Ecoregionalism"

{Publication}

Frontières de fer : Le cloisonnement du monde

Stéphane Rosière - Professeur - EA 2076 Habiter

Du mur que le président Donald Trump entend ériger à la frontière avec le Mexique au mur de séparation édifié par Israël dans le cadre de son projet colonial en passant par Frontex et les multiples murs de l'Europe forteresse, tout indique que nous assistons à ce que l'auteur appelle le «nouveau cloisonnement du monde». Ces «murs» érigés le long des frontières internationales représentent aujourd'hui plus de 10% du linéaire mondial de frontières. Ces murs sont la partie émergée de systèmes de surveillance et de contrôle plus vastes. On trouve aujourd'hui ces dispositifs sur tous les continents. S'ils sont généralement justifiés par la lutte contre les trafics et le terrorisme, la plupart sont en fait des barrières anti-migrants et ont pour objectif de limiter ou contraindre la mobilité des êtres humains. Les frontières contemporaines tendent ainsi à devenir de nouveaux «rideaux de fer»: des «frontières de fer». Comment, à la vision «ouverte» et positive des frontières, qui culmina avec la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, a succédé une ère de soupçon, de peur et de violences symbolisée par la multiplication de ces « murs » ? Au bout du compte, c'est la question du rôle et de l'impact de ces installations qui sera au coeur de cet ouvrage. Des expérimentations de l'époque coloniale à la création néolibérale d'un vaste marché de la sécurité, l'auteur souligne l'augmentation des décès liée au contournement de ces dispositifs, le coût en vies humaines de ce monde muré. Les nombreuses cartes qui enrichissent cet ouvrage en font un véritable guide pour comprendre cette nouvelle segmentation de la planète.

Ouvrage en français

Pour de plus amples informations : https://www.syllepse.net/frontieres-de-fer-_r_25_i_803.html

Couverture de l'ouvrage "Frontières de fer"

{Journées d'études}

6èmes Journées Géopolitiques de Reims (JGR)

Migrations internationales, entre mythes et réalités
Mercredi 20, jeudi 21 et vendredi 22 novembre 2019

Les Journées Géopolitiques de Reims sont des conférences publiques et gratuites de géopolitique.

Les migrations internationales, un thème devenu brûlant

La signature, à la fin de l’année 2018, du Pacte des Nations Unies sur les migrations offre un exemple des débats tendus autour de la question des migrations internationales, notamment en Europe depuis la « crise migratoire « de 2015. Ce texte proposé par les Nations unies et destiné à renforcer la coopération internationale pour une « migration sûre, ordonnée et régulière » a été adopté lundi 10 décembre 2018 par la conférence intergouvernementale de Marrakech avant un ultime vote de ratification le 19 décembre à l’Assemblée générale des Nations Unies. Ce texte a soulevé une avalanche de critiques alors qu’il ne créé aucun droit à la migration ou aucune obligation pour les États à accueillir les migrants. Le seul mot « migration » semble désormais cristalliser les peurs et les phantasmes. D’où l’intérêt pour les organisateurs des JGR d’en faire le thème des 6èmes Journées de géopolitiques de Reims.

En Europe, c’est surtout la crise migratoire de 2015 qui a frappé les esprits, mais les tensions liées aux migrations – et notamment internationales – ne sont pas nouvelles, elles remontent aux années 1970, aux crises pétrolières de cette décennie et à la fin des « 30 glorieuses ». Un certain nombre de dirigeants s’opposent désormais aux migrations (Trump, Orban).

Dans ce contexte, les organisateurs des Journées Géopolitiques de Reims ont organisé un moment de réflexions et de débats sur ce sujet au travers de différentes sessions (doctoriales, conférences-débats, ciné-débats) dans différents endroits à Reims.

Affiche JGR 2019

{Offre d'emploi}

Recrutement d’un.e postdoctorant.e.

Post-doc de 22 mois - Appel à candidature

L'équipe de recherche Habiter (EA 2076) recrute un post-doc dans le cadre du programme ANR UrbAtime « Les temps de l’urbanisme durable- Time-oriented planning for sustainability ».

L’objectif du projet UrbaTime est de comprendre la manière dont la question du temps peut être intégrée dans les politiques visant à construire la durabilité des systèmes urbains. Pour atteindre cet objectif, une analyse transversale de différentes conceptions urbanistiques contemporaines proposant de penser autrement le rapport de l’aménagement au temps sera opérée.

Le candidat travaillera en collaboration avec l’équipe de l’ANR UrbaTime, composée de 9 chercheurs, appartenant à différents laboratoires (EA Habiter, UMR Géographie-cités, UMR EVS, EA TVES, INRS-UCS).

Le/la postdoctorant-e aura pour principales missions d’épauler les chercheurs du projet dans les enquêtes de terrain et la collecte et l’analyse de documents, de participer à l’analyse des informations recueillies et à la conception du travail cartographique (un cartographe sera en charge de sa réalisation).

Profil recherché : Urbaniste, géographe, sociologue ou politiste, le/la postdoctorant.e devra surtout disposer d’une connaissance approfondie des méthodes d’enquêtes en SHS.

Informations sur le contrat

Début du contrat : le 16/09/2019
Durée du contrat : 22 mois. Une demande de prolongation est envisagée dans le cadre d’un appel à projets de la Région Grand Est.
Responsable du post-doctorant : Sandra Mallet - sandra.mallet@univ-reims.fr
Laboratoires d’affectation : laboratoire Habiter (EA 2076) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), Campus Croix Rouge (Reims).
Rémunération mensuelle : environ 1875 euros net

Déroulement et calendrier de la procédure de recrutement

Le dossier de candidature doit se composer d’un CV complet et d’une lettre de motivations qui précisera l’adéquation de la candidature (expériences et compétences acquises) aux objectifs et contenu de la mission.
Les candidatures doivent être adressées à Sandra Mallet (sandra.mallet@univ-reims.fr) et à Sébastien Piantoni (sebastien.piantoni@univ-reims.fr) avant le lundi 24 juin 2019 inclus.
Les candidats ont la possibilité de contacter l’encadrant du profil post-doctoral (Sandra Mallet) avant la date limite de candidature.
Les candidat-e-s retenu-e-s après examen des dossiers seront auditionné-e-s le mardi 2 juillet.
Ils/Elles seront tenu-e-s informé-e-s des résultats le lendemain des auditions.

Télécharger la fiche détaillée


{Journée d'études}

Justice et espace : rencontre récente, enjeu majeur

Mardi 30 avril 2019 - 10h15 à 16h20
Salle polyvalente du bâtiment recherche (bât. 13)

Cette journée d’étude a fait l’objet de 3 présentations suivies chacune de débats avec les participants.

Programme :

  • 10h15 - Accueil des participants
  • 10h20 - Introduction de la journée
  • 10h30 - Temps, espace, justice et démocratie - Jean Viard - Directeur de recherches CNRS au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po)
  • 12h30 – Pause déjeuner
  • 14h00 - Le dialogue cognitif-axiologique dans la construction de la justice spatiale - Ana Póvoas - Chercheuse en sciences sociales de l’espace, associée au laboratoire Chôros
  • 15h15 – La justice spatiale prend place. Une expérimentation in vivo - Jacques Lévy - Professeur honoraire à l’École polytechnique fédérale de Lausanne depuis 2017 et professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne au sein du laboratoire Habiter
  • 16h30 - Débat avec les participants
  • 17h00 - Clôture de la journée


{Journée d'études}

Mise en politique des "transitions énergétiques"

Séminaire IATEUR-Habiter
Lundi 18 mars 2019 - 13h30 à 17h

Les intervenants ont apporté un cadrage théorique et discuté sur ce qui amène aujourd'hui à ces injonctions politiques.

  • La bioéconomie, une stratégie d'écodéveloppement ? Retour sur certaines propositions d'Ignacy Sachs - Frank-Dominique Vivien (Pr. en économie) et Romain Debref (MCF en économie), laboratoire REGARDS, Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Du logement durable aux coopératives énergétiques citoyennes : éléments pour une sociologie de la transition énergétique - Marie Mangold (chercheuse postdoctorale), laboratoire SAGE, Université de Strasbourg
  • Une transition énergétique maritime ? Heurs et malheurs du développement des énergies marines renouvelables sur le littoral français - Annaig Oiry (docteure en géographie), PRAG à l'Université Paris-Est Créteil

Entrée libre.

Affiche séminaire "Mise en politique des transitions énergétique"

{Summer School}

INTERNATIONAL SUMMER SCHOOL 2019 (GOSES 3)

THE GOVERNANCE OF SOCIO-ECOLOGICAL SYSTEMS

Shanghai, France, 7-12 July 2019

co-organized jointly by

Logo China Normal University
China Normal University

in partnership with

Logo URCA
University of Reims Champagne-Ardenne

Logo SENSE
Netherlands Research School for Socio-Economic and
Natural Sciences of the Environment (SENSE)

The GOSES Summer School is specifically designed not only for doctoral candidates, but also for pre-docs, post-docs, junior and senior scholars, who wish to further explore the governance of socio-ecological systems, discuss cutting-edge research with peers and established scholars alike and develop specific skills such as presenting and discussing their own research, exploring the science-policy interface and modeling socio-ecological systems. It will also be an opportunity to be exposed to both Chinese and Western scholarship in sustainability science. The language of instruction will be English.

For more information and pre-registration's link:
International Summer School 2019 (GOSES 3)

GOSES partnership


{Publication}

Les activités transfrontalières illicites entre le Gabon, le Cameroun et la Guinée équatoriale

Poliny Ndong Beka II - Docteur - EA 2076 Habiter

Les activités transfrontalières illicites entre le Gabon, le Cameroun et la Guinée équatoriale sont le principal sujet abordé par cet ouvrage. Ces activités se définissent comme l’ensemble des activités contraires aux différentes législations nationales et internationales dont les auteurs et les impacts traversent les frontières de plusieurs États. Ce livre interroge les pratiques de contournement et de transgression de la loi à travers une analyse des flux illégaux de personnes et de marchandises. Pratique nouvelle au triangle frontalier Gabon-Cameroun-Guinée équatoriale, les activités transfrontalières illicites sont l’œuvre d’une population composée de trois acteurs distincts (population locale, gardes-frontières et transporteur routier), dont le point commun est d’être liés à la frontière par leur lieu de résidence et/ou d’origine et aussi par leur activité professionnelle. L’auteur montre que la pratique des activités transfrontalières illicites obéit à deux logiques : la survie économique (pour le cas de la population locale) et l’ascension sociale (dans le cas particulier des agents étatiques et des transporteurs routiers). Eu égard à ces logiques, la principale hypothèse est que la frontière – au-delà d’être une limite interétatique et en raison des différentiels qu’elle induit – est un outil de spéculation permettant de tirer des bénéfices pécuniaires. L’objectif de cet ouvrage est donc de démontrer que la transgression de la frontière permet à la population concernée de se procurer des ressources fi nancières afin de faire face à la précarité économique ou, au contraire, d’asseoir socialement sa notoriété.

Couverture ouvrage Poliny Ndong Beka II

{Cafés géo}

L’Inde qui brille ?

Mercredi 16 janvier 2019
de 18 h à 20 h
au Café de Reims (85 place Drouet d'Erlon à Reims).

avec Aurélie Varrel, Chargée de recherche au CNRS, Centre d’Etudes Inde Asie du Sud (UMR 8564, CNRS EHESS)

Les cafés géographiques de Reims sont financés par les association Prépareims et APHG, et sont organisés sous le patronage de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, du département de géographie, de l'IATEUR et des laboratoires Habiter et GEGENAA.


{Cafés géo}

Hyper-lieux, nouvelles géographies de la mondialisation

Mercredi 12 décembre 2018
de 18 h à 20 h
au Café de Reims (85 place Drouet d'Erlon à Reims).

avec Michel Lussault, Professeur des universités, Ecole normale supérieure de Lyon

Les cafés géographiques de Reims sont financés par les association Prépareims et APHG, et sont organisés sous le patronage de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, du département de géographie, de l'IATEUR et des laboratoires Habiter et GEGENAA.


{Cafés géo}

Approche spatiale et environnementale de la Grande Guerre. L’exemple de la Champagne-Ardenne

Mercredi 21 novembre 2018
de 18 h à 20 h
au Café de Reims (85 place Drouet d'Erlon à Reims).

avec
- Alain Devos, Professeur des universités, GEGENAA, Université de Reims Champagne-Ardenne.
- Pierre Taborelli, Docteur en géographie, GEGENAA, Université de Reims Champagne-Ardenne.
Entrée libre ; il vous sera demandé de consommer.

Les cafés géographiques de Reims sont financés par les association Prépareims et APHG, et sont organisés sous le patronage de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, du département de géographie, de l'IATEUR et des laboratoires Habiter et GEGENAA.

Affiche café géo du 20 novembre 2018

{Journées d'études}

5èmes Journées Géopolitiques de Reims (JGR)

Sécession
Mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 novembre 2018

Les Journées Géopolitiques de Reims sont des conférences publiques et gratuites de géopolitique.

Les JGR 2018 se sont inscrites dans l’actualité puisque cette édition portait sur le thème des sécessions. Le référendum écossais en 2014 et la situation en Catalogne fin 2017 ont souligné une fois de plus l’importance du sujet dans l’Europe contemporaine (mais aussi en France avec le cas de la nouvelle Calédonie). Hors d’Europe, la question des sécessions était tout aussi sensible au Kurdistan (référendum en septembre 2017), sur l’île de Bougainville, à Mindanao, etc. Ainsi, la volonté d’indépendance s’exprimait dans de nombreux territoires.

Les intervenants ont ainsi souligné ce paradoxe dans un contexte de mondialisation.

Inscription en ligne
Programme

Affiche JGR 2018

{Annonce}

Les vidéos des JGR 2017 sont en ligne

Les vidéos des communications qui se sont déroulées le jeudi 16 novembre 2017 durant les 4èmes Journées Géopolitiques de Reims sont disponibles en ligne.
Pour rappel, cette 4ème édition des JGR portait sur le thème "L'Inde, grande puissance".

Liste des vidéos en ligne
Présentation et programme des JGR 2017
Liste de toutes les éditions des Journées Géopolitiques de Reims (JGR)


{Annonce}

Le cahier de l'AARL n°2 est disponible en ligne

Les cahiers de l'AARL proposent des articles issus des communications présentées lors des différentes éditions des journées de l’AARL.

Le deuxième numéro de ces cahiers porte sur les communications présentées durant la journée de l'AARL 2015 sur le thème "A la recherche d'une écriture entre norme et expression".

- Télécharger le cahier de l'AARL n°2
- En savoir plus sur les journées AARL


{Journée doctorale}

5ÈME JOURNÉE DE L’AARL

L’engagement du.de la doctorant.e : frein ou moteur de la recherche?
Vendredi 19 octobre 2018
Université d’Artois à Arras

Pour la 5ème année consécutive, les laboratoires Discontinuités, CHSSC , Habiter et TVES coorganisent la Journée AARL qui se veut être un lieu d’échange et de réflexion bienveillant sur le travail de thèse. Cette journée porte cette année sur la question de :
« L’engagement du.de la doctorant.e : frein ou moteur de la recherche? ».

Les propositions de communications des doctorants de ces équipes sont attendues pour le 22 juin 2018 à l'adresse suivante : journeesdelaarl@gmail.com

Appel à communications pour la journée de l'AARL 2018
En savoir plus sur les journées de l'AARL


{Journée d'études}

Temporalités urbaines : dimension de l’urbanité, levier pour l’urbanisme

Séminaire IATEUR-Habiter
Mercredi 30 mai 2018 - 11h à 17h

Au-delà des rythmes quotidiens qui scandent la vie urbaine, les temporalités touchent aussi les calendriers des politiques publiques, la conception et la mise en œuvre des projets d’urbanisme, les fluctuations des conjonctures sociales et les longues durées de l’histoire urbaine. L'objectif de cette journée d'études était donc de faire le point sur ces différentes temporalités et pour réfléchir à la possibilité de les mettre en cohérence.

En savoir plus...

Affiche temporalité