Séminaires C2S (2018)

2012201320142015201620172018201920202021

Séminaire invité

Vendredi 26 Janvier 2018

  • Bruno LENNE (Docteur et Neuropsychologue)
  • Titre "Les troubles cognitifs et émotionnels dans la sclérose en plaques, participation des perturbations du transfert interhémisphérique"
  • 14h00 - 16h00 > Salle 18-1005

Séminaire C2S

Vendredi 23 Mars 2018

  • Dimitri VOISIN (MCF, C2S)
  • Titre "Affirmation de soi et menace du stéréotype chez les enfants"
  • 14h00 - 16h00 > Salle Polyvalente

Séminaire C2S

Vendredi 20 Avril 2018

  • Khira EL BOURAGUI (Doctorante C2S)
  • 14h00 - 16h00 > Salle 18-1005

séminaire invité

Vendredi 19 octobre 2018

  • Aurélie WAGENER (Post-doc, U.Liege)
  • Titre "Être psychologue à l'ère du numérique : Comment et pourquoi intégrer la réalité virtuelle dans nos pratiques cliniques ?"
  • 14h00 - 16h00 > Amphi 13

séminaire invité

Vendredi 9 novembre 2018

  • Pascal GYGAX (MCF, U.Fribourg)
  • Titre "Ecriture inclusive, langage épicène et féminisation du langage : Des actions futiles ou des démarches répondant à un vrai problème ? Une approche psycholinguistique."
  • 14h00 - 16h00

Résumé

Si les débats et les questions foisonnent autour des concepts de langage inclusif, langage épicène, et de féminisation du langage, la question qui a occupé la recherche scientifique sur le sujet dans les sciences du langage ces 10 dernières années porte principalement sur les différents sens possibles du masculin (le sens spécifique ou générique). Dans la présentation, nous exposerons les recherches, récentes, sur la manière dont notre cerveau traite le masculin et ses différents sens. Nous présenterons également les répercussions associées à ce traitement, en termes de représentations sociales. Si la communauté scientifique francophone s'est montrée relativement discrète sur ce sujet, il n'en demeure pas moins important. Il reflète une problématique dont les retombées sociétales, comme nous allons le montrer, peuvent être conséquentes. Nous parlerons également, brièvement, des possibles changements de pratiques langagières (ex., féminisation du langage, langage épicène,...), et de leur impact sur nos représentations sociales.

séminaire C2S

Vendredi 30 novembre 2018

  • Ali OKER (MCF, C2S)
  • Titre "L'étude de la schizophrénie avec les agents virtuels affectifs et réactifs: simulation, interaction, énaction"
  • 14h00 - 16h00, salle E12

Séminaire C2S

Vendredi 14 décembre 2018

  • Séverine LANNOY (ATER, C2S)
  • Titre "Exploration des systèmes cognitif et affectif dans le binge-drinking"
  • 15h30 - 17h30, salle E12

Résumé

Le binge drinking est un mode de consommation d'alcool répandu chez les jeunes qui a suscité un intérêt croissant dans la recherche scientifique au cours des dernières décennies. En effet, il a été démontré que le binge drinking était associé à des déficits cognitifs, principalement pour la mémoire et les fonctions exécutives, ainsi qu’à des réorganisations cérébrales. Afin de proposer une exploration complète et intégrée du binge drinking, mon travail de thèse s’est articulé autour du modèle « dual-process », postulant que les addictions et conduites à risque seraient expliquées par un déséquilibre entre un système cognitif/réflectif (impliqué dans les comportements délibérés) sous-activé et un système affectif/automatique (impliqué dans les comportements d'approche) suractivé. Dans cette perspective, nous avons combiné une approche comportementale et électrophysiologique afin de proposer une exploration des déficits liés au binge drinking et de leurs corrélats cérébraux au travers du modèle « dual-process ». Un programme de recherche en trois axes a été proposé et se centre sur l’exploration: (1) du système cognitif/réflexif, avec une évaluation des fonctions exécutives et attentionnelles; (2) du système affectif/automatique, avec une investigation du décodage émotionnel en conditions uni-modale et cross-modale (présentation simultanée de la voix et du visage); (3) de l’interaction et du déséquilibre entre les systèmes réflexif et affectif, en proposant des tâches évaluant l’inhibition lors de la présentation de stimuli appétitifs (p.ex. image d’alcool). Nos résultats ont montré que le binge drinking se caractérisait par des déficits cognitifs (inhibition, attention), des difficultés émotionnelles (décodage des expressions faciales émotionnelles et intégration crossmodal lors de l’identification de la colère), ainsi qu’un déséquilibre entre les systèmes cognitif et affectif (difficulté à contrôler une réponse dominante dans un contexte lié à l’alcool). Ce projet a donc permis de mieux comprendre les déficits associés aux comportements de binge drinking, au-delà des difficultés déjà observées dans les processus de traitement cognitif. Ces résultats spécifient également l'interaction entre les systèmes réflexif et affectif, en lien avec l’hypothèse principal du modèle « dual-process », et montrent l'existence d'un déséquilibre entre les systèmes, mais dans une moindre mesure que ce qui a été observé dans la dépendance à l’alcool.