BIENVENUE SUR LE SITE DE LA CHAIRE ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DE L'URCA

Que vous soyez...
☼ Étudiants et étudiantes désireux de découvrir l'ESS,

☼ Bénévoles, travailleurs et travailleuses de l'ESS souhaitant valoriser leurs compétences et partager leur expérience

☼ Chercheurs et chercheuses souhaitant contribuer au développement de la recherche en ESS et collaborateurs de l'ESS

☼ Une structure de l'ESS voulant développer des projets avec la Chaire et ses membres

☼ Partenaire de la Chaire ESS ou souhaitant le devenir

Sur ce site, vous trouverez les dernières actualités de la Chaire ESS de l'URCA pour ses trois axes d'activités : la formation, la recherche, les partenariats institutionnels.

Nos newsletters mensuelles (depuis octobre 2020) sont téléchargeable ici.

Bonne visite !

La Chaire ESS de l'URCA est aussi sur Twitter @ChESS_URCA

INFOS CONTACTS

Publié le 18 novembre 2021

4èmes Rencontres RESSOR Grand Est
Chaire ESS Université de Haute-Alsace
18 et 19 novembre 2021, Campus Fonderie, Mulhouse

Lien vers l'affiche avec info

L’ESS au service de la santé globale :
Les défis de la coopération partenariale dans les territoires

Invitation à participation
La crise sanitaire et sociale suite à la pandémie Covid-19 de 2020 a montré que
les besoins sociaux et sociétaux restent largement sous-estimés (Edelman Trust
Barometer, 2020) et plus particulièrement dans le domaine sanitaire et social.
Confrontée à la nécessité de se développer, l’économie sociale et solidaire cherche
un modèle dans lequel les pratiques sociales et gestionnaires contribuent, sans nier la
spécificité du champ dans lequel elles interviennent. L’abordage professionnel et
technique de la santé en régime de gestion des urgences a souligné les failles et les
dysfonctionnements d’une prise en charge sectorielle et socialement inégale d’un
territoire à l’autre, produisant l’accentuation des inégalités (sociales et territoriales) et
l’exclusion de personnes isolées. Fidèle à ses valeurs de solidarité, l’ESS est mise à
l’épreuve de relever le défi qui consiste à prendre en compte la santé des individus
dans la complexité des interactions entre des institutions, des organisations et des
professionnels aux cultures différentes. L’action des acteurs de l’ESS est au cœur de
tensions entre des intérêts différents (i.e. personnes accompagnées, intervenants de
santé, gestionnaires), ce qui suppose des compétences de coopération, même
conflictuelle.
Ces Journées RESSOR Grand-Est s’emparent d’une face occultée de la santé,
celle qui concerne l’état de santé « comme un état de bien-être » (OMS), dépendante
d’un milieu de vie et d’un environnement humain, vivant et matériel, qui contribue à
considérer la santé dans sa globalité, y compris dans la manière d’exercer des
relations au monde (Rosa, 2019) et de vivre ensemble. Comment développer des
pratiques entre des organisations qui enrichissent des relations d’apprentissage, de
transaction et de coopération avec les autres et pour un vivre ensemble ?
L’avènement de la notion de parcours dans le champ de la santé et le
positionnement du patient ou de l’usager au cœur de « sa santé » constitue une
orientation majeure à questionner quant aux interactions qu’elle produit entre acteurs,
aux effets sur les personnes (usagers et intervenants) et les organisations. Le champ
de la santé, aujourd’hui encore organisé dans une logique « établissements »
(sanitaires, médico-sociaux et sociaux), est incité à évoluer vers une logique
« services ». Dans ce cadre nouveau, les patients ou usagers auront à activer des
dispositifs et des prestations au sein de plateformes de services (rapport Piveteau,
2014 ; réforme Serafin PH depuis 2018 par exemple dans le champ de l’inclusion).