L'équipe pédagogique de l'I.R.D.A.

guillemets

« On fait de la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres ; mais une accumulation de faits n’est pas plus une science qu’un tas de pierre n’est une maison »,

Henri Poincaré, Science et méthode, Paris, 1999, Kimé, (première édition, Paris, Flammarion, 1908) p. 45

IRDA Première année (L2)

Semestre 1

« INTRODUCTION AU DROIT» :

ARNAUD COUTANT

A. COUTANT

DROITS ET CONTENTIEUX CONSTITUTIONNELS

RÉGIS PONSARD

http://www.univ-reims.fr/regis-ponsard

R. PONSARD

Semestre 2

Droit des Contrats:


ANNE GILSON ET FABRICE ROSA

DROIT ADMINISTRATIF :

DENIS JOUVE

file:///Users/ponsar02/Desktop/RP%20PHOTO%20IRDA%20.JPG
guillemets

« La connaissance des résultats des sciences est pure érudition, mais connaître les méthodes, c’est détenir un instrument intellectuel utilisable pour de nouvelles conquêtes, c’est posséder une culture, un pouvoir, et non pas un acquis mort, un savoir stérile. Peut-on d’ailleurs ‘’comprendre’’ certains résultats sans connaître plus ou moins la manière dont ils ont été obtenus, donc la méthode »,

Maurice Gex, Éléments de philosophie des sciences,

Paris, 1964, p. 7


IRDA Deuxième année (L3)

Semestre 1

DROIT DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE :

Clotilde BRUNETTI-PONS


C. BRUNETTI-PONS

LIBERTÉS FONDAMENTALES :

LUC KLEIN

L. KLEIN

Semestre 2

DROIT DES CONTRATS ADMINISTRATIFS

SERGE PUGEAULT

S. PUGEAULT

DROIT PÉNAL :

guillemets

« Transmettre à la jeune génération le savoir acquis (….) tout en progressant avec elle vers le nouveau et l’inconnu, telles sont les deux tâches dont la combinaison toujours actuelle caractérise le défi qui distingue nos institutions universitaires de toutes les autres crées par la société. L’université incarne à la fois la mémoire et la curiosité de la société. (…) L’esprit de la raison critique et l’ouverture au dialogue sont des vertus sans lesquelles l’université et la science dépériraient. (…) Il y a un point sans lequel l’université doit rester inébranlable : l’orientation inconditionnelle à la vérité et à la raison. Il en résulte des vertus scientifiques, qui ont valeur universelle. Karl Jaspers les a un jour définies ainsi : ‘’objectivité, dévouement à l’objet d’étude, examen réfléchi, recherche de possibilités contraires, autocritique, prudence dans l’affirmation définitive, vérification des limites et de la validité des affirmations, l’écoute des causes, la compréhension, et la collaboration mentale pour comprendre le point de vue de l’autre’’. Je suis persuadé que ces vertus ont, au-delà de la science, une haute valeur formatrice, valable la vie pour la vie entière »,

Théodore Berchem, Tradition et progrès. La mission de l’université, Paris, Collège de France, Fayard, coll. « Leçons inaugurales du Collège de France », 2004, p. 43