Etudes doctoriales au sein du CEREP

CÉREP : UN CENTRE FORMATEUR

Le Centre d'Études et de Recherches sur les emplois et les Professionnalisations s'insère dans l'Ecole Doctorale Sciences Humaines et Sociales n°462 en contribuant à ses formations, notamment les formations de préprofessionnalisation, et à l'intégration des doctorants.

Une trentaine de doctorants sont accueillis au laboratoire. Ils font partie intégrante du Cérep et plusieurs séminaires leur sont consacrés annuellement. L’objectif est de permettre aux doctorants de confronter leurs approches conceptuelles, de présenter l’avancement de leurs travaux à l'ensemble de l'équipe.


THESES EN COURS :

  • Construction d'une « distance de professionnalité » par les comédiens-clowns par et dans I'intersubjectivité. Vers une didactisation et professionnaiisation du métier de clown en établissernent de soins, par Christel Poher, dirigée par Muriel Frisch.
  • Infirmières scolaires, une professionnalité sous tension ? Étude exploratoire du sentiment d’efficacité des infirmières scolaires et de l’effet de la double expérience, du contexte d’activité et de l’âge sur sa construction. Approche par une didactique professionnelle, par Médéric Hoarau, dirigé par Muriel Frisch.
  • L’intelligence collective au centre des pratiques enseignantes, des rapports aux savoirs et des organisations éducatives, par Simon NDI Mena, dirigé par Muriel Frisch.
  • Identification et caractérisation des savoirs en information-documentation issus de la pratique des professeurs – documentalistes de l’enseignement secondaire, par Victoria Meyer-Pfeffer, dirigée par Muriel Frisch.
  • Rapport entre pensée dans l’action et pensée explicite de l’élève dans la formation des savoirs : étude de situations de course en relais et des usages du langage, par Brigitte Roux, dirigée par Muriel Frisch.
  • Evolution combinée des espaces d'apprentissage et des pratiques enseignantes dans un environnement BYOD (Bring Your Own Device), par Élodie Gagneux, co-encadrée par Gilles Baillat et Thierry Philippot.
  • Pratiques des enseignants de Physique/chimie, technologies numériques et autonomie des élèves, par Reine Mouchaham, co-encadrée par Fabien Emprin et Suzane El Hage.
  • Étude des pratiques professionnelles de professeurs des écoles confrontés à la difficulté scolaire s'exprimant dans le domaine numérique ç l'école primaire, encadrée par fabien Emprin.
  • Comprendre les processus d’apprentissage, par simulation, des professionnels en soins infirmiers, par Jean-François Bocquet, dirigé par Fabien Emprin.
  • Dévéloppement et perfectionnement du système de formation des cadres pédagogiques en Russie et en France dans les conditions de l’intégration des technologies numériques dans l’enseignement, par Oleg Chervov, co-tutelle Fabien Emprin et Azat Moukhametchine (Université pédagogique d’État de Nabiérejnyé Tchelny, RUSSIE).
  • L'enseignement des mathématiques pour les personnes sourdes et malentendantes : des difficultés des élèves aux besoins des enseignants. Vers l'amélioration des proatiques des enseignements, par Eman Alshatti, co-dirigé par Fabien Emprin et Hussein Sabra.
  • L’ordinateur des élèves porteurs de troubles de l’acquisition des coordinations comme objet-frontière ? par Alexandre Booms, co-encadré par Stéphane Brau-Antony et Fabien Emprin.
  • De la co-activité au travail conjoint : analyse ergonomique de la collaboration enseignant-slameur, par Élodie Géas, co-encadrée par Stéphane Brau-Antony et Vincent Grosstephan.
  • L’évaluation des compétences des infirmières en stage : regards croisés sur l’activité réelle chez le tuteur au cours du bilan final du stage de l’étudiant en soin infirmiers, par Laurent Gentil, dirigé par Stéphane Brau-Antony.
  • La dimension didactique de l’activité du professeur d’histoire-géographie débutant : l’exemple de la mise en œuvre du concept d’habiter, par Agnès Jung, co- encadrée par Stéphane Brau-Antony et Thierry Philippot.
  • Les sportifs de haut niveau à la frontière entre amateur et professionnel, par Amael François, dirigé par Marc Falcoz.
  • Appréhension sociojuridique du corps du sportif professionnel, par Hervé Papavero, dirigé par Marc Falcoz.
  • Soutenabilités physique et psychique du travail. Vulnérabilisation, transitions et modes d’accompagnement, par Océane Minard, dirigée par Samuel Julhe.
  • L’insertion professionnelle des personnes autistes – applicabilité d’un dispositif d’insertion comme facteur de l’égalité des chances et l’accès à l’emploi, par Adriana Dias, dirigée par Djaouidah Sehili.
  • Le dispositif public territorialisé du "bilan de compétences" : D'un droit à l'auto-management du bénéficiaire ?, par Sofiane Mahi, dirigé par Djaouidah Sehili.
  • Le gouvernement du corps des femmes en situation de monoparentalité. Des biographies modulées avec les évolutions des Rapports Sociaux intersectionnels et par les dispositifs de l’accompagnement socio professionnel, par Marion Para, dirigée par Djaouidah Sehili.
  • Étude et professionnalisation des métiers de la vie scolaire, par Younes Zakari, co-encadré par Djaouidah Sehili et Florence Legendre.
  • Le cinéma dans l’éducation populaire en France : étude comparative des réseaux confessionnels et laïques (1944-2005), par Vivien Solde, co-encadré par Françoise F. Laot et Pascal Laborderie.
  • FPTH – Les parcours de formation professionnelle des travailleurs handicapés : dispositifs et expériences, par Jérôme Jouret, co-encadré par Emmanuelle Leclercq et Florence Legendre.

THESES SOUTENUES DEPUIS 2018 :

• Le traitement des erreurs en situation contextualisée. Approches didactique, pédagogique et professionnelle, par Karine François, dirigée par Muriel Frisch ( 2022).

• Parcours d’insertion professionnelle de migrants trans, par José Reyes Serna, co-dirigé par Nassira Hedjerassi et Djaouidah Sehili (2022).

• Les Identités professionnelles des formateurs en IFSI dans le contexte de l'universitarisation des formations paramédicales, par Sébastien Thilly, co-dirigé par Gilles Baillat et Yann Duceux (2021).

• Étude de l'activité d’accompagnement du tuteur dans le cadre du processus de professionnalisation de l'étudiant infirmier, par Brigitte Gosso, dirigée par Stéphane Brau-Antony (2021).

• Les mathématiques discrètes dans l'enseignement supérieur : une approche épistémologique et didactique, par Elise Abdallah, co-dirigée par Cécile Ouvrier-Buffet (2020)

• L'enseignement des mathématiques au supérieur : tensions épistémologiques, contraintes institutionnelles et dimensions collectives, par Theresia Tabchi, co-encadrée par Cécile Ouvrier-Buffet et Hussein Sabra (2020)

• Les pratiques d'évaluation en éducation musicale au collège, par Philippe Hentzen,dirigé par Stéphane Brau-Antony (2020)

• L’activité professionnelle militante au prisme de la professionnalisation : entre contrainte et autonomie. L’exemple des parcours professionnels des militant-e-s des associations féministes : une étude internationale comparative, par Rosario Lopez, dirigée par Emmanuelle Leclercq (2020)

• Le « métier flou » de conseiller en insertion professionnelle. Des bricoleurs de l’accompagnement vers l’emploi à l’épreuve du libéralisme (Période 1985-2015), par Benoît Schmerber, dirigé par Emmanuelle Leclercq (2020)

• Les écoles normales de filles: former des professionnelles ou des institutrices « femmes idéales » ? Étude monographique de l’école normale de filles de l’Aube de 1955 à 1975, par Patricia Ballardini, dirigée par françoise F. Laot (2019)

•Un trouble à l’interface entre différents champs disciplinaires (handicap, santé et formation) : la dyscalculie , par Florence Peteers, dirigée par Cécile Ouvrier-Buffet (2018)

•La formation des policiers de 1960 à nos jours - Impact et résonance des politiques de sécurité sur les professionnalités policières en France de 1960 à nos jours, par Jean-Michel Schlosser, dirigé par Françoise F. Laot (2018)