Les fondamentaux du projet Campus 3.0

Une vie de campus dynamique

Le Vivre ensemble et le Vivre mieux constituent l’un des enjeux majeurs de la vie de campus de demain. Les bâtiments répondront aux nouvelles pratiques d’enseignement et aux attentes de la communauté universitaire en termes de services et de cadre de vie. Des espaces dédiés à la vie étudiante seront développés dans chaque campus.

Le Schéma Directeur du Numérique de l’URCA y trouvera sa pleine déclinaison :

  • un réseau très haut débit relié au noeud du réseau Renater ;
  • une optimisation des équipements numériques : salles de travail connectées ;
  • dimension numérique propre à chaque bâtiment : réseau centralisé et communicant de gestion pour améliorer la sécurité et le confort ;
  • espaces de documentation et d’enseignement innovants, de type « co working», offrant services et animation.

Les campus et leur environnement devront offrir une mixité d’usages et de services : diversification des points de restauration, logements, commerces, équipements médico-sociaux, infrastructures sportives et culturelles, espaces paysagers agréables…

Course 4C

La durabilité pour enjeu majeur

Consciente des enjeux et de l’intérêt que représente le développement durable, l’URCA a décidé de s’inscrire dans une démarche volontariste qui concilie responsabilité environnementale et efficacité économique.
Ses actions s’appuient sur les 3 volets fondamentaux du développement durable :

  • Environnemental : bilan carbone, plan vert, ambiance paysagère préservée, gestion des sols et de l’eau, plan éclairage, biodiversité…
  • Sociétal : structuration urbaine et paysagère adaptée aux usages, implication de la communauté universitaire
  • Economique : performance énergétique des bâtiments neufs ou réhabilités, gestion des énergies, densification maîtrisée du lieu…
Photo développement durable

Le projet immobilier Campus 3.0 vise à fournir l’écrin de ce nouveau projet de formation et de recherche, avec pour fondamentaux :

  • Une dynamisation de la vie de campus, l’amélioration de la qualité de vie dans le cadre d’une démarche de développement durable ;
  • Le rayonnement de la recherche autour d’une identité interdisciplinaire axée sur les agro-sciences, l’environnement, les biotechnologies et la bio-économie ;
  • L’amélioration du taux d’occupation des bâtiments et l'adoption des nombreux outils d’enseignement, grâce notamment aux usages du numérique ;
  • La construction et la rénovation du patrimoine immobilier avec pour objectif l’ optimisation des surfaces et une maîtrise accrue des énergies.