Le dispositif de lutte et de prévention contre les VSS à l’URCA

La cellule et les référents VSS

Le dispositif est constitué d’une cellule VSS dont la composition a été fixée par arrêté du Président de l’Université du 05 mars 2019. On y trouve huit personnes représentant la Présidence, la Direction générale des services, la Direction des ressources humaines, la Direction des études et de la vie universitaire, la Direction des affaires juridiques, le Service de médecine préventive et de promotion de la santé et la Mission égalité-diversité.

Les missions de cette cellule VSS sont :

  • Informer le public universitaire sur les violences sexistes et sexuelles ainsi que sur le dispositif de prévention existant au sein de l’université.
  • Favoriser la prise de conscience et le changement des comportements par la formation des personnels et la sensibilisation des étudiant·e·s.
  • Organiser de façon pérenne la lutte contre les violences sexistes et sexuelles et l’accompagnement des victimes.

Le dispositif comprend ensuite un réseau de référents VSS soit un binôme par site de l’université (à Reims, Campus Croix-rouge et Moulin de la Housse, et sur les sites de Troyes, Châlons en Champagne, Charleville-Mézières et Chaumont). Ces binômes regroupent chacun un personnel du service de médecine préventive et de santé et un personnel administratif qui ont reçu une formation spécifique à la question des violences sexistes et sexuelles et à celle de leur écoute.

Le rôle de ces binômes-référents est d’écouter et d’orienter les personnes victimes, étudiant·e·s ou personnels, au regard des différentes actions possibles sur les différents plans (médical, social, juridique). Le cas échéant, notamment lorsque les faits rapportés sont d’une particulière gravité, les binômes pourront saisir la cellule VSS qui conseillera l’établissement dans l’éventuelle mise en œuvre d’une enquête interne, voire d’un signalement au procureur. Sur ce dernier point, rien ne sera décidé ni enclenché sans le total assentiment de la personne concernée.

Les portes d’entrée dans le dispositif VSS

Trois portes d’entrées ont été prévues afin de permettre des démarches simples garantissant une absolue confidentialité :

- Les centres de santé du SUMPPS présents sur chacun des campus : spontanément ou sur rendez-vous, toute personne peut s’y rendre pour un premier accueil suivi, selon les cas, d’un traitement en interne ou d’une prise en charge par le binôme VSS du campus. C’est à la personne victime de choisir le type d’accompagnement qu’elle souhaite recevoir.

- L’adresse mail dédiée : pour celles et ceux qui ne souhaitent pas une entrée en contact physique, nous avons créé l’adresse aide-vss@univ-reims.fr. Elle est gérée par un binôme-écoutant composé de la sage-femme de l’Université et de la chargée de mission égalité. Ensemble, elles font un premier retour, très rapide, à la personne qui les sollicite et lui proposent un rendez-vous pour évoquer avec elle la suite à donner au cas qu’elle a porté à leur connaissance, tout cela en donnant toujours la priorité à sa volonté propre.

- Le formulaire en ligne : dans le même esprit de confidentialité et d’anonymat, nous avons enfin prévu un formulaire en ligne accessible par un lien qui sera bientôt activé sur la page dédiée aux VSS sur le site de l’URCA. Ce formulaire permettra une première prise de contact totalement anonyme. Là aussi, les demandes seront accueillies par le binôme-écoutant en première ligne qui réagira comme pour un message à l’adresse aide-vss.

Dans tous les cas, les choses se passent dans le plus strict respect de la confidentialité et la garantie absolue de l’anonymat si celui-ci est souhaité. Le dispositif a été conçu pour permettre l’accueil et l’écoute des personnes ayant subi des VSS, pour les accompagner, les orienter et les soutenir. C’est donc leur volonté propre qui s’impose dans tous les cas.