Retour

Virtualisation du poste de travail : des premiers tests en situation réelle réussis !

Une centaine d’étudiants de l’université de Reims Champagne-Ardenne se sont prêtés au jeu des tests en situation réelle du futur environnement de travail numérique (VDI) dans le cadre de leur formation. Résultat : des étudiants et des enseignants unanimes sur les atouts de l’outil.

Virtualiser le poste de travail pour faciliter la déportation de l’université hors de ses murs

L‘axe « Virtualisation du poste de travail » constitut un pilier fondamental du projet DeMETeRE visant à atteindre son objectif : déployer une offre de services sur le territoire et au plus près des besoins de ses usagers.

En s’affranchissant des contraintes de lieux, de temps et de qualité de matériel, ce dispositif technique doit concourir à offrir souplesse et qualité de service et créer ainsi un contexte d’étude plus favorable à nos étudiants. Appelé « VDI », cet environnement de travail numérique permet à l’usager d’accéder à tous ses fichiers et logiciels universitaires depuis un espace personnel et sécurisé.

Des premiers tests avec la formation GMP de l'IUT RCC sur le site de Reims

Les étudiants de deuxième année de B.U.T. Génie Mécanique et Productique (GMP) de l’IUT de Reims-Châlons-Charleville ont été parmi les tous premiers testeurs de l’environnement de travail numérique (VDI) de l’université, sous l’impulsion de l’enseignant-chercheur Philippe Lestriez.

Dans le cadre des SAÉ (Situation d’Apprentissage et d’Évaluation), ils ont eu pour projet l’amélioration de la résistance d’une pièce mécanique. Pour y parvenir, ils s’appuient sur le logiciel de conception 3D « Solidworks ». La multiplication des projets dans le cadre des SAÉ depuis la réforme des BUT nécessite l’utilisation de logiciels, accessibles uniquement dans les salles équipées d’ordinateurs. Or une partie du projet en SAÉ est à réaliser en autonomie, en dehors des heures de cours. Grâce au VDI, les étudiants ont pu poursuivre leur projet depuis chez eux, tout en jouissant des outils et des logiciels dont ils bénéficient dans l’enceinte universitaire. Le VDI permet d’élargir les possibilités d’accès aux logiciels de formation au-delà de la salle équipée d’ordinateur de l’université : sur un ordinateur personnel ou partagé depuis son domicile, dans un espace de coworking, etc.

Après quelques semaines d’utilisation, les premiers retours sont très encourageants. Philippe Lestriez souligne « le VDI est un facilitateur de travail qui permet aux étudiants d’accéder à des logiciels lourds comme le logiciel de conception 3D Solidworks, depuis chez eux, sans problème de lenteur et dans sa version complète (n.b : intégrant les modules de simulation 3D). Les projets peuvent ainsi être réalisés efficacement aussi bien en cours qu’en dehors ». Les rendus des projets sont ensuite déposés sur la plateforme dans un dossier commun entre l’enseignant et les étudiants, sans contrainte de poids et de façon sécurisée.

Pour les étudiants, le VDI est très avantageux puisqu’il leur permet d’accéder à leurs fichiers et de travailler sur des logiciels spécifiques depuis chez eux avec une simple connexion ADSL, ou en entreprise pour les alternants. Pour continuer un projet c’est idéal puisqu’il est possible de récupérer des fichiers partagés, de travailler directement dans l’environnement et de déposer ses rendus. L’accès à son espace est aussi simple qu’une connexion à une session Windows d’un PC de l’université. De plus, il est possible d’accéder à son environnement aussi bien depuis un PC Windows que depuis un Mac.

Certains d’entre eux ont suggéré aux équipes DeMETeRE d’intégrer à la plateforme VDI d’autres logiciels utilisés dans leur formation. Des remarques précieuses qui seront utiles aux équipes pour parfaire la plateforme dès la rentrée. En effet, le B.U.T. GMP fera partie des formations qui expérimenteront pleinement l’outil durant toute une année 2024-2025.

Virtualisation du poste de travail