CentraleSupélec

Illustration Centrale Supélec

Inaugurée en novembre 2010, suite à la volonté commune des acteurs publics du territoire et de la direction de l’École Centrale Paris d’investir dans le secteur émergent des biotechnologies industrielles, la Chaire de Biotechnologie intervient dans trois domaines d’expertise : Caractérisation & conversion des lignocellulosiques, Biotransformation et Techniques séparatives.

Adossée au laboratoire de Génie des Procédés et Matériaux, la Chaire assure un lien étroit entre son établissement de tutelle, CentraleSupélec (né en 2015 de la fusion de l’École Centrale Paris et de Supélec), et les groupes, PMEs et startups du secteur en mettant son expertise en R&D au service de projets innovants.

CentraleSupélec, avec sa formation d’ingénieurs généralistes de haut niveau, dispose d’une forte expertise en modélisation et instrumentation scientifique appliquée au génie des (bio)procédés et aux (bio)matériaux. En complément des approches expérimentales, les trois axes de la Chaire s’appuient donc naturellement sur un socle de compétences en modélisation et instrumentation scientifique plus particulièrement orienté vers la modélisation du vivant et le changement d’échelle.

Illustration Centrale Supélec

Chiffres clés :

Nombre d’étudiants : 29

Nombre de personnels permanents : 2 professeurs, 2 maîtres de conférences, 4 ingénieurs de recherche, 2 Ingénieurs d’études, 2 techniciens / assistants ingénieurs

Instrument Centrale Supélec

Nombre de diplômes par cycle :

  • Diplôme d’ingénieur de CentraleSupélec
  • Diplôme de Docteur (PhD) dans le cadre de l’Université Paris-Saclay

Etudiants internationaux : 27%

Taux de boursiers : NA

Instrument Centrale Supélec

Nombre d’unités de recherche (rattachement grands organismes) : 1 dont 1 chaire de biotechnologie

Budget consolidé (fonctionnement, investissement, masse salariale) : 2,3 M€

guillemets

Lors de la Séance solennelle de l’Académie du mercredi 30 septembre 2015, Thomas CHASTANG a reçu la Médaille d’Argent de l’Académie d’Agriculture de France. Cette médaille récompense l’excellence de la thèse de doctorat qu’il a défendue le 24 mars 2014, portant sur la production du resvératrol et de ses dérivés par des suspensions de cellules de vigne en bioréacteur. Cet ensemble de molécules est prometteur dans le domaine de la santé et en cosmétique.

Les procédés conventionnels de production industrielle du resvératrol ne sont pas sans poser certains problèmes (utilisation de solvants, d’OGM, coût élevé).

Pour aboutir à un procédé alternatif s’affranchissant de ces inconvénients, Thomas CHASTANG et les équipes qui l’ont accueilli se sont intéressés à la production de cette molécule d’intérêt par des cellules de vigne cultivées en suspension dans un milieu nutritif liquide.

Ces travaux sont le fruit d’une collaboration entre la Chaire de Biotechnologie de CentraleSupélec et l’Unité de Recherche Vignes et Vins de Champagne de l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Patrick Perré, directeur de la Chaire de Biotechnologie

Pourquoi s’associer à l’URCA dans le cadre du réseau d'établissements de l'enseignement supérieur et de la recherche champardennais ?

"La Chaire de Biotechnologie de CentraleSupélec contribue fortement par ses compétences spécifiques au Centre Européen de Biotechnologie et Bioéconomie. Pour ce faire, cette Chaire s’appuie sur des partenariats industriels mais aussi académiques, et en premier lieu avec l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Les projets collaboratifs ainsi conduits sont autant des actions de recherche que d’enseignement universitaire. Cette dynamique traduit la volonté pérenne de CentraleSupélec de participer à l’émergence et à la consolidation d’une bioéconomie compétitive et durable, dans la Marne."

Patrick Perré, directeur de la Chaire de Biotechnologie