Patrimoine des Biotopes Humides (PaBHu)

DERNIERES REALISATIONS

Le GEGENAA a installé une sonde multi-paramètres et une échelle hydrométrique dans une mare de la réserve biologique dirigée de Verzy le 15 juillet 2021 et a mené deux campagnes de mesures sérielles des températures et des conductivités électriques, dans le cadre du projet PaBhu (Patrimoine des Biotopes Humides) financé par la MSH de l'URCA.
Le projet s'inscrit dans le nouvel axe 3 "patrimoines matériels et immatériels : témoins des transformations culturelles, sociétales et environnementales" de la MSH, en collaboration avec l'ONF et le Parc Régional Naturel de la Montagne de Reims.

Installation de l'échelle hydrométrique (photo: N. Bollot)

installation de l'échelle hydrométrique

Photo de Nicolas Bollot

Pose de l'échelle et de la sonde (photo: A. Devos)

Pose de l'échelle et de la sonde

Photo d'Alain Devos

point d'étape du projet

Le projet MOLIMO qui finance la thèse de Julien Berthe est en cours. Un algorithme de détection semi-automatique révélant des dépressions fermées sur les images lidar, permet d'inventorier près de 9 000 dépressions fermées d'origine naturelles et anthropiques en Montagne de Reims.
A ce jour, les travaux ont portés essentiellement sur le traitement de plus de 700 dépressions karstiques organisées le long d'un liseré discontinu au contact géologique Crétacé/Tertiaire. Des missions de terrain ont pour objet de reconnaitre ces formes en juin et en juillet.

Un stage recherche de Master 2 GEORIS (stage de Kossi Allou encadré par O. Lejeune) au GEGENAA, porte sur les dispositifs de drainage des Argiles à Meulières qui coiffent les plateaux de la Montagne de Reims et entretiennent les zones humides.
Ces dispositifs repérés au lidar et sur le terrain, regroupent des billons de culture, drains périphériques, drains collecteurs à structures variées (polygones, peigne) associés à des plans d'eau artificiels (digues, barrages) aujourd'hui en assec. Les exutoires des réseaux de drainage sont dirigés vers l'exokarst mais surtout vers les têtes de vallons.

La journée d'étude sur les zones humides sous forêt se déroulera en début d'année 2022 (janvier ou février), en partenriat avec le CERHiC, l'ONF et le Parc Naturel de la Montagne de Reims pourraient se dérouler en début d'année 2022.

Carte des dépressions fermées révélées au lidar en Montagne de Reims
Dépression karstique remaniée dans la forêt de Verzy (photo: Julien Berthe)

Le projet Patrimoine des Biotopes Humides (PaBHu) concerne les zones humides issues de cratères de bombe ou/et d’activités de déminage liées à la Grande Guerre. Le projet est porté par le Groupe d'Etude sur les Géomatériaux et Environnements Naturels, Anthropiques et Archéologiques (GEGENAA, EA 3795) et le Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHiC, EA 2616), et en partenariat avec l’Office National des Forêts (ONF) et le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims (PNR-MR).

La zone d’étude est située sur la Montagne de Reims (département de la Marne – 51). Ce projet s’inscrit dans la continuité du programme IMPACT 14-18 (Programme Emergence Grand-Est, 2014-2018), en soutien d’un stage « recherche » de Master 2 GEORIS au laboratoire GEGENAA (EA 3795) (Mars-Août 2020), et en prévision du projet de thèse « MOLIMO » (2020-2023). Les données LiDAR aéroportées obtenues dans le cadre d’une convention entre l’Office National des Forêts (ONF), le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims (PNR-MR) et l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) permettent d’ores-et-déjà de localiser précisément les sites d’étude. Les images Lidar révèlent de nombreuses morphologies du conflit ou polémoformes comme des entonnoirs de fourneaux de pétardement aujourd’hui en eau (mares), à fortes valeurs biologiques et patrimoniales au sein d’une Réserve Biologique Dirigée de l’ONF. Le projet PaBHu doit permettre d’effectuer des recherches dans les services d’archives concernés afin de déterminer les évènements historiques à l’origine de la formation de ces biotopes. Ce projet doit aussi caractériser par une série de mesures sur le terrain ces biotopes humides, de définir leur nombre, leur étendue géographique et leur profondeur. La réalisation d’analyses physico-chimiques en laboratoire, doit permettre d’identifier la présence éventuelle de polluants (perchlorates, Eléments Traces Métalliques), ainsi que leur éventuel transfert dans les eaux souterraines liées au réseau karstique de la Montagne de Reims. Il porte plus spécifiquement sur l’ancien site de désobusage post-conflit de Verzy, reconverti en Réserve Biologique Dirigée de l’ONF en Montagne de Reims. Cet espace forestier à forte valeur patrimoniale est reconnu par plusieurs dispositifs de gestion (forêt domaniale, label « forêt d’exception », réserve biologique dirigée de l’ONF, Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims ou PNRMR, inscription au patrimoine UNESCO).

Le projet s’inscrit donc dans le cadre des programmes en cours et à venir cités plus haut et plus particulièrement l’étude des mares de la RBD de Verzy, à forte valeur biologique. Le projet comprend plusieurs axes :

  • les recherches de Julien Berthe (frais de déplacement lié au stage de Master 2) sur le terrain et dans les archives départementales en collaboration avec le CERHiC, l’ONF et le PNR-MR.
  • participation aux frais d’analyses et d’achat des consommables pour les mesures physico-chimiques des eaux et des sols.
  • une Journée d’étude sur le thème « L’Eau dans la Grande Guerre : une approche pluridisciplinaire » qui permettra de restituer les résultats du projet PaBHu : frais de restauration et de déplacement (Projet JE-EGGAP).

Contacts :
Alain DEVOS (GEGENAA) alain.devos@univ-reims.fr
Isabelle HEULLANT-DONAT (CERHiC) isabelle.heullant-donat@univ-reims.fr