Les territoires apprenants

Suite au travail pluridisciplinaire engagé en 2019 par des chercheur.e.s des laboratoires HABITER et CEREP sur les thématiques des « faibles densités » et des « territoires apprenants », deux nouvelles manifestations sont organisées en 2020 et 2021 :

  • Journée d'études Les territoires apprenants : dynamiques de formation initiale et professionnelle, le 6 novembre 2020.
  • 4ème Colloque International « IDEKI Didactiques et métiers de l’humain », les 2 et 3 décembre 2021 à l’Abbaye des Prémontrés (Pont-à-Mousson) France, Intelligence collective, Rapport(s) au(x) Savoir(s) et Professionnalisation, dans les métiers de l’humain et pour les métiers de l’humain.

Contacts :
Muriel FRISCH (CEREP) muriel.frisch@univ-reims.fr
Sandra MALLET (HABITER) sandra.mallet@univreims.fr


4ème Colloque International IDEKI Didactiques et métiers de l’humain

Image IDEKI

Les colloques IDEKI sont conçus comme des espaces de travail qui dépassent les clivages catégoriels et institutionnels en se concentrant sur des objets de recherche en commun et partagés. Ils lient la recherche aux dimensions de l'activité professionnelle réelle en croisant les orientations en didactique(s) : épistémologique, praxéologique, pédagogique et psychologique et les champs de la professionnalisation, de la construction de la professionnalité, de l'accompagnement et du développement professionnel.

Retour sur le colloque

Nous souhaitions avec ce 4ème colloque international revenir sur des entrées qui ont émergé depuis dix ans dans le réseau, poursuivre leur étayage avec de nouveaux apports (travaillés aussi au sein d’autres collectifs dans le cadre de la MSH, des laboratoires…), et s’intéresser à de nouvelles entrées qui sont « au travail » et innovantes. Il s’agissait de croiser les regards tant du point de vue de nos propres recherches engagées qu’en référence à des situations mobilisatrices de travail dans différents secteurs d’activités et dans le respect du travail original et singulier de chacun pour développer des compétences professionnelles dans les métiers de l’humain.

Le colloque IDEKI intitulé Intelligence collective, Rapport(s) au(x) Savoir(s) et Professionnalisation, dans les métiers de l’humain et pour les métiers de l’humain s'est déroulé les 2 et 3 décembre 2021 à l'Abbaye des Prémontrés (Pont-à-Mousson) et a réuni entre 50 et 70 participant(e)s suivant les moments de la journée. Nous pouvons souligner également la participation de nombreuses organisations professionnelles et de praticiens des métiers de l'humain : éducation, formation, médiation, santé etc.

Nous tenons à remercier les collègues ainsi que les doctorant(e)s du Cérep qui ont contribué de différentes façons à la réussite de ce colloque : au niveau du comité d'organisation, du comité scientifique, en tant que président(e)s de sessions, en communiquant en sessions...ainsi que nos partenaires qui nous ont apporté un soutien financier, logistique, organisationnel : la MSH et l'URCA, le Gand Est Alsace Champagne-Ardenne Lorraie, Canopé, AM2IDEKI, le Cérep etc...

Le colloque a permis la parution de deux ouvrages:

Un troisième ouvrage est en préparation il regroupera les communications de nos conférencier(e)s invité(e)s et le travail réalisé autour de "Territoire Apprenant".

Photos 1 colloque IDEKI 2021
Photos 2 colloque IDEKI 2021
Photos 3 colloque IDEKI 2021

Journée d'études Les territoires apprenants : dynamiques de formation initiale et professionnelle

Cette journée d'études permettra de croiser les approches en géographie et urbanisme du concept de territoire et les travaux qui mobilisent la notion de « territoire apprenant » pour étayer conceptuellement cette notion émergente dans le champ des recherches en éducation et formation.

La journée a pour vocation - à partir des synthèses des travaux entamés 2019 – de poursuivre la réflexion et d’alimenter le projet de recherche ANR déposé. Elle se découpera en deux moments :

  • Un premier temps de réflexion autour de la notion de « territoires apprenants » au regard des différentes disciplines engagées dans ce séminaire. Mise en avant, de définitions, de notions, de méthodes, d’outils d’analyses. Quel sont les points de convergence possibles. Revenir sur les notions d’échelle, de territoire et de temporalités dans les mécanismes d’éducation et de formation au regard des synergies des territoires et de leurs caractéristiques sociales.
  • Un second temps de réflexion autour de thématiques plus resserrées qui pourraient traverser deux axes. Un premier axe plus spécifiquement orienté sur les territoires apprenants et les problématiques liées à l’éducation. Les « mondes » de l’école ou les mondes associatifs et leur insertion sur les territoires pourraient être au cœur des réflexions. Un second axe se centrerait sur les territoires apprenants et la formation professionnelle, croisant alors les thématiques économiques et sociales des besoins en évolution des qualifications et des compétences au regard de la dynamique et de l’innovation des territoires.

La journée d'études se déroulera vendredi 6 novembre 2020.
Campus Croix-Rouge, Maison des Sciences Humaines, bâtiment 13, salle R418 et visio. Lien zoom : https://univ-reims-fr.zoom.us/j/99654430572 (ID de réunion : 996 5443 0572).

Du fait des règles imposées par la situation sanitaire pour ce type d’évènement, si vous souhaitez assister à cette journée d’étude, nous vous demandons de vous inscrire en utilisant le lien suivant au plus tard le 21 octobre 2020 : https://evento.renater.fr/survey/journee-d-etude-territoires-apprenants-du-6-novembre-2020-oyb69mxp ou auprès de msh@univ-reims.fr.

Programme complet à retrouver ici.

Affiche
Programme P2
Programme P3

Retour sur la journée d'études du 6 novembre 2020

Dans le cadre de l’Axe Territoires et Organisations (Sandra Mallet, Unité de recherche Habiter et Muriel Frisch, Unité de recherche Cérep), le groupe de travail « Territoires apprenants » a organisé une journée d’étude intitulée : « Les territoires apprenants : dynamiques de formation initiale et professionnelle » à la Maison des Sciences Humaines, sur le campus Croix Rouge.

Cette journée d’étude a fait suite au travail pluridisciplinaire engagé en 2019 sur les thématiques des « faibles densités » et des « territoires apprenants ». Ce dernier nous avait permis d’étayer le concept de « territoire apprenant » en mettant en relief les idées suivantes : le passage d’un mot valise dans une vision critique (Thémines, J.F, 2018) à une école étendue (Genevois&Poyer, 2010) ; le milieu comme générateur de savoirs à certaines conditions avec le concept de contre-transposition (Frisch, 2016) ; une logique de mise en réseau : d’écoles, d’organisations de travail, d’associations, de sociétés apprenantes ; la mise en œuvre de formes d’intelligence collective et de cohérences d’équipe à travers la relation entre acteurs ; les modalités d’opérationnalisation dans le cadre d’un partenariat ; la nécessité de développer des compétences analytiques, intégratives, transformatrices…

Elle a permis de croiser les approches issues de différents champs de recherche, de croiser les entrées de territoire, formation, innovation qui gravitent autour de la notion de « territoire apprenant » et qui peuvent contribuer à sa caractérisation en tant que concept. Elle a eu également pour vocation de poursuivre la réflexion qui sous-tend la construction d’un projet de recherche ANR.

Le matin, plusieurs communications ont eu lieu :

  • Celle de François Bost : « Les territoires et leur rôle de levier dans la réindustrialisation » (Habiter)
    Face aux crises économiques et sociales successives, mais aussi face aux nouveaux enjeux liés à la triple transition climatique, écologique et énergétique, les territoires se sont progressivement imposés comme des leviers importants et incontournables dans la redynamisation des bassins d’emplois par leurs effets reconnus de bottom up. À cet égard, les territoires ne sont plus vus comme de simples supports pour les activités économiques, mais comme des lieux générant potentiellement des externalités favorables en raison des dynamiques de proximité qui peuvent s’y réaliser à cette échelle. Le nouvel impératif de réindustrialisation et de relocalisation des activités apparu ces toutes dernières années en France dans un contexte de recherche de souveraineté renforcée les conforte encore dans cette mission difficile d’accélération des transformations. Les ressorts territoriaux sont cependant encore insuffisamment analysés, en dehors des approches théoriques menées en économie des proximités et en analyse spatiale, et qui souffrent du manque d’études de cas précises et surtout actualisées. Le contexte covidien actuel complique encore la donne, car il invite à renouveler le regard porté sur le rôle spécifique des territoires. Porteurs de beaucoup d’espoirs, les territoires connaissent cependant aussi de nombreuses limites, ce qui explique qu’ils agissent et réagissent à travers leurs acteurs en ordre très dispersé.
  • Celle d’Emmanuelle Leclercq (Cerep) : « La relation formation emploi au prisme des territoires »
    Cette communication a mis en avant les enjeux, les outils, les politiques qui permettent d’envisager la relation emploi au regard des contraintes des territoires tant d’un point de vue économique, d’emploi et de possibilités de formation. En partant de l’analyse de Lucie Tanguy sur cette question et des travaux du CEREQ, l’intervention a mis en évidence les dynamiques en place, les relations entre acteurs en s’appuyant sur des exemples ciblés sur des territoires caractéristiques.

Puis une première discussion collective s’est engagée sur les apprentissages dans les territoires et sur la notion de « territoire apprenant ».

L’après-midi a été consacré à une Table-ronde organisée par Anne Glaudel (Cérep) « Regards pluridisciplinaires sur les territoires et la formation » qui a eu pour objectif de réaliser un travail pluridisciplinaire en géographie, urbanisme, sociologie et sciences de l’éducation et de la formation pour étayer conceptuellement la notion émergente de « territoire apprenant », dans le champ des recherches en éducation et formation.

Chaque chercheur(e) impliqué(e) a dû proposer un travail en choisissant un ou deux mots clés en lien avec « Territoire apprenant » comme : territoire, réseau, lieu, acteur, innovation, apprentissage, formation en explicitant comment ce terme est abordé dans sa discipline ou champ de recherche, et, quelle place cette notion occupe dans ses propres travaux…

Ce qui nous a permis d’élaborer plusieurs textes qui feront l’objet d’une communication à plusieurs voix lors du prochain colloque IDEKI1 intitulé « Intelligence collective, Rapport(s) au(x) savoir(s) et professionnalisation, dans les métiers de l’humain et pour les métiers de l’humain ». Colloque initialement prévu les 4 et 5 décembre 2020 et reporté au 2 et 3 décembre 2021. Son axe sept est consacré à l’entrée « Territoires apprenants ». Dans cet axe il s’agit de considérer le « faire apprendre » dans une multitude d’espaces : (scolaires, professionnels, associatifs, organisations de travail), de lieux d’intervention (voire de tiers lieux et/ou de non-lieux), dans le contexte des transformations du marché du travail et en référence à des situations mobilisatrices de travail qui favorisent des formes d’inclusion sociale et scolaire.

1 Avec comité scientifique, et, comité d’organisation piloté par Muriel Frisch, Directrice de l’unité de recherche Cérep (Centre d'études et de recherches sur les emplois et les professionnalisations) (EA 4692) de l'Université de Reims Champagne Ardenne