Anne Morgan et la reconstruction des « régions dévastées » : une histoire de la philanthropie américaine après la Grande Guerre

Le projet veut permettre l’accueil, à la Bibliothèque universitaire Robert de Sorbon, d’une exposition itinérante prêtée par le Musée franco-américain de Blérancourt. Cette exposition éclaire la figure d’Anne Morgan (1873-1952), philanthrope qui a joué un rôle crucial dans l’organisation des bénévoles américaines venues aider à la reconstruction des régions dévastées par la Grande Guerre. Le projet veut ainsi contribuer à la venue de l’exposition à Reims, préparée avec l’aide d’étudiants de Licence 3 du département d’histoire (parcours « Études internationales ») et d’étudiants de Master du département d’anglais. Il cherche également à organiser une demi-journée d’interventions qui précèderaient le vernissage prévu en 2022 et mettraient en lumière plusieurs dimensions importantes de l’exposition, qui font écho aux recherches menées par plusieurs membres de l’équipe :

  • contribution à une histoire transnationale par l’étude des pratiques philanthropiques ;
  • contribution à une histoire des femmes et du genre par l’analyse d’une figure de bénévole engagée, rompant avec les moeurs de son temps ;
  • contribution à une histoire spatiale des philanthropies : il s’agit de mettre en évidence le vaste rayon d’action du Comité américain pour les régions dévastées (CARD) créé par Anne Morgan, qui intégrait l’Aisne mais aussi la Marne ;
  • contribution à une histoire transnationale de la construction du patrimoine en associant historiens de la France et des États-Unis.

Le travail mené par l’équipe sur le CARD en France au sortir de la Première Guerre mondiale s’inscrira enfin dans une réflexion plus large sur les pratiques philanthropiques des femmes, entre France et États-Unis, du XIXe au XXe siècle.

Le projet pourrait contribuer à la fois à une réflexion sur la constitution transnationale du patrimoine local et sur la valorisation de celui-ci. À partir de cas d’études et d’approches diversifiés, il s’agirait d’étudier comment se fait la rencontre des acteurs/actrices philanthropiques français.es et américains.es sur le terrain français et comment cela aboutit à la constitution d’un patrimoine local divers dans ses formes (documents écrits et iconographiques ; patrimoines mobiliers et immobiliers). La visée pédagogique de la circulation de l’exposition pourrait ainsi être articulée à une vision scientifique : contribuer à renouveler la vision traditionnelle de la Première Guerre mondiale comme facteur d’émancipation féminine, en montrant que les femmes – françaises ou américaines – ont une influence sur la guerre et pas seulement que celle-ci a eu des effets sur leur condition.

Le programme de travail se décomposera en trois phases : une phase de préparation de l’exposition, une demi-journée d’études précédant le vernissage et une phase prospective sur la publication d’un dossier de revue autour des thématiques abordées par cette demi-journée.

Contacts :
Delphine DIAZ (CERHiC) delphine.diaz@univ-reims.fr
Yann PHILIPPE (CIRLEP) yann.philippe@univ-reims.fr

conference inaugurale du 5 avril 2022

Dans le cadre de la venue à la BU Robert de Sorbon de l'exposition itinérante sur Anne Morgan et le CARD (1917-1924), groupe de volontaires américaines venues aider à la reconstruction de la Picardie, une conférence inaugurale se tiendra mardi 5 avril 2022 à partir de 16h (conférences entre 16 h et 18 h puis vernissage).

L'exposition prêtée par le Musée franco-américain sera présentée à la BU du 4 avril au 13 mai 2022.

en savoir plus

Affiche expo Anne Morgan