Les chercheur.e.s associé.e.s

Chercheurs et chercheuses de l'URCA

Statut : Maître de conférence HDR
Discipline : Sciences économiques (CNU 05)
Laboratoire : REGARDS (EA 6292)
Thématiques de recherche :
- Economie des politiques sociales
- Economie de la retraite
- Vieillissement
- Retraire
Contact: anne.reimat@univ-reims.fr
Accéder à la fiche chercheure
Statut : Maître de Conférence HDR
Discipline : Sciences de gestion (CNU 06)
Laboratoire : REGARDS (EA 6292)
Thématiques de recherche :
- Responsabilité Sociale des Entreprises
- Changement organisationnel
- Gestion des ressources humaines
- Gouvernance des entreprises de l'ESS
Contact : monique.combes@univ-reims.fr
Accéder à la fiche chercheure
Statut : ingénieure de recherche
Discipline : sciences de gestion (CNU 06)

Laboratoire : REGARDS

Thématiques de recherche :

collaboration pouvoirs-publics associations.
Politiques de l'ESS
Egalité et diversité en organisation.
Organisations de mouvements sociaux

Statut : Maître de conférences

Discipline : sciences de gestion, section 06

Spécialiste des pratiques de consommation et en stratégie politique de marque.
Ancien haut cadre chez L'Oréal et Interparfums, médaillé de l'Académie Française des Sciences Économiques, il est membre permanent du comité d'éthique du groupe M6, et Maitre de conférences à l'URCA. Auteur de plusieurs ouvrages en marketing et en communication, ses recherches portent sur la responsabilité et les pratiques à risques des consommateurs ainsi que sur les stratégies de politisation des marques.

Statut : Professeure des universités
Discipline : Sciences de gestion (CNU 06)
Laboratoire : REGARDS (EA 6292)
Thématique de recherche :
  • Marketing
  • Développement Durable
  • Ethique
  • Distributeurs
  • Vente
Contact : laure.lavorata@univ-reims.fr
Accéder à la fiche chercheure
Statut : Maître de Conférence
Discipline : Sciences de gestion (CNU 06)
Laboratoire : REGARDS (EA 6292)
Thématiques de recherche :
- Gestion juridique (droit du travail, de l'entreprise)
- Gestion des ressources humaines
- Accompagnement des bénévoles et salarié.e.s des entreprises de l'ESS
- Gouvernance associative
- Recherche partenariale
Contact: laetitia.lethielleux@univ-reims.fr
Accéder à la fiche chercheure
Statut : Maître de Conférence
Discipline : Sciences de gestion (CNU 06)
Laboratoire :
Thématiques de recherche :
  • systèmes comptables
  • fusions-acquisitions
Contact: jean-paul.mereaux@univ-reims.fr
Statut : Maître de conférence
Discipline : Sciences de gestion (CNU 06)
Laboratoire : REGARDS (EA 6292)
Thématiques de recherche :
  • Représentation
  • Représentativité
  • Stratégie
  • Politique des organisations
  • Public-privé
Contact: elen.riot@univ-reims.fr
Accéder à la fiche chercheure

chercheurs et chercheuses affiliés d'autres établissements

Statut : enseignante-chercheuse
Etablissement: Neoma BS
Discipline : sciences de gestion
Thématiques de recherches :
- Risque
- Responsabilité
- Droit des entreprises
- Droit du travail
Contact: caroline.andre@neoma-bs.fr
Statut : enseignante-chercheuse
Discipline : droit
Thématiques de recherches :
- Politique fiscale
- Audit
- Stratégies fiscale et financière
- Coopératives agricoles
- Agro-bio industrie
- Changement organisationnel
Contact: maryline.thenot@neoma-bs.fr
Télécharger le CV de Maryline Thenot
Statut : enseignant-chercheur

Discipline : finance

Thématiques de recherches :


Contact : christophe.bouteiller@neoma-bs.fr

historienne, chercheure associée au Centre d’histoire sociale du XXe siècle

Thématiques de recherche : histoire de l'ESS, mutualités - femmes et mutualité

Doctorants et doctorantes de la Chaire

Florian BEAUCREUX est inscrit en thèse sous la direction de Jean-Paul Domin (REGARDS) depuis le 1er septembre 2019 en contrat CIFRe auprès de la MGEN où il s’inscrit dans une démarche de recherche participante plurielle, contribuant à plusieurs chantiers dont l’un porte sur sa gouvernance. Sa première année de thèse avait pour objectif principal la mise en synergie des connaissances accumulées au sein de l’entreprise afin d’en saisir aux mieux les intérêts et objectifs et ainsi alimenter la problématisation de son sujet de thèse. Ce travail a notamment permis de faire ressortir le particularisme des modèles mutualistes dit de la Fonction Publique par rapport à l’ensemble des mutuelles. Cette divergence à la fois culturelle, historique et structurelle se présente par des vecteurs propres d’expression des valeurs mutualistes mais elle laisse apparaitre une multiplication des enjeux pour ces mutuelles dans la recomposition du marché de l’assurance maladie complémentaire, enjeux jusqu’alors ignorés dans un dynamisme global de concurrence grandissante. Une méthodologie socle de l’étude a également été définie et engagée, visant à croiser les facteurs environnementaux (cibles, régime légal d’activité, concurrence…) et les évolutions structurelles de la MGEN (entrée principale sur les offres et la gouvernance) au prisme des valeurs mutualistes par une analyse lexicométrique des procès-verbaux des instances afin d’évaluer leur rapport au changement et ainsi évaluer la pression extérieure dans les orientations prises. La crise sanitaire a néanmoins engendré un retard pour l’étude, faute d’accès au terrain, ainsi que des retards de livraison de matériel et formations inhérentes. La seconde année de thèse permettra de compléter le modèle précité.
Parallèlement à ces travaux, Florian Beaucreux travaille en collaboration avec Olivier Boned (Chaire ESS du Mans) sur la résilience des valeurs mutualistes à l’épreuve de la crise du COVID-19 par une étude de cas de la MGEN. Depuis mars 2020 les appels à la solidarité et à la responsabilité de chacun se multiplient, ainsi qu’une volonté d’une meilleure démocratie (déjà engagée depuis plusieurs années) provoquant une importante mobilisation des acteurs socioéconomiques. Les entreprises de l’économie sociale, les mutuelles en particulier, sont ainsi doublement engagées par cette crise et ses applications, à la fois pour une contribution concrète à la sortie de crise et par les réponses qu’elles apportent aux aspirations d’une transformation sociale. L’objectif principal de cette étude est ainsi d’analyser le comportement de la MGEN sous la pression de la crise au prisme de ses valeurs et sa contribution aux dispositifs de sortie de crise. Les chercheur.e.s s’intéresseront ainsi aux adaptations de la MGEN en rapport à son activité (disposition RH, continuité de service, impact démocratique, inscription dans les schémas de prise en charge des patients…) mais aussi à sa capacité à faire valoir et mettre en oeuvre ses valeurs autour d’elle, par la mobilisation de ses militants et partenaires pour contribuer aux besoins spécifiques de la crise et anticiper ceux de la société demain. Cette étude vise à nourrir les réflexions sur la capacité de résilience des entreprises de l’ESS face aux crises, dans la lignée des travaux de Jean-François Draperi initiés suite à la crise financière des subprimes

Christelle MC Laughlin est actuellement en thèse sous la direction de Laëtitia Lethielleux et travaille sur la question des « Isomorphismes et réflexivité : un enjeu stratégique pour les entreprises de l’ESS » (inscription en doctorat le 14 novembre 2019). L’objectif de cette thèse est d’approfondir les théories néo-institutionnalistes et plus particulièrement le pouvoir d’agir dont l’étendue dépend des capacités réflexives et des compétences sociales des organisations. Une première étude exploratoire a été menée auprès de structures accompagnées par un DLA. Une communication a été acceptée pour les prochaines rencontres du RIUESS (reporté à mai 2021-Clermont-Ferrand).

Angélique Maquart est actuellement cadre de santé à IFSI (ancienne diplômée du M2 MUS). L’objet de cette recherche est d’étudier l’influence de l’éthique organisationnelle dans les pratiques managériales des cadres de santé dans un contexte hospitalier en mutation. Il s’agira plus particulièrement de s’interroger sur la manière dont l’éthique organisationnelle influence les pratiques managériales en comparant, dans le champ de la santé et du médico-social, des entreprises privées lucratives et à lucrativité limitée. Elle est suivie en co-direction par Laure Lavorata et Laëtitia Lethielleux. Un article est actuellement en cours de soumission dans une revue classée. Elle a été communiqué à la conférence EURAM à Dublin les 4-6 décembre 2020.
Discipline : Sciences de gestion
Ecole doctorale : Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société
Unité de recherche : REGARDS (EA 6292)
Directeur de thèse : Monique Combes-Joret (URCA, Chaire ESS) et Nathalie Raulet-Croset (IAE de Paris)
Aurore Sivignon, membre de la Chaire ESS de l'URCA depuis septembre 2018, est doctorante sous la co-direction de Monique Combes-Joret et Nathalie Raulet-Croset (IAE Paris). Son travail de thèse intitulé « Les formes émergentes d'organisations capacitantes : le cas des structures de l'insertion par l'activité économique » bénéficie d'un financement Contrat doctoral spécifique normalien (CDSN). Les structures de l'insertion par l'activité économique (SIAE) sont des organisations hybrides, dont la vocation est de jouer le rôle d'un « sas » pour accompagner vers l'emploi des salariés dits « en parcours d'insertion ». Les SIAE peuvent être caractérisées comme étant à la fois des organisations pour elles-mêmes et des dispositifs pour les politiques de l'emploi et de l'insertion. En tant que dispositif de politique publique, les SIAE sont soumises à un environnement institutionnel contraignant avec notamment, depuis 2008, des objectifs opérationnels de retour en emploi, pour lesquels des taux planchers ont été fixés. On y observe le développement d'une « culture du résultat et de la contractualisation par objectif » (Gianfaldoni, 2018). Dans ce cadre, les SIAE seraient plutôt incitées à développer une « employabilité type » chez leurs salariés, en les faisant rentrer dans les cases des prescripteurs et financeurs. Cette tendance interroge le sens de l'insertion ainsi réalisée, qui doit aussi être mise en regard avec le tournant « de l'autonomie et de la responsabilité » de ces politiques publiques. Autrement dit, il est demandé aux personnes d'être des sujets actifs, et non des bénéficiaires passifs, de leur évolution professionnelle et de leur insertion. Toutefois, un certain nombre de travaux ont souligné que cette injonction suppose que les personnes aient réellement les moyens et la possibilité réels de s'insérer vers l'emploi (Astier, 2007 ; Avenel, 2012 ; Labbé, 2012 ; Duvoux, 2014). L'objectif de cette recherche est donc de s'interroger sur la manière dont les SIAE peuvent accompagner leurs salariés vers l'emploi, dans le respect de leur liberté, en leur fournissant des opportunités réelles et choisies. L'étude de l'insertion, dans une perspective humaniste et d'économie sociale et solidaire, s'appuie sur une approche multi-niveaux et le courant dit des « organisations capacitantes », dans la lignée des travaux d'Amartya Sen. La recherche recourt à la méthodologie de l'étude de cas, avec une approche constructiviste et inductive. Une première étude de cas approfondie a été réalisée à Sézanne auprès d'un ensemblier d'insertion grâce à plus de cent cinquante heures d'observation étalées sur un an et demi ainsi que trente-six entretiens et une analyse documentaire. Une deuxième étude a été réalisée à Troyes, sur la base d'une semaine d'immersion et de trente entretiens. Les études de cas ont été réalisées avec une perspective partenariale, en associant les professionnels dans un comité de pilotage.
Mots clés : structure d'insertion par l'activité économique ; SIAE ; insertion ; organisation capacitante ; capabilités ; humanisme.