Projets Interreg ALPO et TEXTOS

Publié le 14 juin 2017

Le 27 juin prochain aura lieu le lancement de deux nouveaux projets, TEXTOS et ALPO, l'ensemble des partenaires présenteront ces projets à l'Université de Mons en Belgique.

Projet TEXTOS

L'objectif général du projet TEXTOS est de développer une matrice 3D innovante pour l’ingénierie tissulaire dans le but de reconstruire, régénérer ou remplacer la fonction de tissus ou d'organes déficients. Cette matrice constituera un support de croissance composé de polymères naturels agrosourcés. L’originalité de ce projet réside dans la préparation d’un support stérilisé bi-composant, biocompatible et poreux obtenu selon un procédé de tricot et prêt à l’emploi. Ce matériau sera constitué depoly(lactic-co-glycolicacid) (PLGA) en substrat (assurant la fonction mécanique) et de chitosane en revêtement de surface (pour la biofonctionnalisation).

Les défis à relever dans ce projet sont multiples.En premier lieu, un défi scientifique et technique visant la réalisation d’un produit innovant à la croisée des chemins des secteurs de la biotechnologie et des agro-ressources. Le second relève de la maturation du produit d’ingénierie tissulaire, en partant du concept vers la réalisation d’un prototype opérationnel validé en condition préopératoire ; une étape clé pour la valorisation du produit auprès des entreprises.

L’ensemble de ces défis pourra être relevé au sein d’un consortium fédérant les différentes expertises complémentaires appartenant à la zone transfrontalière.

Les actions de recherche et développement comprennent la mise au point des fils de PLGA (grade médical),le revêtement avec du chitosane, le tricotage d’une matrice textile 3D,et son utilisation en reconstruction osseuse. Les actions de communication, qui seront mises en œuvre conjointement tout au long du projet, intègrent différents supports pour la diffusion d’informations, l’organisation événementielle ainsi que la dissémination auprès des entreprises.

Ce projet transfrontalier offre des opportunités uniques pour les partenaires qui possèdent conjointement toutes les compétences requises pour tisser et renforcer des liens entre le monde de la recherche et le monde industriel et médical, gagner en compétences et accroitre leur visibilité. Afin de répondre aux défis et atteindre les objectifs du projet TEXTOS, le consortium réunit des partenaires complémentaires dans leur domaine de recherche respectif tels que la chimie des biopolymères et leurs mise en œuvre (CRITT et SPMC de l’université de Mons), la reconstruction tissulaire et plus particulièrement osseuse (BIOS de l’Université de Reims), ainsi que le monde du textile et de ces divers procédés (Centexbel).

Projet ALPO

L’utilisation des matières premières renouvelables se généralise en plasturgie, en particulier dans l’emballage et le textile. Les dernières tendances montrent clairement que, sous la pression législative visant à réduire l’émission des gaz à effet de serre, les utilisateurs de matières plastiques développent ainsi de nouveaux matériaux biosourcés avec des propriétés très performantes. Cependant, le développement de tels bioplastiques reste en retrait en Europe, notamment dans la zone transfrontalière FWVL.

La conception de nouveaux (bio)plastiques à haute valeur ajoutée est un secteur stratégique à investir pour la poursuite et le développement d’une activité économique des PME et grandes entreprises de cette zone. Ce projet de recherche s’inscrit dans le développement économique régional par l’innovation technologique, en vue de développer des bioplastiques à hautes performances et compétitifs, via des méthodes de production soutenables tant d’un point de vue économique qu’environnemental. Un autre défi crucial est d’éviter, par l’exploitation de ressources renouvelables d’origine végétale, de rentrer en compétition avec l’alimentaire.

Dans ce contexte, le projet ALPO visera, plus spécifiquement, à développer des nouvelles briques de construction (monomères, etc.) et des bioplastiques correspondants, en utilisant des microalgues, matière première renouvelable et non-alimentaire, au travers d’un partenariat interdisciplinaire académique (chimistes, ingénieurs et biologistes) et institutionnel (pôles IAR, Greenwin, POM, PCG, AQUIMER). Les nouveaux grades en bioplastiques, spécifiquement des polyesters et des revêtements multifonctionnels développés, pourront trouver des perspectives de développement fortes, notamment dans des secteurs d’activités industrielles présents dans la zone INTERREG (textile, automobile et biomédical) en collaboration avec les pôles de compétitivité (vide supra). Finalement, les actions envisagées dans le cadre du projet ALPO permettront i) de renforcer les liens entre les acteurs universitaires transfrontaliers par une recherche transdisciplinaire et transférable et ii) de la communication et dissémination dans le projet ALPO et de son portefeuille GoTo3S vers les secteurs industriels de la zone FWVL.