Actualités

Publié le 13 juillet 2017

Après des exercices 2014 et 2015 déficitaires, le président de l’université de Reims Champagne-Ardenne avait présenté un plan de rétablissement de l’équilibre financier.

Voté par le conseil d’administration le 17 juin 2016, celui-ci prévoyait un retour à l’équilibre en 2019.
Dans le respect des emplois et de l’offre de diplômes, les efforts engagés par l’université ont permis de réduire le déficit prévisionnel de l’exercice 2016 de 630 000 € par rapport à la prévision (-1,615M€ pour un résultat de -0,985 M€).

Cette gestion responsable, conjuguée à une augmentation de la dotation de l’Etat accordée à l’université, permet d’envisager un retour à l’équilibre en 2018. Ainsi, un budget 2017 et un plan de rétablissement de l’équilibre financier réactualisés ont été proposés et validés par le rectorat. ,Le budget rectificatif 2017 prévoit aussi un résultat déficitaire ramené de 92 000 €, au lieu de 642 203 € dans sa version initiale.

Le PREF révisé prévoit un retour à l’équilibre dès 2018, soit un an plus tôt que dans sa version initiale.
Lors du conseil d’administration du 11 juillet, les administrateurs de l’université de Reims Champagne-Ardenne ont approuvé le plan de rétablissement de l’équilibre financier révisé (24 voix pour et 5 abstentions) et le budget rectificatif 2017 (19 pour et 10 abstentions).

Ce résultat est le fruit d’efforts importants de l’ensemble de la communauté universitaire, qui permettent à l’université d’envisager dès l’an prochain son avenir de manière plus sereine.
La rentrée 2018 sera en effet l’occasion de mettre en œuvre le nouveau contrat entre l’Etat et l’université de Reims Champagne-Ardenne, encore en cours de négociation mais dans le respect des principes suivants :

  • Mettre en œuvre une offre de formation soutenable et pluridisciplinaire, permettant l’accès aux études supérieures et la réussite du plus grand nombre
  • Assurer un rôle d’aménagement du territoire en proposant des formations sur l’ensemble des sites actuels, en lien étroit avec les collectivités territoriales
  • Développer l’intensité scientifique du territoire champardennais par le développement d’une identité pluridisciplinaire centrée sur les agro-sciences, l’environnement, la bioéconomie et les biotechnologies
  • S’appuyer sur une stratégie de niche d’excellence pour les formations et la recherche de haut-niveau, en adéquation avec la spécialisation de notre projet académique et les attentes des acteurs du territoire
  • Favoriser la coopération entre tous les établissements d’enseignement supérieur du territoire dans le cadre d’un nouveau modèle de regroupement, sous forme d’association, pour l’académie de Reims.

En complément