Mission Egalité des Chances

logo.jpg

Objectifs :
La mission égalité des chances existe depuis 2006, elle a aujourd’hui pour vocation de développer des liens et des actions vers les établissements du second degré. Elle a accompagné depuis 2006, dans le cadre du dispositif « Filières d’Excellence », dénommé depuis 2008 « Cordées de la réussite », des lycéens choisis à la fin de la seconde sur critères d’excellence et sur critères sociaux, dans une démarche de construction de projet d’études supérieures. Ces actions visent notamment à encourager les lycéens à envisager des cursus longs ou/et dans des filières prestigieuses en dépassant des effets d’autocensure trop souvent observés.

Les bénéficiaires du dispositif :
Cinq lycées de l’académie de Reims participent à ce dispositif : Libergier (51), Monge (08), Bazin (08), Bayles (08), Saint Exupéry (52). Les lycéens retenus pour le dispositif sont invités au cours de leur année de première et leur année de terminale à différentes activités leur permettant de développer leur projet post-bac en entrant directement en contact avec des enseignants, des étudiants ou encore des professionnels extérieurs à l’URCA.

Moyens d'actions :
Ce dispositif est construit autour de différentes catégories d’activités. Certaines sont liées à la découverte in situ de l’université et de ses exigences, par des visites des lieux d’enseignement et de recherche, et par la rencontre des enseignants chercheurs et des étudiants. Mais aussi ces actions préparent les futurs bacheliers à la vie étudiante par la présentation des possibilités offertes par les services en lien avec la vie universitaire, l’orientation et l’insertion, notamment. D’autres activités sont consacrées à une sensibilisation de la vie professionnelle par des visites d’entreprises ou des rencontres avec des professionnels afin de renforcer la construction du projet du futur bachelier. Des activités de types culturels sont proposées afin d’accompagner une ouverture d’esprit.

Méthodologie :
Le dispositif est sous la responsabilité d’Emmanuelle Leclercq, Maître de conférences en sociologie. Une assistante peut-être recrutée si besoin et un petit groupe d’étudiant en DUT AS y participe dans le cadre de leur formation. Ce dispositif requiert une importante organisation de type évènementiel ainsi qu’une prise de contact avec des entreprises régionales. Les actions du dispositif se renouvellent sans cesse en fonction des retours et des nouvelles attentes des lycéens.

L’après "Cordées"
Un suivi du parcours post-bac des lycéens ayant participé au dispositif a été mis en place depuis 2008. En effet, des modalités d’évaluation ont été construites : questionnaire concernant le projet des futurs bacheliers en 2009, suivi des résultats au baccalauréat 2009 et 2010, suivi de l’insertion universitaire, du parcours d’étude et évaluation de la réussite universitaire. Des entretiens sont menés depuis 2009 auprès des lycéens aujourd’hui étudiants de L2 ayant suivi ce dispositif afin d’évaluer les difficultés rencontrées pour ce public moins doté en capital culturel. Une meilleure compréhension de la construction de ces parcours permettra de définir des actions spécifiques avec les SIOU, le BAIP, les Relais étudiants, le SEVE.