Performance, Santé, Métrologie, Société - PSMS

Contact :

Secrétariat
UFRSTAPS
Campus Moulin de la Housse
chemin des rouliers
51100 Reims

Sandy Baudry : 03 26 91 85 71 sandy.baudry@univ-reims.fr

Site internet : en cours

English version

Présentation

Le laboratoire Performance Santé Métrologie Santé (PSMS) développe une recherche en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) se focalisant sur les aspects intégrés de l’homme en mouvement. Il propose une approche systémique, à visée interdisciplinaire, des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, organisée autour des relations entre la performance et la santé. Ces relations sont étudiées dans leur contexte social et sociétal en bénéficiant du soutien d’une métrologie innovante.

Effectif

  • 19 chercheurs (11 enseignants-chercheurs URCA, 2 PhD membre de l’URCA, 6 chercheurs associés (hors URCA)) dont 5 HDR
  • 8 doctorants

Mots clés :

Performance sportive, Performance au travail, Santé, Prévention, , Société, Ergonomie, Métrologie, Sciences du Mouvement, Sciences du Sport.

Thématiques de recherche

Le laboratoire développe 2 axes de recherche clairement identifiés : Sport/Santé et Sport/Performance.

Le premier axe sport/santé vise à déterminer par une approche systémique de la motricité humaine des facteurs de risques pour la santé tout au long de la vie du pratiquant et à proposer des solutions via la pratique d’une activité physique spécifiquement calibrée ou l’utilisation d’un matériel ergonomique.

Cet axe est développé sur 3 types de publics : jeunes, sportifs, et séniors :

- Concernant le public jeune (élèves de collèges et lycées), l’objectif de prévention se porte principalement sur la détection des risques liés à la sédentarité (4ème cause de mortalité mondiale).

Des études sont menées dans différents établissements scolaires (dont ZEP) de l’académie.

- Concernant le public sportif, il s’agit d’identifier les risques d’une pratique physique et sportive régulière sur la santé à court et long termes des individus. Dans les sports à pratique encadrée (club sportif fédéraux essentiellement), ces risques sont parfois pris en compte, mais ils apparaissent aussi et surtout lors la pratique libre et non encadrée. L’objectif ici est d’identifier les situations (forme d’exercice, planification, charge d’entrainement, profils physiques, anthropométriques, et psychologiques, matériels utilisés, etc.) à risque et de définir des variables prédictives de survenue de problèmes de santé (e.g. troubles neuro-musculo-squelettiques) liés à la pratique physique. Ce genre de travail est actuellement réalisé sur des footballeurs professionnels (Stade de Reims) ainsi que sur des promotions d’artistes de cirque (Centre National des Arts du Cirques). Des prestations de services à l’attention des usagers ou des industriels pourront aussi être mises en place par le Laboratoire (suivi individualisé, développement de matériels ergonomiques, limitations des risques et désagréments liés à l’exposition aux vibrations, développement d’orthèses…). Ce genre de prestations est actuellement réalisé pour l’équipe cycliste professionnelle FDJ.fr (réduction des contraintes vibratoires).

- Concernant le public sénior, il s’agit de détecter les facteurs de risques pouvant mener à une perte d’autonomie et de définir des moyens à mettre en œuvre pour maintenir l’autonomie. Le développement de cette activité de recherche finalisée en direction des seniors entre dans la logique du CPER PAQIST et d’un partenariat avec l’Université technologique de Troyes (UTT). Il s’agit d’identifier le plus tôt possible (dès l’âge adulte) les variables anthropométriques, motrices, biologiques, physiologiques, biomécaniques, sociologiques, socio-économiques, historiques, liées au style de vie, capables de prévoir les difficultés futures des seniors. L’objectif est alors de déterminer des protocoles d’exercices physiques bénéfiques pour la santé permettant de maintenir l’autonomie le plus longtemps possible. Les propositions portent sur des indications d’activités physiques spécifiquement calibrées (formes, fréquence, intensité, etc.) à chaque personne et/ou des actions de prévention/santé (réduire la consommation de tabac, la sédentarité, optimiser la nutrition, etc.).

Le second axe, sport et performance, porte sur l’optimisation de la performance par une approche systémique et ergonomique (i.e. Cyclisme, Escrime).

Cet axe « sport et performance » permet d’étudier des conjonctions de variables (biomécaniques, physiologiques, psychologiques et sociologiques) favorisant ou non la performance de haut-niveau. Par exemple, des liens sont faits entre le stress perçu et la production de lactates, d’une part, et la performance, d’autre part. L’identification des interactions entre les variables de différents champs scientifiques a pour but de définir des patterns de variables pertinents et de produire des recommandations relatives au contenu des entrainements ou à l’optimisation du matériel utilisé. Un contrat de recherche est actuellement en cours concernant l’optimisation de l’entrainement en escrime et un partenariat industriel via la société Morphologics (thèse CIFRE) développe actuellement un dispositif d’optimisation de la performance en cyclisme via une optimisation posturale et ergonomique.

Savoir faire

1. Evaluation des caractéristiques biomécaniques, physiologiques, psychologiques, sociales des individus ou des groupes afin de construire des programmes de prévention, de remédiation ou d’entrainement. La spécificité du Laboratoire PSMS est d’intégrer l’ensemble des variables des différents champs scientifiques afin d’établir des profils.

2. A partir de ces profils, il est possible de proposer pour tous types de publics les pratiques physiques (ou organisations) les plus adaptées aux objectifs de performance et / ou de préventions primaire, secondaire ou tertiaire.

3. Conception et réalisation de sélections (exemples : sélection psychologique des astronautes européens en 2008 ; sélection psychologique des volontaires pour des expériences d’alitement de longue durée (2 mois) (Medes-Cnes, 2016-2017).

Equipements

4 salles (130 m2) équipées à l’UFRSTAPS (cf. ci-dessous) ainsi que l’accès au plateau technique URCA de l’Hôpital Sébastopol et à celui de l’Ecole Supérieure d’Ostéopathie (ESO) à Marne la Vallée.

Matériels du plateau technique STAPS :

  • Systèmes optoélectroniques de mesure cinématique (OPtitrack, 16 caméras Flex 13 avec logiciel Motiv Body + Vicon, 3 caméras)
  • Goniométre, capteur de préhension avec mesure en continue
  • Cyclo-ergomètres (Ergoline 100, SRM Indoor trainer, Wattbike, Monark (pour membres supérieurs), Cyclus 2…)
  • Capteurs de puissance mobile (PowerTap, G-Cog)
  • Pédales dynamométriques (Sensix)
  • Presse hydraulique horizontale
  • Centrales inertielles et accéléromètres (3 Hikob Fox synchronisables, 1 Passerelle + Hikob Fox GPS, + 3 AX3 et 2WAX9 Axivity)
  • Dynamomètres manuelles et lombaires
  • Plateformes de pression (Zebris, WinTrackde 1.4m, Winpod) et de force 3D (AMTI)
  • Système de mesure des pressions palmaires (Tekscan)
  • Systèmes de mesure des échanges gazeux fixes (Cortex metamax) et mobiles (Oxycon Mobile)
  • Spiromètre portable
  • Pince harpenden (masse grasse)
  • Balance à impédance-mètrie
  • Wii balance Board (4)
  • Système de chronométrage par capteurs optiques des appuis (Optojump, 10m) + nouvel optojump (optogait) pour analyse de la marche.
  • Cellules de chronométrage par capteurs optiques (au 1/1000 de s)
  • Plateformes vibrantes (Globus)
  • Système sans fils de mesure de l’activité musculaire (Trigno Delsys, 16 capteurs)
  • Centrale d’acquisition de mesures physiologiques (ADinstrument, + 8 mallettes)
  • Systèmes d’électrostimulation (Compex, reflex H, et surstimulation)
  • Tapis de course (3 tapis : 1 tapis de marche, 1 tapis de course Tunturi T90, 1 tapis grande dimension Rodby, 2005X1000E, possibilité de rouler dessus, fauteuil roulant, roller, roller ski, cyclisme et bien sur marche ou course)
  • Caméra de thermographie infrarouge
  • Capteur thermique (bouton)
  • Caméras embarquées (Black eye + Go Pro)
  • GPS (FRWD)
  • Beeper pour test VMA Vameval et TUB2 (2)
  • Système de mesure de la lactatémie
  • Cardiofréquences mètres RS800 (intervalle RR) et 725
  • Systéme de mesures cardiaque de télémétrie (Hoosband)
  • Systèmes de mesure de la détente verticale (Brower, Jumptest...)
  • Système de mesure inertiel (Myotest, GymAware, Beast)
  • Dispositif pour l’analyse modale expérimentale (marteau de choc + 2 accéléromètres dytran)
  • Capteurs dynamométriques en S de 0-500kg avec interface d’acquisition

Logiciels :

  • Statistica, LabChart, Dartfish, Kinovéa, Matlab, Motive Body

Partenariats

Entreprises privées

  • Equipe cycliste FDJ.fr
  • Stade de Reims

Académiques

  • Université Technologique de Troyes (UTT) : ActiveAgeing (living lab) et Chaire SilverTech
  • Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix Rouge Française en Nouvelle-Aquitaine (IRFSS Croix Rouge Nouvelle Aquitaine)

Autres

  • Institut de Médecine et de Physiologie Spatiales (Clinique spatiale MEDES, Toulouse)
  • Centre National des Arts du Cirque (CNAC)
  • Fédération Française de Cyclisme
  • Fédération Française de Ski
  • Fédération Française d’Escrime
  • Région Grand-Est
  • Grand Chalons
  • Centre Régional d’Education Populaire et de Sport de Reims (CREPS)
  • Ligue Régionale de triathlon Champagne Ardenne
  • Comité Départemental Olympique de la Marne (CDOS 51)
  • Réseau Sport-Santé-Bien Etre Champagne Ardenne

Spécificités

Le Laboratoire PSMS regroupe principalement des enseignant-chercheurs rattachés à la section STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). L’originalité de ces dernières est de se situer dans un contexte pluri-disciplinaire et de permettre ainsi de mettre en relation les résultats obtenus dans les différentes disciplines scientifiques.

Cette juxtaposition des résultats pour mieux comprendre l’objet « sport et activité physique » a certes permis de bâtir de nouveaux modèles de compréhension, mais apparait maintenant limitée si l’on se contente de travailler ainsi. L’objet d’étude étant complexe, il apparait nécessaire de mettre en place une réelle coopération entre les disciplines, incluant un partage et des échanges sur le plan conceptuel et méthodologique, débouchant sur des modèles scientifiques intégratifs et systémiques.

Le Laboratoire a pour objectif de s’inscrire dans une démarche de recherche interdisciplinaire afin de mieux comprendre par une approche systémique la complexité des relations du sport et de l’activité physique avec la performance et la santé.

Date de mise à jour : mars 2018

ELISABETH ROSNET

Tél. : +33 3 26 91 83 79

Ecrire un message