REGARDS EA 6292

Notre « front de recherche » est celui de la formation de préférences collectives, généralement mal appréhendée en théorie économique ou en sciences de gestion, au-delà de l’hypothèse d’une somme de préférences individuelles. Pour partie, cette question est issue de théorisations de la formation des patrimoines collectifs contribuant à l’infrastructure d’organisations ou de marchés. Une telle réflexion est nécessaire :
- en sciences de gestion, à la compréhension de phénomènes tels que la résistance du consommateur, les conséquences sociales et sociétales de la consommation, les consommations alternatives ou émergentes, la RSE, les stratégies organisationnelles (la construction d’organisations de l’ESS par ex.) ou les formes originales d’entrepreneuriat,
- en économie, à la compréhension de l’élaboration d’objectifs, de politiques publiques et de patrimoines collectifs dédiés au développement durable ou à la protection sociale.

Nous avons organisé le travail en quatre axes thématiques, les chercheurs en économie et gestion (ainsi que deux sociologues travaillant sur ces thématiques) ainsi que les professionnels ou acteurs économiques associés pouvant être mobiles entre les axes en fonction des projets.

- Dans l’axe « biens culturels, consommation et société » : (1) la conceptualisation en termes d’économie du goût permet une montée en généralité de travaux sur les biens de luxe et le champagne en tant que biens culturels portés par des stratégies patrimoniales collectives ; (2) les approches conventionnalistes, mais aussi les théories du cadrage et de la construction normative et culturelle des marchés participent à une compréhension des situations et des innovations comportementales alternatives aux stratégies des firmes – résistance, déviance, scepticisme, boycotts, critique éthique, consommation alternative, sous-cultures de consommation, économie collaborative. L’axe a contribué à la création et l’animation du réseau ALCOR.

- Dans l’axe « développement durable et agro-ressources », nos travaux portent sur l’étude des choix collectifs en bioéconomie, et la transition vers l’usage de ressources renouvelables à partir de la chimie et des procédés pour le développement durable ; ils sont menés en coopération avec des unités de sciences de la vie de l’INRA ou de sciences sociales (IRSTEA), ainsi que des organisations agricoles ou des entreprises industrielles, notamment dans le projet BIOCA (2016-2019).

- Dans l’axe « philosophie et théorie économiques », la relecture du vieil institutionnalisme de Commons, Veblen, Schmoller ou Polanyi, et les travaux en théorie économique portant sur la formation des intentions collectives et des normes, comportent un double enjeu : (1) Conceptualiser la formation des intentions et des préférences collectives, en termes de théorie des jeux, à partir du rôle des points focaux et des phénomènes de saillance (salience) dans la formation des règles et normes. (2) A partir d’une critique des représentations des institutions réduisant celles-ci à des comportements que les acteurs sont incités à adoptés, revisiter les outils d’intervention économique (ex. marchés de droits à polluer) dans une perspective méso-économique. Cet axe contribue à l’animation du philosophy-economics network.

- Dans l’axe « santé, protection sociale, économie sociale », nous nous sommes fixés comme objectif de théoriser la confrontation des pratiques professionnelles et des organisations aux modes de régulation par le marché ou le quasi marché, dans un contexte d’introduction de la télémédecine et des NTIC. Par ailleurs le développement d’une chaire Economie Sociale et Solidaire « industrielle » (au sens de liée aux besoins des acteurs du domaine) permet d’étudier de nouvelles formes organisationnelles ou d’entrepreneuriat collectif. La Chaire d’Économie Sociale et Solidaire portée par Regards a vocation à soutenir des travaux dans toute discipline de SHS sur l’ESS.

Mots clés : économie, gestion, bioéconomie, développement durable et agroressources, biens culturels, consommation, société, consommation durable, économie et gestion de la santé, de la protection sociale et de l’ESS, institutionnalisme, philosophie économique, Théorie économique, Histoire de la pensée économique.

L'équipe est porteuse dans les Masters Administration Économique et Sociale, Économie Appliquée, Management et Finance-Contrôle-Comptabilité de l’UFR Sciences Economiques, Sociales et de Gestion.

Elle est impliquée dans différents masters de l’UFR Sciences Exactes et Naturelles et dans les formations de l’ED SHS et de l’ED STS de l’URCA..