RCCTR, « Renforcer les circuits courts régionaux : Trajectoires d'agriculteurs et analyse de risques »

- Mots-clefs : Circuit court, innovation sociale, prise de décision

- Problématique :

Cette recherche a été formalisée afin de répondre à une demande des exploitants champardennais installés en circuit court, qui souhaitent comprendre les répercussions de leurs décisions au niveau du tissu socio-économique de la Région d’une part et les déterminants de la rentabilité de leurs exploitations, d’autre part.

Sur ce dernier point, les aspects comptables et les facteurs de rentabilité assurant la pérennité des activités et la structuration de la filière circuits courts sont encore mal connus. En particulier, les associations d'agriculteurs souhaitent disposer de repères plus précis pour aider les agriculteurs à piloter leurs exploitations. L’équipe de recherche se propose donc de contribuer à l’identification de ces facteurs afin d'améliorer les outils d'aide à la décision au sein de la filière circuits courts.

La recherche s’appuie sur le recueil de données quantitatives (données comptables, notamment) et qualitatives (entretiens). L’objectif est d’analyser la manière dont les agriculteurs décident, c’est-à-dire comment ils analysent leur environnement, leur activité, leurs ressources et contraintes, et par conséquent, la façon dont ils réalisent les choix qui dessinent progressivement leur trajectoire. La problématique principale au cœur de cette recherche est la suivante : Dans quelle mesure les circuits courts agricoles peuvent-ils être considérés comme une innovation sociale pérenne?

Le projet de recherche-action doit contribuer à la connaissance du comportement stratégique des exploitations agricoles. A travers l’analyse des choix réalisés par les exploitants en circuit court, nous visons à modéliser les décisions à l’aide de la théorie des options réelles. Les résultats intermédiaires attendus sont de trois natures : établissement d’une typologie des exploitations agricoles en circuits-courts ; identification des facteurs d’influence de l’environnement institutionnel; identification des freins au développement des circuits courts en Champagne-Ardenne.

- Les partenaires :

Partenaire externe: Association Régionale pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural de Champagne-Ardenne (ARDEAR CA)

Partenaire universitaire : Hervé Lanotte (MCF Gestion, URCA, Regards/EA6292), Quentin Bonnard (Ingénieur de recherche, URCA, Regards/EA6292)

-Publications des chercheurs dans le domaine:


Brûlé-Gapihan E. & M. Boudes (à paraître)Pécher par excès de confiance ? Etude de cas d’une coopérative d’activité et d’emploi, Revue Française de Gestion
Laude-Depezay, A., Jonen, C. (2013). “Biomass and CCS: The influence of technical change”. Energy Policy, 60, 916-924.
Brûlé-Gapihan E., (2012) « Manifestation, boycott, liste noire... Ces pratiques permettent elles d'insuffler un changement durable ? »in Christophe B & Perez R. Agro-ressources et éco-systèmes : enjeux sociétaux et pratiques managériales, Septentrion
Nieddu M., Garnier E., Brulé-Gapihan E., (2012), Entrepreneuriat institutionnel, programmes scientifiques, et chimie doublement verte, in Boutillier S. et alii, L'innovation verte, de la théorie aux bonnes pratiques, Peter Lang, Bruxelles, pp.233-253
Maclouf, E.,& Fabrègues (de) M., (2014). La modernisation des fonctions support : la standardisation des méthodes est-elle préférable à la diversité ? Paper presented at the Colloque de l'AIRMAP des 20 et 21 mai 2014, Aix en Provence.