David ALLART

Doctorant en aménagement du territoire et urbanisme
Directeur de recherche : François MANCEBO
Université de Reims Champagne-Ardenne
Email : david.allart@univ-reims.fr

Télécharger au format pdf


Biographie

David ALLART est diplômé en Géographie du Développement de l’Université Aix-Marseille 1. Il a participé à un Programme de Recherche ECOS-Nord entre la France et le Mexique, en travaillant notamment sur la question de la gouvernance métropolitaine des ressources en eau à Monterrey (Nuevo-Leon) avant de travailler comme Professeur de Français à Monterrey et Guanajuato (Mexique), puis comme Professeur remplaçant en Histoire-Géographie à Sedan (08). Depuis mars 2013, il prépare une thèse de Doctorat en Aménagement du Territoire et Urbanisme sur la problématique des résidus médicamenteux dans les ressources en eau du bassin versant de la Vesle, en se focalisant notamment sur l’impact de l’agglomération de Reims (51). Il participe, dans ce cadre, au Programme interdisciplinaire TrEcoPolEm (Transferts-Ecotoxicité-Polluants Emergents) financé par la Région Champagne-Ardenne.

Mots-clés

Eau, ressources naturelles, territoire, gouvernance, urbanisation, développement durable, polluants émergents, Reims, Vesle

Sujet de la thèse

Refonder le territoire pour une gouvernance durable des ressources naturelles. L’exemple du pôle urbain de Reims à travers la prise en compte des polluants émergents dans les politiques d’aménagement et de gestion des ressources en eau et des milieux aquatiques.

L’eau a toujours été considérée comme une ressource dite renouvelable en raison de son cycle naturel. Pourtant, aujourd’hui, cette conception de ressource renouvelable peut être remise en question en raison de l’importance de la pression anthropique exercée, à la fois sur les quantités consommées et sur la qualité, dégradant de fait l’eau dans son milieu naturel. Le renouvellement, lié au cycle naturel de l’eau, est désormais remis en question, confronté aux différentes pressions anthropiques considérées en tant que véritable « cycle hydrosocial » intégré au cycle hydrologique global. C’est à partir de ce constat qu’il semble nécessaire de remettre en question l’échelle d’analyse et de gestion des ressources en eau actuellement admise et de proposer un nouveau territoire d’action.

Cette recherche sera menée à travers l’analyse de cette nouvelle contrainte que sont les « polluants émergents », et plus particulièrement des résidus médicamenteux dans les ressources en eau. Un premier axe de recherche permettra d’identifier les principales sources de cette pollution, sa spatialisation dans le réseau hydrologique du bassin versant de la Vesle ainsi que l’impact environnemental. Il s’agira ensuite de définir la méthodologie nécessaire à la construction d’aires fonctionnelles novatrices dans le secteur de la gestion des ressources en eau, puis de proposer des outils d’aide à la décision à destination des acteurs en charge du développement territorial. Ce travail sera réalisé en adéquation avec l’analyse des représentations de l’environnement des populations concernées, ainsi qu’avec la prise en compte des mécanismes institutionnels à l’œuvre et le rôle des acteurs territoriaux. L’objectif de ce travail est donc de repenser les politiques d’aménagement, dans leurs conceptions et leurs moyens, pour tenir compte du défi des polluants émergents et, de manière plus générale, des pressions anthropiques sur les ressources en eau.


Publications

Mémoires de recherche

ALLART David, 2007, Gouvernance et territoires urbains de l’eau au Maroc : une gestion de l’eau potable et de l’assainissement à l’épreuve de la transformation géographique des territoires urbains, exemple des villes de Casablanca et de Rabat-Salé, Mémoire de Master 2 en Sciences Géographiques (Directeur : Claude De Miras), Université de Provence, Aix-en-Provence, 112 p.

ALLART David, FABRE Joana, 2006, Les spécificités transfrontalières de la commercialisation et de la consommation de la feuille de coca entre la Bolivie et l’Argentine, Mémoire de Master 1 en Sciences Géographiques (Directrice : Virginie BABY-COLLIN), Université de Provence, Aix-en-Provence, 201 p.