Actualités du laboratoire

Chaire franco-brésilienne

Alexander Alijah a été sélectionné dans le cadre de la quatrième édition du Programme des Chaires Franco-Bresiliennes à l’UFMG ( Université Fédérale de Minas Gerais ) et a obtenu une chaire de mi-octobre à mi-décembre 2017 pour travailler avec le Professeur José Rachid Mohallem sur la Spectroscopie moléculaire d’intérêt astrophysique et astrochimique.

Le programme des Chaires franco-brésiliennes à l’UFMG permet l’accueil – dans toutes les disciplines – de professeurs ou de chercheurs d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche français pour une durée supérieure à 45 jours et inférieure à 4 mois durant la période entre le début d’août à mi-décembre 2017. Il priorise la constitution de partenariats entre deux équipes de recherches, avec une perspective de pérennité et de réciprocité.

Cette chaire, codirigée avec un Professeur brésilien, constitue une excellente opportunité pour développer et structurer les collaborations entre les organismes français et l’UFMG au travers d’actions de recherche, d’enseignement et de divulgation scientifique.

Sortie du livre "High-Resolution Spectroscopy of Small Molecules"

Livre spectroscopie

Le livre de spectroscopie :

"High-Resolution Electronic Spectroscopy of Small Molecules"

co-écrit par Alexander Alijah et Geoffrey Duxbury

de l'Université de Strathclyde en Ecosse,

vient d'être édité .

ISBN 9781482245592 - CRC Press

Campagne ALMUSE au Moulin de la Housse

Durant la période du 15 mai au 9 juillet 2017, en collaboration avec Météo France et le CNRM (Centre National de Recherches Météorologiques), le GSMA (Equipe L.Joly) procédera à une campagne de mesures. Celle-ci se déroulera à partir du terrain de rugby, sur le campus Moulin de la Housse.
Lors de cette période, plusieurs lâchers de ballons météorologiques seront opérés pour la mesure des profils (jusqu’à 30 km d’altitude) de la température, de la pression, de l’humidité et de différentes concentrations de gaz (notamment : ozone, dioxyde de carbone, méthane). L’un des objectifs de cette campagne est d’effectuer ces mesures sous ballon en co-localisation avec le satellite IASI, en orbite autour de la terre, développé conjointement par le CNES (Centre National d’Etude Spatiale) et EUMETSAT (Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques)

Le GSMA aura la tâche de fournir des profils précis et hautes résolutions des deux gaz à effet de serre CO2 et CH4 à l’aide de l'instrument AMULSE (Atmospheric Measurement Ultralight SpEctrometer) développé au sein du laboratoire.
Ces données permettront d’avoir des données comparatives qui peuvent permettre de valider les modèles météorologiques du CNRM/Météo France.
De plus, l’alliance de l’ensemble de ces mesures offre une opportunité d’analyse des processus physico-chimiques restant encore peu étudiés dans la stratosphère et l'interface entre la troposphère et la stratosphère dit communément UTLS (Upper Troposphere – Lower Stratosphere).

Toutes les informations concernant cette campagne et les jours où les lâchers de ballons se dérouleront seront disponibles sur le site : https://gsma-apogee.univ-reims.fr, avec le suivi des vols (altitude, pression, température en fonction du temps) en temps réel, ainsi que des photos et des vidéos.

Voir les vidéos sur YouTube

Prochains vols

  • Vol prévu le vendredi 30 juin, l' après-midi. Le vol est annulé pour cause de mauvais temps.
  • Plusieurs vols prévus le mardi 4 juillet, à partir de 4h du matin jusqu'à 13h.
  • Vol prévu le mercredi 5 juillet à 12h30.

Séminaire, mardi 23 mai 2017

Le Professeur Shehdeh Jodeh, professeur à l'Université An-Najah à Naplouse donnera une conférence intitulée :

"New Technology in Polymer Chemistry: Converting Plastic to Conductive Material"

A 15h, Salle de réunion du GSMA

Workshop "Spectroscopy and dynamics of Ozone and Related Atmospheric Species" 4-6/10/2017

Affiche ozone

Le GSMA organisera le colloque international

" Spectroscopy and Dynamics of Ozone

and Related Atmospheric Species"

du 4 au 6 octobre 2017.

Une explication aux mers effervescentes de Titan

Fig. 1 : Image radar de la mer Ligeia Mare
La mission Cassini-Huygens a révélé sur Titan, le plus grand satellite de Saturne, l’existence de mers probablement constituées de méthane, d’éthane et de diazote.

Détecté en 2013, un phénomène jusqu’alors inexpliqué laissait apparaître puis disparaître des régions de surbrillance dans la mer Ligeia Mare, selon les images rapportées par le radar de l’orbiteur Cassini.

Ce mystérieux phénomène surnommé « Magic Islands » a finalement trouvé une explication. L'équipe de Daniel Cordier vient de montrer que le mélange diazote – méthane – éthane est instable aux pressions et températures attendues dans les profondeurs de Ligeia Mare. D’après la circulation hydrodynamique de cette mer, un brassage de liquide se produit entre la surface et les profondeurs. Une partie du mélange de surface, riche en diazote, atteint ainsi les profondeurs qui contiennent plus d’éthane. Les liquides se séparent alors sous l’effet de la pression, et le diazote gazeux remonte à la surface. Ces bulles de diazote sont formées à une profondeur comprise entre 100 et 200m et peuvent atteindre un diamètre de quatre centimètres.
Au gré de la météorologie marine de Titan, ce phénomène peut s’étendre sur des pans de mer de plusieurs centaines de kilomètres carrés. Selon l’étude publiée dans Nature Astronomy, cette effervescence reste éphémère, ce qui explique qu’elle ne soit pas systématiquement détectée par le radar de Cassini.

Fig. 1 : Image radar de la mer Ligeia Mare qui se situe dans la région polaire nord de Titan. Sur la gauche, des images de la région indiquée par le carré « Inset area » sont reportées. Réalisées lors de « flybys » de Cassini allant d’avril 2007 à janvier 2015, ces images montrent clairement l’apparition, puis la disparition, d’une « Magic Islands » à la surface de Ligeia Mare. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASI/Cornell


Source :

"Bubble streams in Titan's seas as product of liquid N2+CH4+C2H6 cryogenic mixture", Daniel Cordier, Fernando Garcia-Sanchez, Daimler N. Justo-Garcia, Gérard Liger-Belair, Nature Astronomy, 18 avril 2017. DOI : 10.1038/s41550-017-0102

Médias (articles et interviews)

LE CYCLE DE VIE D'UNE BULLE DE CHAMPAGNE DANS LE NEW YORK TIMES !

New York Times

Un article dans les pages scientifiques du New York Times, daté du 30 décembre 2016, relate des dernières recherches de l’équipe ECA.

Voir l’article :

https://www.nytimes.com/2016/12/30/science/champagne-bubbles-flavor.html

Le GSMA choisi par le groupe TOTAL

Total logo

Le GSMA a été choisi par le groupe pétrolier TOTAL pour mettre au point un drone capable de mesurer le méthane.

Voir l'article de l'Union du 19 décembre 2016 :

http://www.lunion.fr/7274/article/2016-12-19/les-chercheurs-de-l-universite-de-reims-choisis-par-le-groupe-total-pour

Soutenance de thèse de A. Alkadrou, le 8 décembre

Abdulsamee Alkadrou a soutenu sa thèse de doctorat intitulée :

"Spectroscopie infrarouge et Raman à très haute résolution de la molécule d'éthylène",

le jeudi 08 décembre 2016 à 10h30 dans l'amphithéâtre I,

Campus Moulin de la Housse

Plus d'informations

Séminaire de B. Charnay, jeudi 10 novembre à 14h

Séminaire de Benjamin Charnay du LESIA , jeudi 10 novembre à 14h intitulé :
« Modélisation 3D de l'atmosphère de la Terre primitive : climat, cycle du carbone et photochimie »

Résumé

Séminaire de A. Turbiner, jeudi 3 novembre à 14h

Séminaire du Pr. Alexander Turbiner, Institute of Nuclear Sciences, National Autonomous University of Mexico (UNAM), jeudi 03/11 à 14h00

Title: "H2+ ion : approximating potential curves"

Abstract : It is shown that simple interpolation between small and large interproton distances R, based on perturbation series at R tends to zero and perturbation series + one-instanton expansion at large R, leads to very accurate potential curves.
A number of vibrational states for several lowest potential curves is found.

Séminaire de P. Gunkel, jeudi 29 septembre à 10h15

Séminaire de Peggy GUNKEL, maître de conférences au Pôle Pluridisciplinaire de la Matière et de l'Environnement à l'université de Nouvelle Calédonie sur la "Dispersion de métaux en Nouvelle-Calédonie liée à l'extraction minière avec un exemple de diagnostic et un exemple de développement de méthode de remédiation par voie électrochimique" le 29 septembre à 10h15 en salle de réunion du GSMA.

Le GSMA est impliqué avec l'université de Nouvelle Calédonie dans le projet CNRT "Dipersion des Métaux de la Mine au Lagon" pour l'étude du compartiment atmosphérique.

Campagne ballons à Kiruna

png,724ko

Le GSMA (Z. Miftah el Khair, L. Joly, G. Durry) a participé (août-septembre 2016) à une campagne de ballons stratosphérique avec le CNES sur le site de l’Esrange (agence spatiale suédoise) à Kiruna dans le grand nord de la Suède (67°N), au-delà du cercle polaire. Lors de la campagne « KASA-2016 », plusieurs senseurs de gaz par laser, « AMULSE » (GSMA) et « PicoSDLA » (collaboration GSMA - Division Technique de l’INSU\CNRS) sont utilisés pour la mesure dans la moyenne atmosphère de la terre de CH4, CO2 et H2O, les trois gaz à effet de serre les plus importants du climat. Ces instruments sont intégrés dans une nacelle poly-instrumentée de 250kg, « CLIMAT » (resp. scientifique G. Durry) qui comprend également des instruments d’autre laboratoires français du CNRS et du CEA (LMD, LSCE) pour l’analyse in situ de ces gaz impliqués en premier chef dans le réchauffement climatique.

Le vol de « CLIMAT », jusqu’à une altitude de 34 km a eu lieu le 29 août ; un ballon de 150 000 m3 gonflé à l’Hélium a emporté la charge scientifique pour un vol de cinq heures. Un clapet a permis de descendre très lentement dans la stratosphère à une vitesse de 3-4 m/s pour mesurer précisément les concentrations de ces gaz à effet de serre. Les vidéos permettent de suivre le lancement de la nacelle « CLIMAT » par le CNES ainsi que sa récupération dans la forêt de Laponie par les équipes suédoises après une descente sous parachutes.

Ce vol en Suède s’inscrit dans la continuité des campagnes « StratoScience » au Canada en 2014 et 2015, avec l’objectif de documenter l’évolution des gaz à effet de serre dans l’atmosphère moyenne, cause essentielle des évolutions climatiques. Le prochain vol de « CLIMAT » aura lieu en Australie en 2017.

Nacelle CLIMAT

Vidéos de lancement et de récupération de la nacelle CLIMAT

Congrès Asa-Hitran 2016

Le congrès ASA-HITRAN,

organisé par le GSMA a eu lieu à l’Hôtel de la Paix à Reims

du 24 au 26 août 2016.

Ce congrès porte sur la spectroscopie moléculaire, la physico-chimie de l’atmosphère terrestre, avec une ouverture sur la planétologie et l’astrophysique.

Les aspects instrumentaux et applicatifs ne sont pas oubliés ainsi que la valorisation de ce travail de recherche à travers les bases de données (ETHER, GEISA, HITRAN, VAMDC, …).

Il s’agit de faire interagir les différentes communautés scientifiques et de réfléchir sur les besoins au cours des prochaines années et aussi de promouvoir la valorisation des travaux de recherche faits dans ces domaines.

Pour plus d’informations : http://www.univ-reims.fr/site/evenement/asa-hitran,15451,26645.html?

Conférence grand public

Dans le cadre du congrès Asa-Hitran, une conférence grand public présentée par Daniel Cordier sur le thème suivant :

"Aux portes de Saturne : le monde cryogénique de Titan " est donnée à l'auditorium de la Villa Douce le 25 août 2016.

Résumé : Le système solaire recèle de nombreux corps glacés qui peuvent se montrer particulièrement fascinants. Ainsi, Titan est la seule lune possédant une atmosphère, elle-même le siège d'une chimie organique complexe. Dévoilée récemment par la mission Cassini-Huygens, la surface de Titan est d'une surprenante complexité : des lacs et des mers d'hydrocarbures recouvrent une partie des pôles, des champs de dunes peuplent les zones équatoriales, des traces d'écoulements et d'activités tectoniques sont apparentes.

Lors de cette conférence, on dressera le riche bilan de la mission spatiale Cassini-Huygens, qui se terminera en 2017. On évoquera également les explorations futures dont les perspectives sont particulièrement excitantes.

Workshop sur l'aéronomie et le climat de Titan du 27 au 29 juin 2016

L'objectif du workshop est de réunir des experts internationaux afin d'avoir un aperçu de la compréhension actuelle du système de Titan. Il s'agira aussi de déterminer les questions scientifiques saillantes qui restent à élucider et les actions qui pourraient être mises en œuvre pour y remédier. Les doctorants et les chercheurs post-doctoraux sont invités à présenter leurs études. Lors de cette réunion, des périodes de temps seront ménagées dans le programme pour la discussion lors des sessions orales et au moment des sessions posters.
The objective of the workshop is to bring together international experts from different fields of Titan's research in order to have an overview of the current understanding, and to determine the remaining salient scientific issues and the actions that could be implemented to address them. PhD students and post-doc researchers are welcomed to present their studies. This conference aims to be a brainstorming event leaving abundant time for discussion during oral and poster presentations.
lien du site web du workshop : planeto.univ-reims.fr/tac

Conférence de C. Sotin (NASA), le 29 juin

Soutenance de thèse

Marie-Hélène Mammez a soutenu sa thèse,

le mardi 28 juin à10h30 en amphi 1 (campus sciences)

Titre : Détection hétérodyne de molécules d'intérêt atmosphérique à l'aide de lasers à cascade quantique

Résumé : La détection hétérodyne infrarouge est une technique qui a été développée principalement pour améliorer la détectivité des détecteurs infrarouges, en particulier dans la fenêtre 8-12 µm. Cette technique a longtemps été étroitement associée à l'usage de lasers à gaz. Les domaines d'applications ont été principalement les études astrophysiques et atmosphériques. Peu d'autres applications ont pu être envisagées du fait de la complexité de mise en œuvre et de l'encombrement de ce type d'instruments. Les progrès récents dans le domaine des lasers à semi-conducteurs (les lasers à cascade quantique - QCL - couvrent une grande partie du spectre infrarouge) permettent d'envisager de nouveaux développements et de nouvelles applications pour la détection hétérodyne infrarouge, par exemple pour la détection et l'identification à distance de molécules d'intérêt atmosphérique telles que les polluants. Les principaux atouts de la détection hétérodyne concernent la sélectivité spectrale et directionnelle de l'instrument. Elle est applicable dans le domaine civil aux molécules d'intérêt atmosphérique telles que l'ozone et le dioxyde de carbone et pour le domaine militaire à la détection d'espèces dangereuses. Un récepteur hétérodyne a été réalisé avec un QCL émettant autour de 10 µm et un corps noir stabilisé en température. Dans ce but, plusieurs systèmes ont été envisagés : un système à base de lentilles, un autre à base de miroirs paraboliques hors axes et un dernier à base de fibres optiques moyen infrarouge. Parallèlement, un héliostat a aussi été développé dans le but de réaliser des mesures atmosphériques.

Jury de thèse :
Weidong Chen (ULCO)
Stéphane Schilt (UniNE)
Ajmal Mohamed (ONERA)
Philippe Adam (DGA)
Bertrand Parvitte et Virginie Zéninari (GSMA)

Le nouveau site web d'Aerovia

Aerovia, la start-up issue des technologies de mesure de gaz du GSMA inaugure son nouveau site web :

http://jms413.wix.com/aerovia-gas-analysis

Campagne AMULSE en Ardèche - juin 2016

Le CNES (Direction lanceurs) et plusieurs laboratoires (LSCE, LPC2E, LATMOS, GSMA et CERFACS) collaborent dans le but de mieux comprendre l'impact des vols des lanceurs sur l'ozone stratosphérique et de valider les modélisations par prélèvement in situ.

Le CNES organise une campagne de répétition en Ardèche avant les vols en Guyane. Dans le cadre de ce projet, le GSMA a la charge de mesurer la concentration de CO2 et de CH4 à l'aide de l'instrument AMULSE (PI : Lilian Joly).

Senseur Amulse embarqué sur ULM


Campagne ballons AMULSE à Toulouse

Le GSMA a participé à une campagne à Toulouse en collaboration avec le CNES. L’objectif de cette mission est de caractériser/valider les instruments AMULSE « Atmospheric Measurements by Ultra Light SpEtrometer (PI : Lilian Joly) développés au GSMA dans l’enceinte climatique SIMEON (SIMulateur Environnement Operationnel Nacelle (CNES). Les trois instruments testés sont :

· Amulse - version CO2

· Amulse - version CH4

· Amulse - version bi-gaz CO2/CH4 < 2.5 kg

C’est une phase préliminaire importante avant d’effectuer les futures campagnes 2016 à Kiruna sous BSO et à Aire sur l’Adour sous ballons légers.

Voici une petite vidéo et une photo lors de l’installation des instruments dans l’enceinte SIMEON.


Installation des instruments dans l’enceinte SIMEON

Robert A. West, chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la NASA en visite au GSMA

Le groupe de planétologie du GSMA attendait cet évènement depuis un moment. Robert West avait déjà passé un mois en octobre 2013, ce qui avait permis d'initier une collaboration fructueuse sur les études de Titan. Cette fois, "Bob" vient quatre mois grâce au financement acquis auprès de l'Ex-région Champagne-Ardenne. Au menu, il y a toujours Titan, ses nuages et sa brume changeante, mais aussi les atmosphères des exoplanètes - ces planètes observées par milliers autour d'autres étoiles que notre soleil.

Plus d'informations

Le GSMA organise la XXXVIème édition du colloque annuel de GFCP 31mai -1er juin 2016

Le GSMA organise la XXXVIème édition du colloque annuel

du Groupe Français de Cinétique et de Photochimie du 31 mai au 1er juin 2016.

Les thématiques développées dans ce colloque concernent la cinétique et la photochimie appliquées à l'atmosphère et à la combustion.

Plus d'informations sur le site du GFCP2016

Le GSMA participe à l’étude sur l’atmosphère de Pluton publiée ce jour dans « Science»


La mission New Horizons de la NASA a fourni des données extraordinaires sur la planète naine Pluton, aux confins de notre système solaire, notamment lors d’un vol rapproché en juillet 2015.

Les données publiées ce jour dans «Science» présentent les analyses de ces interprétations qui révèlent un monde fascinant, bien loin de de l’image que l’on se faisait de Pluton. Parmi ces découvertes, une structure très complexe de couches de brumes dans l’atmosphère très ténue de Pluton et la révélation de la distribution en altitude d’espèces moléculaires exotiques comme le méthane, l’acétylène, l’éthane et l’azote moléculaire.

Le GSMA collabore fortement avec la NASA pour les études liées à la physico-chimie des atmosphères planétaires : Panayotis LAVVAS, chargé de recherche au CNRS, co-signe la publication dans Science.

Plus d'informations

Des « marais salants » sur Titan révélés par Daniel Cordier

Titan, le plus important satellite de Saturne, est à 10 unités astronomiques (ndlr : 149 598 000 kilomètres), soit 10 fois plus loin du Soleil que la Terre.
Dès 2007, grâce au RADAR de la sonde CASSINI, la présence de lacs avait été détectée. La température à la surface de ce satellite, voisine de -183°C, implique une « hydrologie » et une géologie très exotiques. En 2011, des observations infrarouges et RADAR ont permis de mettre en évidence l'existence de dépôts évaporitiques.
Daniel Cordier, dans le cadre d’une collaboration internationale, vient de démontrer que les bords de ces dépôts pourraient être formés de cyanure d'hydrogène, de dioxyde de carbone, de benzène … tous à l'état solide.
Formation de dépôts évaporitiques à la surface de Titan.

Figure 1 : Vue d'artiste représentant la formation de dépôts évaporitiques à la surface de Titan. (a) La dépression servant de lit est remplie de méthane liquide, (b) le méthane s'est partiellement évaporé, laissant apparaître sur les bords deux types d'évaporite, ( c) le liquide s'est totalement évaporé, sur cet exemple les trois zones de couleurs différentes correspondent à trois types d'évaporites (éventuellement composés d'un mélange de plusieurs espèces organiques). Crédits : Daniel CORDIER

Film du lancement de la nacelle CLIMAT

Le CNES a tourné un film sur le lancement de la nacelle CLIMAT dédiée à la mesure de gaz à effet de serre (méthane, dioxyde de carbone, vapeur d’eau) dans l’atmosphère terrestre.
Ce film a été projeté au Dôme du Climat du CNES, installé dans la cour du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie durant la COP 21.
Le vol de la nacelle CLIMAT sous responsabilité scientifique du GSMA (G. Durry) a permis la mesure des principaux gaz à effet de serre dans la troposphère et la stratosphère terrestre (du sol à 35 km). La nacelle emportait des instruments du Laboratoire de Météorologie Dynamique (Polytechnique\CNRS), de l’Université de Francfort, de la Division Technique de l’Institut National des Sciences de l’Univers du CNRS ainsi que cinq spectromètres laser du GSMA. Le vol sous ballon stratosphérique de 100 000 m3 a eu lieu fin août 2015 à Timmins dans l’état de l’Ontario au Canada, dans le cadre d’un accord de coopération entre l’agence spatiale canadienne et le CNES (campagne scientifique « StratoScience 2015»).

Conférence du Pr. Bernarth le lundi 14 décembre à 14h30 (BU Sciences)

Le Pr. P. Bernath (University of Waterloo (Ontario) & Norfolk University (USA)) est invité au GSMA du 13 au 15 décembre 2015. Le Pr. Bernath est coordinateur des missions spatiales et des contrats (ACE satellite, NASA INFRARED ABSORPTION, NASA ASTRO SUPER EARTHS , Spectroscopy of hot gazeous media, Laser and Fourier Transform Spectroscopy of Transient Molecules...)

Conférence du Pr. P. Bernath : "MOLECULAR ASTRONOMY: COOL STARS and EXOPLANETS"

le lundi 14 Décembre à 14h30 dans la salle de la BU Sciences.

Pour en savoir plus

Remise de la médaille de bronze du CNRS à Panyaotis Lavvas

Mercredi 25 novembre, Panayotis Lavvas a reçu la médaille de bronze 2015 du CNRS, par Nathalie Huret, chargée de mission de l'INSU, en présence du délégué régional CNRS Centre-Est et de la directrice adjointe de l'INP.

Voir le déroulé de la cérémonie

Soutenance de thèse

Justin ROUXEL a soutenu sa thèse le vendredi 27 novembre à 10h
dans l'amphithéâtre 1 du campus de l'UFR Sciences Exactes et Naturelles
Titre : Conception et Réalisation de cellules photoacoustiques miniaturisées pour la détection de traces de gaz
Le Jury de thèse :
Weidong CHEN, Professeur, Université du Littoral Côte d'Opale (LPCA), Rapporteur
Morvan OUISSE, Professeur, ENSMM Besançon (FEMTO-ST), Rapporteur
Emmanuel LE CLEZIO, Professeur, Université de Montpellier (IES), Examinateur
Alain GLIERE, Ingénieur - Chercheur(HDR), CEA Grenoble (LETI), Encadrant CEA
Virginie ZENINARI, Professeur, Université de Reims (GSMA), Directrice de thèse
Bertrand PARVITTE, Professeur, Université de Reims (GSMA), Directeur de thèse

Reportage réalisé par France 3 sur le GSMA

France 3 Champagne-Ardenne a réalisé un reportage sur le GSMA en lien avec la COP21.

Voir le lien : http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/marne/reims/des-chercheurs-planchent-sur-les-questions-de-climat-847197.html

Conférence grand public

Mercredi 14 octobre 2015 à 18h, Bibliothèque Universitaire, Bât. 14,

campus Moulin de la Housse, UFR Sciences

Conférence de :

Christophe Sotin, Jet Propulsion Laboratory, NASA/Caltech

"Exploration de Mars: dernières découvertes du rover Curiosity"

Contact : pascal.rannou@univ-reims.fr

Résumé

Fête de la Science

Conférence d'inauguration de la fête de la Science 2015,

donnée par Georges Durry, le mercredi 7 octobre à 11h

(Campus Moulin de la Housse, Amphi 2) intitulée "Lumière et Climat ".

La question du climat, et particulièrement de la réduction des gaz à effet de serre, est au centre des préoccupations des citoyens, des chercheurs et des politiques. Quelles sont les méthodes de mesure de la composition atmosphérique ? Sur quelles données scientifiques se basent les décisions politiques ?

invitation

Le 8 et 9 octobre, Virginie Zéninari, au laboratoire du GSMA

Démonstrations de quelques lasers à gaz et diodes lasers à semi- conducteurs et exemples d'utilisation pour la détection de gaz polluants de l'atmosphère, des applications pour l'effet de serre, la pollution atmosphérique, le trou de la couche d'ozone...

voir p14 du programme de la fête de la Science

Soutenance de thèse

Soutenance de Daniel Toledo

le jeudi 8 octobre à 14h dans l'amphithéâtre 2 du campus de l'UFR Sciences Exactes et Naturelles.

Titre : "Preparation and validation of the cloud and dust opacity sensor ODS for ExoMars 2018 mission"

Résumé

Le Jury de thèse :

Georges DURRY (Professeur URCA) - Président
Carmen CORDOBA-JABONERO (Directrice de Recherche, INTA, Espagne) - Rapportrice
Franck MONTMESSIN (Directeur de Recherche, LATMOS, UVSQ, France) - Rapporteur
ARRUEGO Ignacio (Directeur de Recherche, INTA, Espagne)
POMMEREAU Jean-Pierre (Directeur de Recherche, LATMOS, UVSQ, France)
SOTIN Christophe (Professeur, JPL, NASA, Etats-Unis)
RANNOU Pascal (Professeur URCA) - Directeur de Thèse.
VISO Michel (Docteur, CNES, France)

Séminaire du mardi 29 septembre à 10h30

Séminaire de Virginie Zéninari, le mardi 29 septembre de 10h30 à 11h30 en salle de réunion du GSMA.

Titre : Lasers moyen infrarouge largement accordables et applications à la détection de gaz

Second vol de la campagne au Canada

Le second vol de la campagne STRATO-Science au Canada a eu lieu lundi soir (voir ci-dessous). La nacelle scientifique comprenait les spectromètres à diodes laser, PicoSDLA (CH4, CO2, GSMA + DT-INSU), des Aircores (CO2+CH4, LMD-Polytechnique) et des hygromètres stratosphériques (LMD + GSMA\DT-INSU). Il était particulièrement axé sur la vapeur d’eau stratosphérique en préparation de la future mission internationale STRATEOLE 2 (Mesures de très longue durée sous ballons pressurisés dérivant dans les régions équatoriales).
Le vol, d’une dizaine d’heures, s’est bien déroulé , avec une ascension jusqu’à 32 km. Les mesures des spectromètres laser sont d’excellente qualité.

Campagne ballons au Canada

En ce moment le GSMA participe à une campagne de ballons stratosphériques au Canada, à Timmins. L’expérience « CLIMAT » (photo ci-dessous) est dédiée à la mesure de gaz à effet de serre (H2O, CH4, CO2) dans l’atmosphère moyenne de la Terre.
La nacelle comprend plusieurs instruments : des spectromètres à diodes laser , PicoSDLA (CH4, CO2, GSMA + DT-INSU), AMULSE (GSMA, CO2+CH4), des Aircores (CO2+CH4, Universités de Francfort + LMD-Polytechnique) et des hygromètres stratosphériques (LMD + GSMA\DT-INSU). Les Aircores sont des tubes capillaires enroulés (conçus pour limiter le mélange diffusif) dans lesquels est accumulé l’air environnant lors de la descente de l’instrument pour une analyse post-vol.

Les objectifs sont de continuer à documenter les mesures de ces gaz à effets de serre par des profils verticaux de concentration in situ à haute résolution et précision>, l’étude de la vapeur d’eau stratosphérique, la validation de nouveaux senseurs (AMULSES, Aircores), la préparation de la future mission STRATEOLE 2 (PicoSDLA-Strat, mesures sous ballons pressurisés dérivant dans les régions équatoriales), l’étude de la dynamique de l’UT-LS , …

Le vol de CLIMAT devrait avoir lieu ce week-end. Le laboratoire est ensuite impliqué dans un second vol entièrement dédié à la vapeur stratosphérique, qui impliquera l’ensemble des instruments PicoSDLA.
Participent à la campagne organisée par le CNES et l’agence spatiale canadienne, Z. Miftah El Khair, L. Joly, J. Cousin, T. Decarpenterie et G. Durry.

Pour suivre la campagne, voir le lien facebook :
https://www.facebook.com/TimminsSBB

Séminaire du mercredi 2 septembre à 14h

Séminaire du professeur invité, G. Duxbury (Université de Strathclyde, Ecosse), le 2 septembre à 14h (salle de réunion du GSMA).

Titre: "The Herschel-Heterodyne Instrument for Far-Infrared (HIFI), Studies of Interstellar Molecules using H2O+ Spectroscopy."

Professeur invité

Le Pr. Geoffrey Duxbury, professeur émérite de chimie physique à l'Université de Strathclyde à Glasgow, en Écosse sera présent au GSMA du 30 août au 8 septembre 2015, dans le cadre d'une collaboration avec A. Alijah afin de développer des modèles théoriques pour l'interprétation des spectres électroniques de dihydrures, très irréguliers en raison d’interactions entre les mouvements nucléaires et électroniques, ou effet Renner-Teller.

SOLEIL : 10 – 15 JUIN 2015

Un synchrotron pour étudier les molécules à effet de serre…

L’interaction entre le rayonnement infrarouge et les molécules atmosphériques est à la base de l’effet de serre. Les molécules à « effet de serre » absorbe le rayonnement infrarouge émis par la surface de la Terre et en réémette une partie cette même surface. Un synchrotron est une source de lumière infrarouge dont les grandes longueurs d’ondes sont particulièrement intéressantes pour étudier la façon dont les molécules absorbent ce rayonnement. Une équipe de chercheurs du GSMA a piloté récemment, en collaboration avec l’ICB (CNRS, Université de Bourgogne), une instrumentation complexe sur la ligne AILES, au sein du synchrotron SOLEIL, sur le plateau de Saclay, pour étudier une molécule atypique, SO2F2. Le fluorure de sulfuryle a en effet un potentiel d’effet de serre très puissant, près de 5000 fois plus puissant que celui d’une molécule de CO2.

SO2F2 est utilisée pour la fumigation contre les termites dans les bâtiments et comme traitement phytosanitaire post-récolte des fruits secs et des graines. Cette étude est d’autant plus importante que son utilisation est en augmentation dans le monde entier. Il a été choisi par l’industrie chimique pour remplacer le bromure de méthyle (CH3Br) qui est un gaz contribuant à la destruction de la couche d’ozone et qui est interdit par le protocole de Montréal de 2005. La présence de SO2F2 dans l’atmosphère est en augmentation de de 5 ±1 % par an. Sa production mondiale estimée sur la période de 1960 à 2007 est de 61147 tonnes. Cependant, il s’avère que la spectroscopie de cette molécule reste à ce jour très mal connue. Or, une très bonne modélisation de son spectre d’absorption est essentielle à la fois pour son observation dans l’atmosphère mais aussi pour la modélisation climatique. Cette campagne de mesure à Soleil de plusieurs jours a permis d’obtenir pour la première fois d’excellentes mesures à basses températures qui vont permettre d’avancer fortement sur la connaissance des propriétés radiatives de cette molécule.

Personnes à contacter : Maud Rotger et Bruno Grouiez

La couche d’ozone sous surveillance depuis trente ans …

Le site de l’OHP (Saint-Michel l’Observatoire)Le spectrophotomètre Dobson français, sous la responsabilité conjointe du GSMA et de la NOAA américaine (National Oceanic and Atmospheric Administration) est basé à l’Observatoire de Haute Provence (OHP). L’instrument fait partie du réseau international NDACC (Network for Detection of Atmospheric Composition Changes). Les données journalières sont archivées en temps réel dans les bases de données WOUDC (World Ozone and UV Data Center) à Toronto et Ether de l’IPSL, Paris Jussieu.

Il mesure quotidiennement la colonne totale d’ozone et la distribution verticale d’ozone dans l’atmosphère. Il participe ainsi à la surveillance de la couche d’ozone sur le long terme. Une série de mesures sur les 30 dernières années est maintenant disponible. Les données sont utilisées par les scientifiques du monde entier dans les programmes de suivi de la couche d’ozone et de l’atmosphère terrestre. La couche d’ozone située dans la stratosphère (~25 km) absorbe l’essentiel du rayonnement UV solaire permettant ainsi le développement de la vie sur la surface de la Terre. Des processus chimiques et dynamiques complexes peuvent entraîner la destruction de l’ozone stratosphérique en particulier dans les régions polaires (les fameux « trous d’ozone ») mais également à nos latitudes dans une moindre mesure. On pensait la couche d’ozone en voie de récupération et de stabilisation mais une destruction spectaculaire d’ozone en Arctique en 2011 a relancé fortement les débats scientifiques !

Mesures d’ozone du site de l’OHP (Saint-Michel l’Observatoire)de ces trente dernières années.

Contacts :
Pr Marie-Renée Debacker, GSMA, mr.debacker@univ-reims.fr
Bruno Grouiez, IR, GSMA, bruno.grouiez@univ-reims.fr

Séminaire, le mardi 16 juin à 10h30

Séminaire de Yury Babikov, le mardi 16 Juin de 10h30 à 11h30 en salle de réunion du GSMA.

Titre : " New generation of spectroscopic information systems and databanks "

Séminaire, le lundi 8 juin à 15h

Séminaire de Nicolas Petrochilos, le lundi 8 juin de 15h à 16h en salle de réunion du GSMA.

Titre : Séparation de source, application aux radars, aux battements cardiaques et au fracking.

L'effervescence à l'honneur dans le journal du CNRS!

Le journal du CNRS vient de publier en ligne une vidéo relative au travaux de recherches menés par l'équipe Effervescence, Champagne et Applications du GSMA.
https://lejournal.cnrs.fr/videos/champagne-lodyssee-des-bulles
"Il s'agit d'une belle reconnaissance de la part de nos pairs pour cette jeune équipe multidisciplinaire", déclarent Gérard Liger-Belair et Clara Cilindre, qui ont créé l'équipe en 2012.
L’activité première de l’équipe s’articule autour de l’étude des phénomènes d’effervescence et de mousse en oenologie. La transdisciplinarité est au cœur de leur démarche. Les chercheurs de l’équipe explorent les nombreuses passerelles qui existent entre l’effervescence du champagne et la formation de bulles dans d’autres disciplines, notamment en océanographie. La science du champagne s’enrichit ainsi progressivement de l’expérience et du savoir-faire d’autres chercheurs issus d’autres horizons.

Séminaire, le vendredi 22 mai à 14h

Séminaire de David Bonhommeau, le vendredi 22 mai de 14h à 15h (salle de réunion du GSMA).

Titre : "Application de méthodes de dynamique moléculaire classique et de spectroscopie RMN 13C à l’étude de la diffusion du CO2 dans les vins de Champagne".

L'équipe Effervescence participe à l'analyse du Champagne trouvé dans la mer Baltique

L'équipe Effervescence est fière d'avoir pu contribuer à l'analyse fine du champagne retrouvé en 2010, après 170 ans d'un long séjour dans l'obscurité et le froid de la Mer Baltique !

Cette étude est le fruit d'une collaboration entre plusieurs universitaires dont Philippe Jeandet (Université de Reims), Philippe Schmitt-Kopplin (Helmholtz Zentrum, Münich), Régis Gougeon (Université de Bourgogne), Damien Steyer (Twistaroma) et la maison de champagne Veuve Clicquot Ponsardin.

http://www.nature.com/…/cheesy-metallic-sweet-170-year-old-…
https://www.facebook.com/equipeeffervescence

Workshop "Water Budget in the Tropical Tropopause Layer" - Juillet 2015

Du 1er au 3 juillet 2015, le GSMA organise le workshop "Bilan de l'eau dans la couche de la tropopause tropicale", à l'Université, sur le campus Croix Rouge SHS.
Sur un thème de recherche cher à l'équipe aéronomie du GSMA, portant sur les échanges de vapeur d'eau et d'autres gaz à effet de serre entre la troposphère et la stratosphère tropicale, le laboratoire se veut un moteur des futures directions de recherche sur le sujet en organisant cet atelier.
Ce sera aussi l'occasion pour le GSMA et les membres du consortium du projet ANR TRO-pico, coordonné par le laboratoire, de présenter les principaux résultats du projet basé sur une campagne de mesure au Brésil, à comparer à une campagne américaine aéroporté dans le pacifique tropical ouest. Ce workshop est organisé avec le soutien du CNRS et de Reims métropole.

lien vers le site web du workshop :
www.univ-reims.fr/workshop-water-budget-TTL2015

Panayotis Lavvas reçoit la médaille de bronze du CNRS

Panayotis Lavvas, reçoit la prestigieuse médaille de bronze du CNRS.
La médaille de bronze récompense le premier travail d'un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesbronze.htm

Elle est attribuée par le CNRS, une fois par an. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes et représente une reconnaissance de la qualité de la recherche et de sa visibilité internationale. Panayotis Lavvas a reçu la médaille de bronze 2015 pour ses travaux en planétologie.
Plus d'informations sur les Infos de l'URCA

Avis de concours

Au GSMA, un poste d'Ingénieur de Recherche bap E (Calcul scientifique) est ouvert au concours externe.
Date limite : mardi 28 avril - 12h00
Voir le profil du poste
http://www.univ-reims.fr/universite/travailler-a-l-urca/concours/ouverture-des-concours-itrf,18025,31260.html?

Soutenance de thèse

Soutenance de thèse d'Alexandru VREME, le vendredi 10 avril, à 14h30, Bât. 17, salle 1718.

Titre : Dynamique d'ingestion et de désorption du gaz carbonique en solution aqueuse

Membres du jury:

Mme Laurence RONGY (Rapporteur)
M. Régis GOUGEON (Rapporteur)
M. Harald PLEINER (Examinateur)
M. François NADAL (Examinateur)
M. Patrice MEUNIER (Examinateur)
M. Bernard POULIGNY (Co-directeur de thèse)
M. Gérard LIGER-BELAIR (Directeur de thèse)

Le projet APOGEE (Atmospheric Profiles Of GreenhousE gasEs) a été sélectionné

Le projet APOGEE (Atmospheric Profiles Of GreenhousE gasEs) a été sélectionné dans le cadre d'un projet CNRS (DEFI : Instrumentation aux limites). Ce projet porté par le GSMA (Lilian Joly) et en collaboration avec le CNRM/Météo France et le LSCE a pour objectif de dépasser les limites instrumentales actuelles pour développer un spectromètre diode laser afin de mieux comprendre les processus d’émission de deux gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère, le CO2 et le CH4.

Une meilleure compréhension des échanges de ces deux gaz à effet de serre pourra être atteinte seulement par la synergie entre des observations au sol très précises comme celles fournies par le réseau européen ICOS (typiquement 0.1%) et des mesures de distribution verticale de ces GES obtenues par des mesures précises in situ à partir de ballon ou d’avion (précision typiquement 0.5-1 %) et à partir des mesures par satellites (précision typiquement 2-4% et elles demanderont à être valider par des mesures in situ).

La mesure régulière des profils verticaux permettrait également d’améliorer la modélisation actuelle du transport atmosphérique et en particulier la paramétrisation des échanges verticaux, qui représente la principale source d'incertitude dans la détermination des flux régionaux de gaz à effet de serre. Lorsque nous faisons le bilan des différents modes de sondage de l’atmosphère, il apparaît clairement que le sondage par ballons libres légers apporte le maximum d’avantages (coûts, logistique, autorisations, …) si l’instrument de mesure pèse moins de 2.5 kg. L’un des objectifs sera de réaliser un spectromètre diode laser (< 2.5 kg), bi-gaz (CO2 & CH4), précis (< 0.5 %) et rapide (< 1s) qui puisse travailler dans des conditions extrêmes (entre -80°C et +40°C et entre 2 mbar et 1013 mbar).

Une campagne de mesure in situ (plusieurs vols jusqu'à 25 km d'altitude) sera également effectuée en France pour valider l’instrument et confronter les observations de CO2 et CH4 conduites sur ce site au modèle de chimie-transport régional CHIMERE.

Professeur invité

Le Prof. Juan Carlos Lopez Vieyra, Institute of Nuclear Sciences, National Autonomous University of Mexico (UNAM)
sera présent au GSMA du 8 au 12 décembre 2014
dans le cadre d'une collaboration CONACyT/CNRS : “Exact calculations for small molecules in external magnetic fields”

Soutenance de thèse

Soutenance de thèse d' Alexandre Perret, intitulée :
"Etude des propriétés de transport du CO2 et de l'éthanol en solution hydroalcoolique
par dynamique moléculaire classique : application aux vins de Champagne"
le jeudi 11 décembre 2014 à 14h dans l'amphithéâtre 3 (campus Sciences)