Pierre-Olivier LEROY

Pierre-Olivier LEROY (Docteur ès Lettres)

Expérience professionnelle

- 2006-07 : année de stage en responsabilité dans l’enseignement secondaire, en vue de la titularisation (Lycée Bartholdi de Colmar).

- 2007-2010 et 2011-2014 : professeur au collège Clos Mortier / Luis Ortiz de Saint-Dizier (Haute Marne). Français et latin.

- 2013 : chargé de cours à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, grec niveau L2-L3.

- 2014-2016 : professeur au lycée François Ier de Vitry-le-François. Français et latin.

Formation

- 2013 : QUALIFICATION aux fonctions de Maître de Conférence (CNU, 8e section).

- 2007-12 : THESE DE DOCTORAT en Lettres et Sciences Humaines, spécialité Etudes Grecques et Sciences de l’Antiquité (sous la direction de M. Didier Marcotte) [Du Gange au Tigre. Edition, traduction et commentaire du livre XV de la Géographie de Strabon] Université de Reims Champagne-Ardenne, soutenue le 5 novembre 2012. Mention : Très honorable avec les félicitations du jury. Jury composé de Mme S. Bianchetti, professeur à l’Université de Florence ; M. P. Briant, professeur au Collège de France, chaire d’histoire et civilisation du monde achéménide et de l’empire d’Alexandre ; Mme V. Fromentin, professeur à l’Université de Bordeaux 3 ; Mme D. Lenfant, professeur à l’Université de Strasbourg ; M. D. Marcotte, professeur à l’Université de Reims et membre senior de l’IUF ; Mme B. Mondrain, directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, IVe section.

- 2010-11 : congé de formation octroyé par l’Education Nationale : cours de Jean KELLENS (« le panthéon avestique ») et de Pierre BRIANT (« les voyageurs européens à la découverte des pays de l’Empire Achéménide ») au Collège de France, et de Brigitte MONDRAIN (paléographie grecque) à l’EPHE.

- 2006-07 : MASTER II TLR LC (sous la direction de M. Didier Marcotte) [Essai sur la poétique de Lycophron…] Université de Reims Champagne-Ardenne. Mention Bien.

- 2005-06 : AGREGATION de lettres classiques, Université de Reims Champagne-Ardenne & Paris IV Sorbonne.

- 2004-05 : MASTER I TLR LC (sous la direction de M. Didier Marcotte) [Etude sur le genre des Dialogues des Morts de Lucien…] Université de Reims Champagne-Ardenne. Mention Bien.

- 2003-04 : LICENCE de Lettres Classiques.

- 2001-02 et 2002-2003 : Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles, lycée Jean Jaurès de Reims. Sous-admissibilité au concours d’entrée de l’ENS.

- 2001 : Baccalauréat littéraire. Mention Bien.

Bourses

- 2011 (septembre et novembre) : bourse de l’Ecole Française de Rome, étude approfondie des principaux témoins médiévaux de Strabon à la Biblioteca Apostolica Vaticana.

Recherche

- 2012-2016 : membre du laboratoire de recherche CRIMEL EA 3311.

-2009-2012 : participant du programme de recherche ANR MEDIAN Les sociétés méditerranéennes et l’Océan Indien (Université de Reims ; MOM Lyon; Laboratoire Islam Médiéval ; BnF ; coord. Didier Marcotte).

Publications

Livres

- Strabon. Géographie, tome XII, livre XV, Paris, Les Belles Lettres, 2016 (CCV + 311 p.).

Articles de revue

- « Deux manuscrits vaticans de la Géographie de Strabon et leur place dans le stemma codicum », Revue d’Histoire des Textes, 2013, VIII, p. 37-59.

- « Le Néarque de Strabon », Geographia Antiqua XXII, 2013, p. 41-55.

- « Nouvelles données sur la tradition manuscrite de la Géographie de Strabon » (P.-O. Leroy, B. Landenbach), Eikasmos, Quaderni Bolognesi di philologia classica XXVI, 2015, p. 213-230.

- « Déimaque (FGrHist 716) et la forme de l’Inde », Sileno, Rivista di Studi Classici e Cristiani, à paraître en 2016.

Comptes rendus

- Benedetto Bravo, La Chronique d’Apollodore et le pseudo-Skymnos : érudition antiquaire et littérature géographique dans la seconde moitié du IIe siècle avant J.-C., Leuven, 2009, Bryn Mawr Classical Review, janvier 2012.

- Stefan Radt, Strabons Geographika, band 10 : Register, Gôttingen, 2011, Bryn Mawr Classical Review, juin 2012.

- B. Laudenbach (éd.), Strabon. Géographie, tome XIV, livre XVII, 1ère partie, Revue des Etudes Anciennes 118, 1, 2016, p. 361-364.

- V. Bucciantini, Studio su Nearco di Creta. Dalla descrizione geografica alla narrazione storica, Alessandria, edizioni dell’Orso (Studi di Storia greca e romana 11), 2015, Topoi Orient-Occident, à paraître en 2016.

Collaborations

- édition, traduction et commentaire d’Agathémère, dans le cadre du projet des Fragmente der Griechischen Historiker V, New Jacoby online (resp. Hans-Joachim Gehrke).

- « Indiens », in : B. Dumézil (dir.) Les Barbares, Paris, 2016, p. 787-789.

Communications

- 20 mai 2015 : « Strabon, de l’Indus à l’Euphrate. Descriptions de paysages côtiers dans l’Extrême-Orient de Strabon, livres XV et XVI », Paysages d’Orient et de Méditerranée. Paysages littoraux, Université d’Artois, org. S. Lebreton et P. Schneider.

- 6 novembre 2012 : « Le Néarque de Strabon », journée d’études internationale, D’Arrien à William Vincent. Le périple de Néarque et sa postérité, organisée dans le cadre du programme ANR MEDIAN.

- 31 mai 2011 : « l’épitomé de Strabon du Vaticanus gr. 482 et sa place dans le stemma codicum », séminaire doctoral organisé à Reims par M. Didier Marcotte, Littérature technique et tradition manuscrite.

Enseignement

Le cours destiné aux L2-L3 portait sur la morphologie grecque et prenait pour objet d’étude le premier chant de l’Iliade. Une traduction d’un passage court était dans un premier temps élaborée conjointement avec les étudiants et un bref commentaire du contenu était à l’occasion proposé, puis le texte faisait l’objet d’analyses morphologiques prenant appui sur l’étude des racines indo-européennes à travers la comparaison avec d’autres langues anciennes, latin, sanskrit, vieux-perse, etc., et parfois les langues modernes. Les points dialectaux étaient également systématiquement commentés. Une analyse de certains points relatifs à la métrique était également proposée aux étudiants, dans le but de leur faire acquérir les notions essentielles sur le mètre homérique développées par Milman Parry.

Travaux en cours

Monde indien perçu par les auteurs classiques

L’édition du livre XV de Strabon, consacré à l’Inde et à la Perse, m’ont amené à envisager le problème de la représentation cartographique de l’Inde dans les sources anciennes à une plus vaste échelle, ce dont il a résulté il y a peu un article à paraître sur la figure de Déimaque de Platées et la concurrence entre deux représentations de l’Inde, l’une, ératosthénienne, présentée comme un losange projeté en direction de l’est, méconnaissant le caractère péninsulaire du pays, et l’autre, dont Déimaque serait le tenant, imaginant de façon plus correcte l’Inde projetée vers le sud.

Agathémère et corpus des Géographes mineurs

J’ai tiré de mon étude nouvelle du texte d’Agathémère un article encore en préparation où je propose quelques pistes nouvelles relatives à ce texte, en particulier une étude de son titre (Géographias hypotyposis, « rudiments de géographie ») et de ses sources, mais surtout une théorie nouvelle sur la date et le milieu de composition de ce court texte géographique, que je propose de mettre en lien avec l’activité d’Arrien et son rôle probable dans la constitution du corpus géographique de Heidelberg.

Carrière d’Arrien (épigraphie et histoire romaine)

L’édition du livre XV de Strabon, fondé en grande partie sur des sources remontant à l’époque d’Alexandre, m’a naturellement amené il y a un an à m’intéresser de près à l’œuvre d’Arrien, le fil conducteur de ces deux centres d’intérêt étant l’historiographie relative à Alexandre et à la représentation dans les sources classiques des mondes indien et iranien. Je m’attache actuellement à reprendre tout ce que l’on sait de la vie d’Arrien, à la suite de travaux tels que ceux de Stadter, Tonnet, Bosworth et Wheeler. La vie d’Arrien est solidement documentée par l’épigraphie, mais il reste aussi de nombreuses zones d’ombre dans la reconstruction de sa carrière dans l’administration impériale. Une certaine part de ces recherches en cours sur la vie d’Arrien concerne également les problèmes religieux, dans la mesure où Arrien fut à Nicomédie prêtre de Démétèr et Corè, et fut initié aux Mystères d’Eleusis. La chronologie des œuvres d’Arrien non datées pose, elle aussi, de sérieux problèmes et a donné lieu à des interprétations contradictoires.

Tradition manuscrite de l’Anabase

L’étude de la tradition manuscrite de l’Anabase d’Arrien occupe une grande partie de mes recherches actuelles, dans la mesure où l’histoire du texte d’Arrien n’a pas été reprise à fond depuis les travaux fondateurs de Roos. Si la tradition médiévale elle-même semble assez linéaire, la tradition indirecte pourrait faire l’objet d’études enrichissantes.

Traductions d’Arrien

Je travaille également sur Arrien en vue de l’élaboration d’une traduction de l’Art tactique et des Successeurs d’Alexandre destinée à paraître dans la collection « la Roue à Livres » (2017), et d’une traduction de l’Anabase qui n’existe pas pour l’heure dans la CUF. Le projet de traduction de la Tactique et des Successeurs serait assez novateur, dans la mesure où ces deux textes n’ont pas fait l’objet de traduction française depuis fort longtemps, en particulier dans le cas du premier texte dont la dernière traduction remonte à 1760.