Axe 2 -Lecture littéraire et modèles critiques

Responsable : Vincent JOUVE (PR, 9e section)

a) Objectif scientifique

L’ambition de cet axe, qui se situe dans la continuité du Centre de Recherche sur la Lecture Littéraire, fondé à Reims en 1976, est de s'interroger sur le fait littéraire sous l'angle privilégié de la lecture. Il se rattache tout naturellement à une réflexion globale sur les modèles dans la mesure où il est impossible de lire un texte (a fortiori littéraire) sans faire jouer une série de modèles cognitifs, culturels, littéraires ou esthétiques qui servent de fondement à la compréhension.

b) Chercheurs permanent

L’axe regroupera onze chercheurs permanents : Jean BALSAMO (PR), Régine BORDERIE (MCF), Françoise GEVREY (PR), Anne–Elisabeth HALPERN (MCF), Sébastien HUBIER (MCF), Vincent JOUVE (PR), Isabelle KRZYWKOWSKI (MCF), Annick LOUIS (MCF, HDR, membre associé), Brigitte OUVRY-VIAL (MCF, HDR), Nathalie PREISS (PR), Catherine RANNOUX (PR associée), Alain TROUVÉ (MCF, HDR).
Il s’agit d’universitaires relevant de disciplines différentes (littérature française, littérature comparée, stylistique) et travaillant sur des corpus spécifiques (de la Renaissance à nos jours), mais qui ont en commun d’intégrer à leur recherche une réflexion sur la lecture : esthétique de la réception ; lecture et édition ; histoire des représentations ; dialogue et allégorie ; procédures de l’illusion ; articulation entre littérature et sciences ; représentations fictionnelles du lecteur ; histoire du livre et de la lecture ; approches psychanalytiques.

c) Présentation des thématique

a.Théories de la lecture

L’ambition première de l’axe « Lecture Littéraire » est de réfléchir sur l'état et le développement des théories de la lecture qui ont vu le jour ces trente dernières années. Seront prises en compte les approches historiques, cognitives, sémiologiques, psychanalytiques et pragmatiques. L’enjeu est d'évaluer la pertinence respective des différents modèles et leur intérêt pratique pour l'analyse des textes.

.Histoire des réceptio

En partant des hypothèses de recherche qui ont été avancées par les théoriciens de l'École de Constance, il s'agira de s'interroger sur les différentes phases qui composent le destin des œuvres littéraires, dont l'interprétation peut être transformée par le discours (polémique ou scientifique) de la critique et les réactions (individuelles ou collectives) des lecteurs.

c.Lectures et pratiques littéraire

La question de la lecture oriente naturellement la réflexion vers l'analyse des écritures (leurs formes, leurs enjeux, leur histoire). On ne peut analyser le rapport du lecteur au texte sans prendre en compte l’évolution des styles, des genres et des techniques d’écriture. C'est aussi dans ce cadre qu’on pourra s’interroger sur des pratiques littéraires dans des situations limites (camps de concentration ou d'extermination).

d.Images et lecture

L'interférence entre les beaux-arts et la littérature, l'interpénétration de langages et d'univers de signes différents, supposent une recherche clairement placée sous le signe de l’interdisciplinarité. Les images, qu'elles soient présentes dans le livre illustré, ou inscrites dans la poésie, engendrent des lectures complexes. Elles invitent à explorer de nombreuses questions d'esthétique et de poétique : les traitements parallèles, divergents ou interdépendants entre graphisme et écriture ; le livre dans sa dimension typographique et esthétique ; l'écriture picturale ; la transposition ; l'échange de codes et de tropes ; l'ekphrasis moderne.

e.Lecture et littérature en Champagne

On se proposera dans ce cadre non seulement d'étudier des auteurs « régionaux » (Rimbaud, Claudel, Caillois, Daumal et Le Grand Jeu…) mais aussi de s'interroger sur ce qui peut définir une littérature régionale : quelles figures de l'auteur et du lecteur construit-elle? Par quoi le texte échappe-t-il à ses origines? Quel tissage de l'universel et du particulier y trouve-t-on ?

d) Réalisatio

Entre 2004 et 2006, l’axe « Lecture littéraire » a, dans le cadre du CIRLLLEP (Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Langues, la Lecture, les Littératures et l’Elaboration de la Pensée), financé, totalement ou partiellement, la publication de plusieurs volumes :
– Éventail pour Philippe Jaccottet, études réunies par Anne-Elisabeth Halpern, Éditions L’Improviste, février 2004.
– L'Expérience de lecture, Textes réunis et présentés par Vincent Jouve, Actes du colloque de Reims (octobre 2002), Editions L’Improviste, avril 2005.
– Les Lieux du réalisme, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, automne 2005.
Un colloque international (« Mélire ? Lecture et mystification », 12-13 mai 2005) et plusieurs journées d’études (« Lectrices et lecteurs », 4 novembre 2005 ; « Théorie et fiction », 6 avril 2006) ont été organisés.
L’axe « Lecture littéraire » participera pleinement au colloque international (« Qu’est-ce qui fait la valeur des textes littéraires ? ») programmé par le CIRLLLEP pour octobre 2007.
Sur le plan international, l’axe « lecture littéraire » travaille régulièrement avec le G.R.E.L. (Groupe de Recherche sur la Lecture) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et le CEDILL (Centre de recherche en didactique des langues et littératures romanes (UCL – Université catholique de Louvain – La –Neuve).
Sur le plan national, des liens ont été tissés avec le CELTED (Centre d'Etudes Linguistiques des textes et des Discours) de l'Université de Metz et le Centre « Interférences culturelles » de l'Université de Bourgogne.

e) Programme d’activité

Les activités de l’axe « Lecture littéraire » prendront quatre formes principales.

Séminaires
Seront organisés, chaque année, deux séminaires (un par semestre) portant sur une question théorique concernant la lecture (lecture et modèles culturels, lecture et intertextualité, lecture et engagement). Ces séminaires seront ouverts aux doctorants, mais aussi aux étudiants de master afin de les initier à la recherche collective de haut niveau.

Colloques et journées d’étude

L’axe envisage de prendre en charge, seul ou en collaboration avec d’autres axes du CRIMEL, un ou deux colloques internationaux. L’un pourrait porter sur « Les contrats de lecture » (comment la lecture est-elle balisée par une série de contraintes, non seulement textuelles et génériques, mais aussi culturelles et institutionnelles ?), l’autre sur « le sérieux littéraire » (comment peut-on concilier le traitement de sujets graves ou douloureux avec l’ « irresponsabilité » de la fiction, voire de la littérature?). Seront également mises en place des journées d’étude autour d’un ou de plusieurs conférenciers (les régimes de lecture, l’exemplarité de la fiction, lecture et altérité).

Publications collective

L’axe « Lecture littéraire » assumera deux types de publication :
– les Actes des colloques ou des journées d’étude organisés sous sa responsabilité pendant la durée du contrat quadriennal.
– la revue La Lecture littéraire (autrefois gérée par le Centre de Recherche sur la Lecture Littéraire), qui continuera à paraître au rythme d’un numéro par an.

Échanges interactifs à travers un site internet

Alain http://eos.univ-reims.fr/crleliTrouvé continuera, dans le cadre du CRIMEL et en lien avec le site de la nouvelle équipe, à faire vivre le site internet consacré à la lecture littéraire (/) : annonce des séminaires et des manifestations scientifiques, comptes rendus des ouvrages consacrés à la lecture, appels à communications, débats en ligne, etc.