Axe 3 - Discours, figures et pratiques du livre

Responsable : Nathalie PREISS

Membres participants : Jean BALSAMO (PR), Céline BOHNERT (MCF), Françoise GEVREY (PR), Jean-Louis HAQUETTE (PR), Alexis LÉVRIER (MCF), Didier MARCOTTE (PR), Nicoletta PALMIERI (PR), Antoine PIETROBELLI (MCF), Nathalie PREISS (PR), Danielle QUÉRUEL (PR), Anne-Christine ROYÈRE (MCF), Julien SCHUH (MCF), Evanghélia STEAD (PR), Bernard TEYSSANDIER (MCF), Karin UELTSCHI (PR).


Enjeux et objectifs scientifiques

Cet axe interdisciplinaire vise à étudier et à penser - dans une perspective tout à la fois diachronique et synchronique - le manuscrit et le livre imprimé, le journal aussi, comme lieu de matérialisation, d’inscription, de transmission et de diffusion d’un processus intellectuel et esthétique, et comme lieu de pratiques et de représentations socio-culturelles spécifiques, dans le domaine des idées, de la littérature et des arts.

On sera donc conduit à interroger de manière distincte ou conjointe le manuscrit et le livre imprimé comme :

  • Pratique et discours : seront donc pris en considération les usages spécifiques de transcription, de transmission, de diffusion des idées de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge, l’évolution de l’écriture éditoriale depuis les premiers imprimeurs jusqu’aux éditeurs d’aujourd’hui, et les personnes (copistes, enlumineurs, commanditaires, imprimeurs, libraires, éditeurs…) impliquées dans le processus de conception, de circulation et de distribution du manuscrit et du livre.
  • Forme : seront à interroger l’histoire et les implications de la constitution des fonds d’archives, des collections, celles de la présentation en volumes, recueils, anthologies, monographies, albums, comme celles des techniques de production et de reproduction. Sera à considérer aussi dans cette perspective les enjeux du rapport texte-image, la naissance de la notion d’illustration, ainsi que les interférences génériques entre journal et livre.
  • Figure : il s’agira d’étudier le manuscrit et le livre imprimé, et leurs lieux, comme figuration des représentations (politiques, idéologiques, symboliques…) d’une société donnée.

Par son intérêt pour les acteurs et les lieux du manuscrit et du livre, cet axe entretient des liens étroits avec les bibliothèques de Champagne-Ardenne, à l’origine d’un partenariat qui a permis l’organisation de plusieurs manifestations. La création récente de trois Bibliothèques Municipales à Vocation Régionale (BMVR) en Champagne-Ardenne, à Reims, Châlons-en-Champagne et Troyes, la richesse et la diversité de leurs collections patrimoniales incitent les chercheurs en Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Reims à apporter leur contribution spécifique à la valorisation de ce patrimoine régional. Ces dernières années, sous l’égide du CRTLME puis du CRIMEL, se sont multipliées les manifestations scientifiques propres à diffuser la connaissance des auteurs champardennais (colloques Coquillart, Caussin, Guillaume Fillâtre, Pluche, etc.) et à nouer des liens solides avec les BMVR de Reims (colloque et exposition « Visages du livre », 2007) et de Troyes (colloque « Matière et esprit du journal », 20010 ; exposition et colloque « Mémoires arthuriennes », 2011). Le CRIMEL souhaite poursuivre ces actions en développant et diversifiant cet effort de valorisation, qui est complémentaire de la fonction de conservation des bibliothèques.

Résolument interdisciplinaire, cet axe, dans ses concepts comme dans ses méthodes, se situe à la croisée de l’histoire, de l’histoire littéraire, de la bibliologie, des sciences de l’édition (paléographie, codicologie), de l’histoire des idées et des représentations, de la poétique et de la sémiotique textuelle et visuelle, et de la théorie littéraire, notamment les théories de la lecture et de la réception. C’est pourquoi il entretient des liens étroits avec les autres axes du CRIMEL, auxquels plusieurs de ses membres appartiennent.

En résumé, cinq orientations définissent cet axe :

  • L’objet livre et ses lieux (matérialité du livre, bibliothèques, inventaires, archives, collections).
  • Les circuits du livre (circulation, diffusion, distribution, « geste éditorial »).
  • Livre, manuscrit, texte, image, marge : poétique intersémiotique.
  • Réception et lectures du livre (selon l’esthétique de la réception et de la lecture)
  • Représentations du livre et de ses lieux (idéologie, symbolique, imaginaire du livre et des bibliothèques dans la littérature mais aussi l’architecture, la caricature, la peinture, le cinéma).

Projets et publications dans le cadre du CRIMEL pour les quatre années à venir

I. Projets de recherche

Plusieurs projets de recherche, reflet de l’interdisciplinarité et de la complémentarité avec les autres axes, déjà soulignées, sont envisagés, notamment : « Livres et savoirs » (Didier Marcotte, Nicoletta Palmieri), « Littérature et arts du livre à la Renaissance et au XVIIe siècle »(Jean Balsamo, Céline Bohnert, Bernard Teyssandier), « Livre et collections » (Jean-Louis Haquette), « Sociorama » (Nathalie Preiss, Valérie Stiénon).

1. « Livres et savoirs »

Il s’agit d’étudier comment la forme matérielle du livre (manuscrit ou imprimé) incarne la transmission et l’élaboration des savoirs. On s’intéressera aux projets éditoriaux, à la déclinaison dans différentes versions pour différents publics des contenus de savoirs, à la circulation par la traduction et le commentaire d’ouvrages fondateurs. La forme matérielle du livre et son paratexte textuel et visuel seront pris en compte. Dans ce cadre, on étudiera donc également le livre technique, dans sa morphologie, dans les pratiques libraires dont il a fait l’objet, dans sa diffusion et sa destination (écoles, cercles d’érudits, bibliothèques savantes ou princières, etc.), dans son évolution et dans la permanence de ses modèles, des premiers témoins sur papyrus jusqu’aux Temps modernes. Une attention particulière sera portée à la relation entre le texte, ses marges et l’illustration dont il est accompagné. Une partie de ces activités sera en lien avec le volet consacré aux manuscrits et aux livres du projet ANR dirigé par Didier Marcotte : Les Sociétés méditerranéennes de l’Océan indien. Genèse des représentations, interactions culturelles et formation des savoirs, des périples grecs aux routiers portugais (ANR-09-SSOC-050-01).

Manifestations prévues :

  • Juin 2013 : trois demi-journées d’étude sur « Le Galien latin » (Nicoletta Palmieri).
  • Printemps 2014 : une journée d’étude sur « La Littérature, médecine du corps » (Antoine Pietrobelli).

2. « Littérature et art du livre à la Renaissance et au XVIIe siècle »

Animé par Jean Balsamo, ce projet, déjà en place, traite de la connaissance, de l’expertise et de la valorisation du livre ancien et s’appuie sur les programmes du master professionnel « Arts, Culture, Patrimoine » organisés au centre universitaire de Troyes, destiné à préparer les étudiants aux métiers du livre et de la gestion du patrimoine. Deux axes seront particulièrement développés dans les années à venir : le passage du manuscrit à l’édition et une réflexion sur collections et collectionneurs aux XVIe et XVIIe siècles. Les travaux de Jean Balsamo, en particulier l’édition du catalogue d’Abel L’Angelier, libraire parisien du XVIe siècle (Droz, 2002) ainsi que l’édition de Montaigne dans la « Bibliothèque de la Pléiade » serviront de base à ce programme. Les travaux de Bernard Teyssandier portant sur le livre au XVIIe siècle, en particulier sur le livre d’apparat et sur l’œuvre de Gabriel Naudé, l’Advis pour dresser une bibliothèque, permettront de développer cette réflexion sur la constitution des bibliothèques et des collections.

Manifestations prévues :

  • 6 et 7 décembre 2012 : colloque à Troyes (avec une exposition à la Médiathèque de l’Agglomération troyenne) et à Reims, sur « La Fontaine, la fable et l’image » (organisation par le CRIMEL : Céline Bohnert, Bernard Teyssandier, par la Société des Amis de Jean de La Fontaine et par l’Université Paris-Sorbonne).
  • 7, 8 et 9 novembre 2013 : colloque sur « Le cardinal de Lorraine, Reims et l’Europe » (organisé par le CRIMEL : Jean Balsamo, le CIRLEP et le CERHIC), avec une exposition à la Bibliothèque Carnegie sur « Les Guise et le livre ».



3. « Livre et collections »

Dans la perspective d’une collaboration étroite entre l’axe et les institutions culturelles de Champagne-Ardenne, ce projet régional vise à permettre une valorisation du patrimoine et, par-delà, une réflexion sur la notion de collection et ses implications.

Manifestations prévues :

  • 2014 : une exposition en deux volets, intitulée « L’amour des livres », consacrée à deux collectionneurs champenois du XIXe siècle, qui ont légué leurs collections respectivement à Reims et à Troyes : Victor Diancourt et Charles des Guerrois.
  • 2014 : un colloque international associé, « Le XIXe siècle à l’épreuve de la collection », qui, par-delà les figures de Des Guerrois et Diancourt, pourrait interroger le geste du collectionneur aux XIXe et XXe siècles (collectionneurs privés et bibliothèques publiques) et la façon dont, par lui, s’inventent un, voire des XIXe siècles.
  • 2014 : un atelier de recherche, « Philobiblion, visages du collectionneur de livres », qui préparera et prolongera le colloque mentionné ci-dessus. Le point de départ en sera l’analyse comparée des ouvrages contemporains se présentant comme des guides bibliographiques ou des réflexions sur la bibliophilie. Dans un second temps, seront mis en commun par les membres du centre spécialistes de différentes périodes et domaines, des présentations monographiques de bibliophiles.
  • 2013-2014 : poursuite de l’atelier « Livre », à la Bibliothèque Carnegie, avec, notamment, une séance consacrée à la présentation par Evanghelia Stead de son ouvrage : La Chair du livre, et une séance, organisée par Jean-Louis Haquette, Julien Schuh et Anne-Christine Royère, sur Livre et Art nouveau.
  • Fin décembre 2013 ou début 2014 : colloque international (organisé par Nathalie Preiss), interdisciplinaire et transséculaire, sur la notion d’Œuvres complètes, à la croisée de l’histoire du livre et de l’édition, de la poétique textuelle et de la théorie de la lecture et de la réception. Selon l’orientation interdisciplinaire du CRIMEL, ce colloque intéresse donc l’axe « Discours, figures et pratiques du livre » et l’axe « Lecture littéraire et modèles critiques ».

4. « Sociorama »

Dans le souci d’ouverture internationale du CRIMEL, ce projet, en partenariat avec l’Université de Liège et l’Université de Louvain, a pour objet la création d’un site consacré à la littérature panoramique internationale du XIXe siècle, dont l’étude relève à la fois de l’histoire de l’édition, de l’histoire des représentations, et de la poétique textuelle et intersémiotique. Il offrira non seulement les différents corpus numérisés (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Russie…) avec différentes possibilités d’interrogation (par auteurs, illustrateurs, recueils, articles, mots-thèmes), mais aussi des dossiers d’étude, un dictionnaire des auteurs, une banque d’images, une bibliographie

Le numéro 8 de la revue électronique Interférences littéraires/ Literaire Interferencies (juin 2012), lance le projet avec un dossier d’articles critiques, en langue originale, portant sur les corpus français, belge, anglais, allemand, espagnol, coordonné par Nathalie Preiss (CRIMEL) et Valérie Stiénon (Liège), et mis en ligne par David Martens (Louvain), intitulé Croqués par eux-mêmes : la société à l’épreuve du panoramique.

II. Publications

Outre les publications des différents colloques et journées d’étude, développement de la collection transséculaire « Héritages critiques », dirigée par Bernard Teyssandier et Jean-Louis Haquette aux Presses Universitaires de Reims (ÉPURE) : chaque volume, confié à un responsable, a pour objet la constitution, autour d’un texte rare ou d’une anthologie de textes rares ou inédits, d’un dossier critique, réuni par plusieurs collaborateurs. Il est assorti d’une postface. Deux volumes (coordonnés par Bernard Teyssandier) ont déjà paru et seront suivis en 2014, d’un volume, fondé sur une anthologie de textes, intitulé L’Image reproduite : techniques et valeurs (1880-1930) (Anne-Christine Royère, Julien Schuh), en 2015, d’un volume consacré au Philobiblion (Danielle Quéruel) et, en 2017, d’un volume construit autour de morceaux choisis de la Mythologie de Natale Conti, traduite par Jean Baudoin (Céline Bohnert).