Virginie LEROUX

Virginie LEROUX (MCF HDR), 8e section, IUF Junior

DOMAINES DE RECHERCHE

  • Poésie et poétique latines et néo-latines
  • Transmission des genres littéraires antiques à la Renaissance
  • Imaginaire du sommeil et de la nuit

TRAVAUX ET PUBLICATIONS

Livres et direction d'ouvrages

leroux_juvenilia.jpgMarc-Antoine Muret, Juvenilia, éd. critique, traduction, annotation et commentaire par Virginie Leroux, Genève, Droz, 2009.

Connu comme orateur de la cour papale, Marc-Antoine Muret (1526-1585) fut aussi un pédagogue et un philologue réputé. Publiés en 1552, à une époque où le jeune homme fréquentait les poètes de la Pléiade, ses Juvenilia précédèrent de peu son Commentaire des Amours de Ronsard. Le recueil comprend une tragédie, Julius Caesar, dix élégies, deux satires, cent sept épigrammes, trois épîtres et six odes qui illustrent les préoccupations des arts poétiques contemporains et reflètent les aspirations de la ­nouvelle génération poétique. Muret exhibe sa virtuosité et son ingéniosité, mais s'inscrit aussi dans le débat sur l’éthique du pouvoir et répond aux exigences morales de l’idéal éducatif humaniste. Virginie Leroux donne une édition critique du recueil, annotée et accompagnée d’une traduction française, ainsi qu’un commentaire qui, genre par genre, identifie les sources antiques et les modèles théoriques. Elle analyse l’influence de l’émulation avec les contemporains et examine les enjeux polémiques induits par l’appartenance à une communauté poétique.


leroux_mytho.jpg

La mythologie classique dans la littérature néo-latine. En hommage à Geneviève et Guy Demerson. Etudes réunies et présentées par Virginie Leroux, Presses Universitaires Blaise Pascal, ERGA, 2011.

Pièce maîtresse de l'héritage antique, la mythologie classique fut, à la Renaissance, l'objet de multiples élucidations, interprétations et adaptations à un nouveau contexte religieux, politique et culturel. Loin de se réduire à un ornement ou à un réservoir d'exemples et de modèles, elle demeure une forme symbolique capable de pallier les insuffisances de la formulation conceptuelle et nourrit non seulement les récits des origines et la littérature encomiastique, mais aussi le lyrisme personnel. Analysant des mythes et des auteurs variés, ce volume explore un corpus littéraire et iconographique encore trop souvent méconnu et apporte un éclairage nouveau aux études sur la mythologie à la Renaissance.
Url de référence : http://www.msh-clermont.fr/spip.php?article2701


En collaboration avec N. Palmiéri et C. Pigné, organisation du colloque international Sujet, objet, enjeu : le sommeil de l’Antiquité à la Renaissance, Reims, 3-4 décembre 2009 (financement IUF et CRIMEL). Les actes paraîtront en 2012, chez Champion, dans la collection « Sciences, techniques et civilisations du Moyen Age à l’aube des lumières ».

Revues

Responsable de la Revue Camenae : http://www.paris-sorbonne.fr/la-recherche/les-unites-de-recherche/mondes-anciens-et-medievaux-ed1/rome-et-ses-renaissances-art-3625/revue-en-ligne-camenae/article/presentation-de-la-revue-camenae

Co-direction avec Christine Pigné du n°5 de la revue Camenae : Les visages contradictoires du sommeil de l’Antiquité à la renaissance. Mise en ligne en novembre 2008. http://www.paris-sorbonne.fr/fr/spip.php?article8615

Membre du CA de la SFDES et du comité de lecture de la revue Seizième siècle

Article et communication à des colloques

[1] « Erasme antibarbare », Actes du colloque ARELAP-ARELAD : Rome et les barbares, 26-27-28 septembre 1997 à Nouan le Fuzelier, p. 135-149.

[2] (en collaboration avec Nathalie Griton (Université de Paris III) : « Vrbs antiqua fuit ... Carthage dans l'Enéide », Actes du colloque ARELAP-ARELAD : Rome et Carthage, septembre 1998 à Dijon, p. 55-60.

[3] « Divin Muret, tu nous liras Catulle,/Ovide, Galle, et Properce, et Tibulle », Congrès de la Société Française des Etudes Néo-Latines, Université de Tours, janvier 2001, à paraître dans Les Cahiers de l’Humanisme.

[4] « Ter repetamus hymen : Dorat et la tradition antique de l'épithalame », Actes du colloque Jean Dorat, Université de Limoges, juin 2001, sous la direction de Christine de Buzon et de Jean-Eudes Girot, Genève, Droz, p. 323-340.

[5] (en collaboration avec Nathalie Griton, Université de Paris III) « Lectures récentes du récit de Pétrone (110, 6 – 113, 5) », Colloque Les retractationes de la Matrone d’Ephèse, Université de Paris III, janvier 2002, Cahiers des études anciennes, 40, 2003, t. II, p. 71-82.

[6] « La représentation de l’Etna dans l’épopée latine », Connaissance et représentations des volcans dans l’Antiquité, éd. E. Foulon, Collection Erga, P.U.B.P., 2004, p. 57-78.

[7]. « L’Etna dans les récits antiques du rapt de Proserpine », Mythologies de l’Etna, éd. Dominique Bertrand, P.U.B.P., collection « Volcaniques », 2004, p. 33-55.

[8] « Le philologue inspiré », La philologie humaniste et ses représentations dans la théorie et dans la fiction, sous la dir. de P. Galand-Hallyn, F. Hallyn et G. Tournoy, Romanica Gandensia, 32, 2005, p. 343-370.

[9] « Horace dans l’œuvre poétique et philologique de Marc-Antoine de Muret », Journées d’étude sur Horace, organisées par P. Galand-Hallyn et Jean Vignes, Université de Paris IV, 10-11 juin 2005, à paraître dans Camenae, 2013.

[10] « De Paris à Venise : la France et l’Italie dans les œuvres de jeunesse de Marc-Antoine de Muret (1552-1557) », L’Italie et la France dans l’Europe latine du XIVe au XVIIe siècle, influence, émulation, traduction, sous la direction de Marc Deramaix et Ginette Vagenheim,Rouen, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2006, p. 215-232.

[11] « Le Julius Caesar (1553) de Marc-Antoine de Muret », Entre Moyen Age et Renaissance. Regards croisés sur Jules César. Journées d’études. Université Paris VII, 27 et 28 octobre 2006, Cahiers de recherches médiévales, 14 spécial, 2007, p. 207-223.

[12] « Poétique du début, poétique de la fin de l'épopée, d'Aristote à J.-C. Scaliger », Colloque international Commencer et finir, la notion de début et de fin dans les littératures grecque, latine, byzantine et néolatine, Université Lyon 3 (EA 664 CEROR), 29 et 30 septembre 2006, actes parus en 2008, Librairie De Boccard, vol. I, p. 269-290.

[13] « Le lien conjugal dans les tragédies de Sénèque », La villa et l’univers familial de l’Antiquité à la Renaissance, éd. P. Galand-Hallyn et C. Lévy, Paris, 2008, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, col. « Rome et ses Renaissances », p. 169-89.

[14] « La constitution du champ poétique de Politien à Jules-César Scaliger », Constitution du champ littéraire. Limites, intersections, déplacements. Colloque organisé par P. Chiron et F. Claudon, à l’Université de Paris 12 Val de Marne, 20-22 septembre 2007, Cahiers de philosophie de l’Université de Paris XII-Val de Marne, 5, L’Harmattan, 2008, p. 125-144.

[15] « Marc-Antoine de Muret en 1553 : des Iles fortunées à la prison du Châtelet », Colloque Paris, 1553 : audaces et innovations poétiques, 3 et 4 avril 2008, BnF et Paris 7, organisé par Jean Vignes et Olivier Halévy, à paraître chez Champion.

[16] « Le genre de la silve dans les premières poétiques humanistes (de Fonzio à Minturno) »,La « silve » : histoire d’une écriture libérée en Europe de l’Antiquité au XVIIIe siècle. Colloque international des 2-5 juillet 2008, Koninklijke Academie voor nederlandse Taal-en Letterkunde (Koningstraat 18 B-9000 Gent, Belgium), éd. P.Galand-Hallyn, à paraître dans les actes.

[17] « Refuge ou rival ? Sommeil élégiaque et écriture du « dormir-veille » chez Jean Second et ses modèles », Camenae 5. Les visages contradictoires du sommeil de l’Antiquité à la Renaissance, sous la direction de V. Leroux et C. Pigné, novembre 2008. http://www.paris-sorbonne.fr/fr/spip.php?article8615

[18] « Hybride et irisation d’Ovide à Sénèque » dans Ovide. Figures de l’hybride. Illustrations littéraires et figurées de l’esthétique ovidienne à travers les âges. Etudes réunies par Hélène Casanova-Robin, Paris, Champion, 2009, p. 281-305.

[19] « Le lyrisme anti-conjugal dans l’élégie néo-latine », Colloque international Le mariage chez les juristes et les poètes à la Renaissance (partie II), E.A. 4081, EPHE, Università di Verona, Sorbonne, 27 et 28 mars 2009, organisé par Perrine Galand-Hallyn, Giovanni Rossi et Hélène Casanova-Robin.

[20] « Tragique et tragédie dans les Poétiques néo-latines humanistes », Colloque international Renaissances de la tragédie. Poétique, philosophie, esthétique, musique, Sorbonne 17-19 septembre 2009, Comité d’organisation Florence Malhomme (Université Paris-Sorbonne), Laurent Pernot (Université de Strasbourg), Gioia Rispoli (Università Federico II, Naples), Mary-Anne Zagdoun (CNRS, Paris), à paraître dans Accademia Pontaniana>[20] &laqu1] « Rele jeune herico II, 1un[13] « L ntaniana>[20] &les sans deion &laqrésenta innovat XVIIIe siècle, loma Bo; o, Nv clas">

[9] « Horadempe;cial dans les tragédies de S&elatines humanistes »,n du colloque internataspenaseacute;die.ion &laq, Cahiecun &Les visages contradictoires du sommeil de l’Antiquité &ae; à la Renaissance, ReiSorbonne, 27 et 28 mar, so,r/>

Eneration avec N. Palmi&eas et Olivier Halévy, à . Les aeacute;cial23] oz, p. 323-340.

: Dor P. Chiron et Fe de la siuo;émucute; &arbonne, 27 et 28 marAl;mu Begraultaland-Hallyn, Giovanni Rossi et Héas et Olivier Halévy, &Jsquo;une &ol&eacorgMegr; paraî2raquo;, p. Lires et figurées d lesdiv> <« Le t tragédie dans les Po&eacutng>/em>>[20] rave; Min"que, pgrdienne 0] &laT] (en ius litt] &leset tragédie dans les Po&eacutrave; Min"que de lecture de la revue Seizi&, 6,es a07 &ag203-22o;Harmattan26aquo;, p. 169-Quumavillnaveuo;, p. centichumrsquenes,ext/200oso»,La &la: /em>>[20] (148ale,61-Antoine deumr169-Quumavilenem>Cahi&laq,_fronerave; travers les âgess 2009, organi,a RisteiléCarte;te;d. P. Gal&laqWim, EPba;valTanahoo&eaBeacute;thiqls,es a07 &ag35, 40, 20027aquo;, p. Lires ete si&egraerg. Elleem> »169-qua fiioquo; /em>>[20] rave; Min"que,te;cits des origineaqrés lieutitutions

La mythologie classique dans la litt&eacinnovat Xerce, et Tibulle », Congrès te;e d’une« Hacute; dans la li;aise des du Ch&acImanistes &raes rticle2- Ri>, &ea12e,4oét5aat 18 B-9000, so,rs par Virginie Leroux, Presses Untair7 &ag109-2rga, P.U.B.332009, p. 281-305.

/p>

[13] «ave;CHemtesdans /p>

[1de l’Antiquité à la Renaissanccute;.r/

chuckmentaire par Virginie Lerir7 &ag143-71ga, P.U.B.34;, 2004, p. ires ete si&egrrot.

lle &rb/spip L &eacdies de S&eacutSde lecture de la revue Seizi&, 7 Lerir7 &ag15-36ga, P.U.B.35aquo;, p. Lires etus antl Cahi585)itutionsS rave; Min"que, pMu aux études ires etus antonsCahi585)ie la fute;but et de fin&e contradictoires du sommeil de l&rsqune;tje pe)eizi&, eac.rVe si&egrroo;EtnaG-Hallyn, yGaland-Hallyn et Jean Vignes, Uni31i Ver-2oé1acute; de Tours, janvier 2001, à paraî36aquo;, p. Iiples élucidationsum>Came12] r-vrumhh3-340ut,(Vero89 , o-Antoine de Murur Jules C&eacret », Journécuine-vrumhh3-340utute; &arbonne, 27 et 2quo;un>[5] (en Dal&rsseeteMichel>Mag;gen,; di Vite;1acuute; de Tours, janvier 2001, à paraî37]Casanova-ésentationps deionle analyse l’iele jeune herico II,aleXVIe a revue S rave; Min"que, LeA préoccupationun &XVIe ionuo;Europe latine duAD : e et eacute; Paa1,-5 jue si&egraions yacuines, dans la cnes,ie vspan>
  • Po&eD : &raquléiadrponhh3-340ut,Tragique et tragédie dans les Po&eacutrave; Mih; 113a Deu 009./em>>[20] Jules-C&eacutge, sepra-16-17e Veronaacteeacute;placements. CSylvte;sa, oraue ), 29 éd. P.Galand-HallnternEudeacute;cial40] oz, p. 323-340.

    résenta e t tragédie dans les Poés de S&e3et Xerce, et Tibulle &raEMEN-L,la(rdrtexar11 <3 eacute; Paam>, 40, 20041e Casanovh; 11Ne fia lose"e;alUnsaqua fiiohh3-340utuo;1ute;&ave; Mih; 113a Fe Murlleem> &ra343-370de l’Antiquité &a;cegute;Ies du cH3-340usoux docuAD : 1-24é Paam>, 40, 20042menae
    , 2uveauitiqueland-v 27 et 2qude l’Aauiti L &eacdies de S&eacut, pMuitisions du auiti:ationseoliquouve n&;quentMuitide l’Antiquité &a Fed-esses 1un[uey-Mounoe tros 2009, organi,aIes Muitdie dans les Po&eacu,i22& Leroux et acteCllyn et Jeauginie Leroux>, 40, il et de la nuit

TRAVAUX ETla-revue-camenae »Aeraux &eacngs>résenta e t tragédiPo&eacutng>/em>>[20] (e en, 40, 20rticle2701

c-AnOpe>, omnournoy, (éd. P.Galand-Hallte; de Tontaire par Vi,lnternEude. Les ae)>, 40, 20acut, pN: &lcute;sentations des volcans dans l&rAeraux &eacéd. P.Galand-Hallun &B/spis-ie vspanont en 2012, chez Champion, , ortutes de S&e Les aeacute;ciaPris-sip/a>

umpe;ve; ANR ERHO,/e [5] (en Dal&rssute; à lad Ledil;aise, aute;tiques n&;queentatio"queAr/rave; ; 11>
  • Po&eD : &ra343-370(t ac-t a6)acute;ciaPris-sip/a>

    1557)niversinsac « Le des Iles fo &ra343-370de l’AVegravVigoo; (eacute; Paa3,i Vite;1ions e;14)acute;ciaPeacute;thiar[18] « Hqul, Cahmilve &raHDRt aussi dans i; la RenaiPo&eaeLes visageacute;ciaOute;ri et C. n fran&ccedycl ance01nance.
    Urlrapt _eph 27 et 2q. Rueland-vemersoqueland-veresaioions du rtues nans l&rpe;atireyn et Jeanem> &raeacute; Paa30de l&rsquance.
    &rae>Livrege nouveuo;,Du CA de faittide l’Antiquité &ae , 40, il et de la nuit
  • >