Logo

Le Centre d’Etudes et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations (CEREP, EA4692) vise à développer des recherches, dans une optique pluridisciplinaire, dans le domaine des processus de professionnalisation. Les chercheurs du CEREP relèvent de différentes disciplines : sciences de l'éducation, sciences de l'information et de la communication, sociologie, sciences et techniques des activités physiques et sportives, didactique des disciplines.

Inscrite dans la politique scientifique de l’URCA, l’Unité s’organise autour d’un thème central : les processus de professionnalisation.

Dans le cadre du contrat 2012-2017, le CEREP est structuré en deux axes scientifiques forts. Le premier, le GERPEF, mène des recherches centrées sur le développement professionnel des différents acteurs de la formation. Le second, le GREMTOS, développe ses recherches sur la transformation des emplois et des activités professionnelles.

Dans le cadre du prochain quinquennat 2018-2022, le CEREP sera structuré en quatre thèmes, et un axe transversal Genre.

Le Cérep est provisoirement co-dirigé par Stéphane Brau-Antony et Françoise F. Laot (septembre 2017-février 2018).

Historique

Créé en 2012, le CEREP, unité de recherche reconnue par le Ministère en qualité d’équipe d’accueil EA 4692, vague 2012-2017, compte aujourd'hui 60 membres dont 38 enseignant-e-s-chercheur-e-s. Le CEREP accueille également une vingtaine de doctorant-e-s.

Le CEREP rassemble de façon privilégiée les compétences variées offertes dans différents domaines par les établissements universitaires de la région. Il vise à promouvoir dans ses recherches les démarches interdisciplinaires et s’inscrit par ailleurs dans une logique de coopération internationale à travers son inscription dans plusieurs réseaux.

Le CEREP poursuit le travail commencé par le laboratoire d'études et de recherches sur les professionnalisations (LERP), JE 2537, créé en 2008 et qui prolongeait lui-même le laboratoire d'Analyses et Evaluations des Professionnalisations (AEP, EA 3313), labellisé en 2000 .


Configuration du CEREP à compter du 1er janvier 2018 :

La visée commune poursuivie est celle d’intelligibilité des processus de professionnalisation. Nous examinons les processus de professionnalisation avec des échelles différentes (le niveau individuel/le niveau collectif), des empans temporels différents (la perspective diachronique/synchronique), des angles, des références disciplinaires et théoriques, des méthodologies plurielles. Pour autant, les quatre thèmes et l’axe transversal Genre constituent des éclairages des processus de professionnalisation.

Ainsi la professionnalisation est tantôt appréhendée comme un processus de construction d’une professionnalité. La profession enseignante est notamment analysée avec une approche épistémologique et didactique, qui cible à la fois les élèves, les étudiant-e-s et les enseignant-e-s en formation initiale et continue.

La professionnalisation est regardée d’une part sous l’angle de la professionnalité et d’autre part sous l’angle du développement professionnel à travers des dispositifs d’apprentissage, et selon des formes éducatives plurielles, qui ne s’en tiennent pas aux seuls dispositifs formels.

La professionnalisation est encore abordée sous l’angle de la représentation des métiers ou de la formation, à la fois dans le sens de la mise en images et celui de la mise en discours (les discours produits par un groupe professionnel comme la désignation des métiers). L’approche articule une analyse tant historique, sociologique que sémiotique. Il s’agit également de voir comment les images travaillent les processus mêmes de professionnalisation.

Enfin, la professionnalisation appréhendée comme processus met en jeu différents niveaux possibles de dynamiques et de logiques organisationnelles et institutionnelles, de temporalités, notamment dans la construction de la carrière. Dans cette approche, le corps vu comme objet et vecteur de la professionnalisation constitue un analyseur particulièrement fécond.

Dès lors le CEREP sera structuré en quatre thèmes, déclinés parfois en sous-thèmes :

Thème

Épistémologie,
didactiques et
interdisciplinarités

Formation,
développement
professionnel et
formes éducatives

Images, discours,
représentations

Transformations du
Travail, et
Temporalités

Sous-thèmes

Environnements
d’apprentissages en
formation d’enseignants

Médiatisation des
groupes professionnels

Institutions,
organisations, métiers

Formes éducatives et
apprentissages informels

Histoire, images,
dispositifs

Parcours, trajectoires,
carrières

Corps au travail,
corps travaillé

Axe transversal Genre