Logo

Le Centre d’études et de recherches sur les emplois et les professionnalisations (Cérep) est une unité de recherche (EA 4692) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA).

Créé en 2012, il compte aujourd'hui 74 membres dont 34 enseignant-e-s-chercheur-e-s et accueille une vingtaine de doctorant-e-s.

Il a pour vocation de développer des recherches pluridisciplinaires sur les processus de professionnalisation dans les domaines de l’éducation, de la formation, du travail et de l’emploi.

Le Cérep est organisé en quatre axes thématiques et un axe transversal Genre.

Les quatre thèmes sont les suivants :

- Épistémologie, didactiques et interdisciplinarités
- Formation, développement professionnel, formes éducatives
- Images, discours, représentations
- Transformations du Travail, et Temporalités

Considérant diverses manières d’aborder les questions de professionnalisation, qui peuvent toucher des individus, des groupes professionnels ou des groupes sociaux plus vastes, comme des institutions ou des secteurs entiers d’activité (le travail social, le secteur hospitalier, la viti-vini culture, etc.), le Cérep développe une variété des terrains.

Tous ses travaux s’inscrivent dans l’une des trois sphères : l’éducation, la formation ou le travail (souvent les trois à la fois) et s’intéressent aux changements à l’œuvre, lesquels s’inscrivent dans des contextes eux-mêmes mouvants et influent sur les pratiques professionnelles, sur les conditions de travail, sur les emplois, sur les fonctions, sur l’émergence de nouveaux groupes ou de nouvelles pratiques professionnelles.

Ainsi, le Cérep en arrive à présenter un large éventail de recherches, avec une spécialisation importante dans les métiers de l’enseignement et de la formation, du spectacle vivant (cirque, théâtre), du travail social et médico-social, des activités physiques et sportives, du secteur associatif, de la vini-viti culture.

D’autres groupes professionnels (les policiers, les musicologues...) ou fonctions (les cadres de santé, les militants associatifs, les dirigeants sportifs), d’autres phénomènes (le travail des étudiants, la professionnalisation des études universitaires, la syndicalisation, la féminisation de secteurs d’activité, etc.) font également l’objet de travaux individuels ou collectifs. Ils s’inscrivent dans la même logique de développement d’analyses des évolutions à l’œuvre dans les milieux professionnels, syndicaux ou associatifs, liés aux changements dans le monde du travail et de la formation ainsi qu’à différentes dimensions des processus de professionnalisation.