Imen ZAGHOUANI

photoimen.jpg
Doctorante
Université de Reims Champagne-Ardenne
Ecole Doctorale "Sciences Humaines et Sociales" (ED 462)
Thèse sous la direction du Pr Christine Roland-Lévy

Equipe "Socialisation et Conduites"


Thèmes de recherche
> déterminants psychophysiologiques et biologiques des conduites à risque.

Mots-clés
émotion - conduites à risque - sport extrême - métier à risque - régulation


Contact
zag_imen@yahoo.fr
Ligne directe : +33(0)3 26 91 37 91
Laboratoire C2S : +33(0)3 26 91 37 76


Activités scientifiques et collaborations en cours

> Thèse de Doctorat en Psychologie en cours :
Les déterminants psychologiques et émotionnels des conduites à risque chez les personnes pratiquant une activité physique à risque (activité professionnelle ou sportive).
Sous la direction du Pr Christine Roland-Lévy (URCA), de Fabien Legrand (URCA) et de Nizar Souissi (Université de Carthage (Tunisie), Centre National de la Médecine et des Sciences du Sport (CNMSS), Laboratoire "Evaluation, Sport et Santé")
Les accidents inquiètent et fascinent l'opinion publique. Pour les professionnels de la santé, les accidents préoccupent par l'ampleur des dommages à réparer. Pour le personnel de la santé publique, les blessures occasionnées par un accident ne constituent pas un phénomène qui relève du hasard, il s'agit le plus souvent de la juxtaposition de facteurs humains et environnementaux, dont la combinaison provoque un déséquilibre qui est à l'origine des blessures (Robertson, 1983). L'objectif général du projet est d’identifier le rôle des variables motivationnelles, émotionnelles et biologiques en lien avec l’autorégulation, ainsi que celui des facteurs de personnalité dans la détermination des comportements imprudents chez les personnes engagées dans des activités à risques. De plus, nous avons voulu différencier l’engagement professionnel de l’engagement non professionnel dans des activités physiques à risques et déterminer s’il existe une spécificité de la prise de risque pour chaque engagement.
Nous faisons les hypothèses que l’adoption de comportements imprudents par les preneurs de risques dans le cadre de leur activité est favorisée par un profil psychologique se caractérisant par un haut niveau de recherche de sensations et des problèmes d’ordre émotionnel (émotionnalité négative et alexithymie), s’accompagnant d’une motivation à la prise de risques de type fuite. Une instabilité émotionnelle (névrosisme), un caractère peu consciencieux, une extraversion élevée et une ouverture aux expériences importante seraient également des facteurs de vulnérabilité aux comportements imprudents. L’adoption de comportements imprudents apparaît comme un sur-risque favorisant fortement l’occurrence d’accidents lorsque ces différents facteurs de personnalité seront combinés. L’engagement dans les conduites à risque amènerait à la dépendance et à l’augmentation des symptômes de dépression et d’anxiété sur le long terme. Les facteurs de vulnérabilité aux différents types de conduites à risques pourraient êtres identiques et laissent supposer une co-occurrence des comportements à risques (consommation de substances et activité physique à risques). Les professionnels d’une activité à risque ont une meilleure maitrise du risque que les non professionnels, ces derniers auront un degré plus haut d’imprudence.

Dernières publications et communications

Communications

Zaghouani, I., Khedher, S.(2011). Influence des émotions négatives sur les conduites sportives à risques : cas du Rallye Raid. Société Française de Psychologie (SFP 7-9 Septembre 2011 à Metz). Communication affichée.