Le mot du Directeur

photoviii.jpg

Bienvenue sur le nouveau site du Groupe de Spectrométrie Moléculaire et Atmosphérique (GSMA), unité mixte de recherche CNRS et Université de Reims-Champagne-Ardenne (UMR CNRS 7331).

Le GSMA est un laboratoire interdisciplinaire regroupant environ 45 personnes, qui combine spectroscopie moléculaire fondamentale et applications en physique de l’atmosphère et en planétologie. De fait, notre laboratoire est évalué par deux sections du Comité National du CNRS, les sections 04 et 19. Le laboratoire est rattaché au département MPPU du CNRS.

Depuis le 26 mars 2008, notre laboratoire est associé via un partenariat de collaboration à l'Insitut Pierre Simon Laplace (IPSL), fédération de recherche CNRS des sciences de l'environnement d'Ile-de-France. Ce partenariat a pour but de formaliser les collaborations nombreuses entre le GSMA et les laboratoires de l'IPSL dans le domaine des sciences de l'atmosphère et de la planétologie.

Le laboratoire est organisé en six équipes. Trois équipes constituent la partie "Spectrométrie moléculaire": ces équipes conduisent des travaux de spectroscopie théorique et des analyses des spectres de rotation-vibration pour les molécules d'intérêt atmosphérique (O3, H2O, CO2, ...) et s'appuient sur une forte composante instrumentale, notamment un spectromètre de types-Connes à très haute résolution spectrale et des cuves optiques de plusieurs kilomètres de parcours d'absorption. L'un des objectifs essentiels de ces travaux est de fournir des données moléculaires très précises pour les banques de données internationales.Trois équipes constituent la partie "Aéronomie" du laboratoire: ces équipes conduisent des études dans le domaine de la réactivité atmosphérique, du développement de senseurs laser novateurs pour la mesure de gaz atmosphériques ou de la modélisation atmosphérique (meso-échelle, H2O dans la stratosphère tropicale) et planétologique (rôle des aérosols et des nuages dans l'atmosphère de Titan, ...). La partie Aéronomie s'appuie également sur une forte composante instrumentale, avec notamment des instruments sous ballons stratosphériques (en collaboration avec la Division Technique de l'INSU) ou embarqués sur des missions spatiales (ex. PHOBOS-GRUNT). Des actions transverses impliquent les différentes équipes du laboratoire, par exemple CH4 sur Titan, CO2 dans l'atmosphère moyenne ou la détection des isotopes de la vapeur d'eau.

Les travaux de recherche du laboratoire sont soutenus par différents programmes nationaux et organismes de recherche: CHimie ATmosphérique - LEFE, Programme National de Planétologie, Programme National de Télédétection Spatiale, OTAN, CNES, INSU, CNRS, DGA, ANR, CE dans le cadre du 6ième PCRD, Région Champagne-Ardenne ... Ces travaux de recherche sont également menés dans le cadre de nombreuse collaborations internationales (notamment US, Brésil et Russie) que vous pourrez découvrir sur les pages d'activité de chacune des équipes.

Georges Durry, Directeur >>> CV