Axes scientifiques de la chaire

stratégie recherche

Axes scientifiques

Dans le cadre de sa mission de développement et promotion de la recherche en ESS, la chaire se fixe deux axes scientifique principaux.

"Innovation sociale et emploi"

Au travers de cette thématique et par une approche transversale, la chaire vise de pouvoir mener un travail approfondi sur la question de l’innovation sociale en lien avec l’emploi, notamment en en définissant les contours théoriques et en recensant les pratiques. Recenser et analyser les formes d’emplois de l’ESS a pour objectif d’émettre des solutions aux problématiques du chômage (emplois non délocalisables, besoins non couverts sur le territoire, développement de filières nouvelles,...)

Pour cela, la chaire s'intéresse à trois enjeux scientifiques:

  • L'organisation productive: étudier les nouveaux modèles organisationnels liés au passage d'une société industrielle à une société tertiaire, notamment à travers l'exemple des groupement d'employeurs
  • L'innovation sociale : enrichir les recherches en cours au niveau européen sur les questions d'innovations sociales, notamment en ce qui concerne les critères d'identification, les problématiques de dissémination et les besoins non couverts suscitant un développement entrepreneurial.
  • Les formes d'emploi : recenser et analyser les emplois cadres et dirigeants de l'ESS

"Entreprendre dans et avec l'ESS"

Cet axe vise à étudier, encourager et accompagner l’entrepreneuriat dans l’ESS. Il s’agit également de développer la pédagogie à l'entrepreneuriat, particulièrement auprès des étudiants de l'université.

Pour cela, la chaire s'intéresse à deux enjeux scientifiques:

  • Les formes d'entrepreunariat : collectf ou charismatique, la loi du 31 juillet 2014 émet de nombreuses ouvertures vers l'entrepreneuriat
  • Les business models : Analyser les business models des entreprises de l'ESS et leurs évolutions.

Objectifs de la chaire

Exemples de livrables empiriques

  • Cartographie des modèles de groupements d'employeurs et état des lieux de leurs potentialités
  • Etat des lieux des évolutions des modèles économiques des mutuelles suite à la réforme européenne
  • Modélisation de la création d'activités nouvelles par les mutuelles (via l'intrapreneuriat et financement par leur fondations)
  • Exploitation des travaux menés dans les programmes européens portant sur les formes de l'innovation sociale

Exemples de livrables méthodologiques

  • Aux groupements d'employeurs : fournir une référence méthodologique sur les pratiques pour les acteurs des groupements et les salariés concernés.
  • Aux accompagnateurs de création d'activités : accompagner à l'encadrement du passage d'un désir individuel d'un porteur de projet à l'entrepreneuriat collectif
  • Aux mutuelles : contribuer à la défense au sein de leur business model de leur identité historique et de leurs valeurs

Exemples de livrables théoriques

  • En social economics : théorisation de la formation des préférences collectives. Depuis le début des années 2000, les travaux post-walrasien invitent à ouvrir un front de recherche dans ce domaine, alors que la théorie économique est construite de façon canonique autour des préférences individuelles.
  • En management : théorisation des situation de relation de travail impliquant multiplicité de donneurs d'ordre. Il s'agit à la fois d'étudier les structures de type groupement d'employeurs et d'accompagnement à l'émergence d'organisation nouvelle de type Contrats d'Accompagnement dans l'emploi (CAE).
  • Entre théorie des organisation, entrepreneuriat et économie industrielle: théorisation des business models de l'ESS. La théorisation de la notion de business model est récente et insiste sur l'importance de la proposition de valeur faire à l'ensemble des parties prenantes. Les formes de l'ESS sont particulièrement appropriées à une tentative d'articulation théorique entre patrimoines productifs collectifs et business models d'entreprises.