Réaliser une étude avec la chaire

La démarche la plus pertinente pour méler aspirations des équipes universitaires et besoins du monde socio-économique est celle de la recherche partenariale. Il s'agit d'une approche méthodologique novatrice qui repose sur un jumelage dynamique d'expertises entre les milieux de l'enseignement supérieur et les milieux socio-économiques. Elle consiste à accompagner des changements en cours et ce faisant, à développer des connaissances fondamentales dans les sciences sociales. Cette démarche repose sur une concertation étroite entre les différentes parties prenantes.

La chaire peut proposer trois formats d'études partenariales :

Les contrats de recherche

Ils s'articulent en trois phases :

1 - Elaboration du projet de recherche

Ce projet doit répondre à un besoin pour la structure et présenter un intérêt scientifique. Le projet établit les modalités d’articulation entre les parties prenantes et définit les objectifs de la collaboration. Ce projet est réalisé en commun.

2 - Soumission aux dispositifs de financement

Le financement peut être assuré par la structure, ou le projet peut-être soumis à des financeurs privés ou publics, locaux ou nationaux, sous le principes d’appel à projet ou à manifestation d’intérêt.

3 - Réalisation et rendus des résultats

La réalisation se fait en concertation entre les parties, toutes deux propriétaires des résultats. Des closes de confidentialités peuvent néanmoins être conclues.

Les travaux étudiants

Chaque année, les étudiant.e.s de différentes fillières ont des projets collectifs à réaliser. Ce projet peut être réalisé auprès d’une structure de l’ESS, répondant à ses besoins.
Les étudiants du M1 Ressources Humaines de 2013 ont par exemple rendu un rapport à une union régionale sur les difficultés de l’engagement citoyen, suite à la demande de cette structure.

Soutenir une thèse CIFRe

La Convention Industrielle de Formation par la Recherche est un contrat de recherche particulier. La structure recrute un doctorant sur la base de son projet de thèse. Le doctorant partage ainsi son temps entre l’entreprise et le laboratoire.
Outre l’aspect professionnalisant de ce type de financement de thèse pour l’étudiant, il permet à l’entreprise de développer un potentiel scientifique à moindre coût. En effet, la structure touche une subvention de l’Agence Nationale de la Recherche et de la Technologie et est éligible au crédit impôt recherche.