Qu'est-ce que le tutorat mixte ?

Le contexte règlementaire de la formation

La loi du 8 juillet 2013 donne aux ESPE l’objectif de développer une culture professionnelle partagée par tous les personnels enseignants et d’éducation, de la maternelle à l’université. A cet égard, l’expérience de stage est déterminante dans la représentation que l’EFS se fait de l’exercice du métier, le stage contribuant à la formation et permettant une entrée progressive dans le métier.

Le décret n°2013-768 du 23 août 2013 relatif au recrutement et à la formation initiale de certains personnels enseignants, d’éducation et d’orientation a prévu que les professeurs et CPE stagiaires bénéficient d’une formation basée sur un principe d’alternance entre des jours de stage en école(s) ou en établissement et des jours de formation au sein de l’ESPE. Ce modèle de formation doit permettre d’articuler fortement théorie et pratique. La circulaire n° 2014-080 du 17-6-2014 prévoit les modalités d’organisation de ce stage.

Le stage proposé en M2 dans les mentions MEEF, 1er degré, 2nd degré et Encadrement Educatif, est un stage en responsabilité de classe(s) ou de service. Les conditions de préparation et d’encadrement de ce stage sont pensées pour faire de ces moments de véritables temps de formation.

Dans le cadre de la mise en situation professionnelle, chaque EFS se voit désigner un tuteur terrain.

Dans le premier degré, ce sont les professeurs des écoles maîtres formateurs qui assurent ce tutorat. Des maîtres d'accueil temporaires peuvent également être désignés par l'inspecteur d’académie. Dans le second degré, ce sont des personnels experts et expérimentés qui assurent cette mission.

Un tutorat mixte renforce l’accompagnement de l’EFS. Un tuteur ESPE est ainsi désigné par l’université pour assurer le suivi de l’EFS tout au long de son cursus. A l’ESPE de l’académie de Reims, le tuteur ESPE est placé sous la responsabilité du responsable de mention.

Pour donner une réalité à cette volonté institutionnelle, les responsables de la formation universitaire et les corps d’inspection de l’académie de Reims ont souhaité accompagner le parcours de formation des EFS en établissant le cahier des charges du tutorat mixte. Ce travail collaboratif, centré sur la dimension professionnalisante de la formation des professeurs et CPE, se formalise dans un document unique et de référence pour tous les acteurs concernés par ce dispositif : tuteurs (terrain et ESPE), EFS, inspecteurs, chefs d’établissement, directeurs d’école, conseillers pédagogiques du 1er degré et autres formateurs. Ce cahier des charges a pour but de préciser les conditions de mise en stage professionnel, dans le cadre du tutorat mixte à l’ESPE de l’académie de Reims. Il informe sur le rôle de chacun des acteurs impliqués dans ce dispositif. Il vise à outiller une formation en alternance et prend en compte les contraintes des différents contextes.

SPÉCIFICITÉS DU STAGE DANS LE DISPOSITIF DE TUTORAT MIXTE

Enjeux

Le stage constitue une étape fondamentale dans la formation des futurs enseignants et conseillers principaux d’éducation (CPE), pour au moins trois raisons essentielles :

  • il est conçu pour permettre le développement progressif des compétences professionnelles en situation ;
  • il est un des points d’ancrage pour la formation dans le Master ;
  • il est un terrain d’étude possible pour le travail en recherche qui doit être réalisé par les étudiants-stagiaires, dans le cadre du Master.

Le stage trouve sa place dans les maquettes master MEEF. Il est le support d’une formation en alternance notamment lors des travaux d’analyse de pratique. Il fait systématiquement l’objet d’une préparation et d’une évaluation qui participe à la validation du Master et à la titularisation dans le métier.

Modalités du stage

Le stage place l’EFS en situation de responsabilité dans la conduite de la classe ou du service. Il constitue une occasion de mettre à l’épreuve les connaissances de la formation et de développer les premiers gestes professionnels. L’EFS agit en tant que fonctionnaire et agent du service public d'éducation. Ainsi, il transmet et fait respecter les valeurs de la République et agit dans un cadre institutionnel. Il se réfère à des principes éthiques et responsables qui fondent son exemplarité et son autorité. Il se conforme au règlement intérieur de l’établissement.

Le stage s’effectue en responsabilité individuelle, sous l’autorité du chef d’établissement pour le 2nd degré et de l’IEN de circonscription pour le 1er degré.

Organisation alternance (établissement/ ESPE)

Dans le but d’accompagner plus étroitement l’entrée dans le métier et spécifiquement la prise en main des classes en début d’année scolaire, les EFS seront libérés des cours à l’ESPE lors des deux premières semaines de septembre 2017 afin de pouvoir bénéficier d’une situation de pratique accompagnée (PA). Le tableau d’alternance établissement / ESPE est valable à partir du 18 septembre 2017.

Organisation alternance (établissement/ ESPE)

Lors de l’accueil avant la rentrée et dans les 15 premiers jours de SOPA, le tuteur terrain aide l’EFS à exprimer ses besoins de formation, apporte une aide à la prise de fonction et à la perception claire des missions. Il l’accompagne dans la prise en charge de la ou des classe(s) ou des autres activités du métier. Il l’aide à s’intégrer et à s’impliquer dans le travail d’équipe et la vie de l’établissement/école. Il le conseille dans la conception équilibrée de séquences et la construction d’outils pour l’observation et les apprentissages des élèves.

L’établissement, terrain du stage et milieu professionnel à découvrir

Le stage se déroule en école(s), en collège ou en lycée. Chaque école ou établissement du second degré est singulier par son contexte (social, économique, culturel, règlementaire...) et son environnement (urbain, périurbain, rural…) mais aussi par les acteurs qui y travaillent (avec des missions spécifiques…) et par la culture propre à l’établissement.

Un professeur d’école, de collège ou de lycée, ou un CPE exerce ses missions dans un établissement considéré dans sa spécificité. Cette réalité a deux conséquences principales :

  • l’EFS doit connaître les caractéristiques essentielles de « son » contexte d’enseignement, en s’appuyant sur le projet d’école ou d’établissement qui exprime la manière de mettre en œuvre, localement, les directives nationales et académiques ;
  • dans la fonction d’accueil de l’EFS, l’équipe de direction (chef d’établissement, adjoint et gestionnaire) comme le directeur d’école jouent un rôle essentiel. Le tuteur terrain (en liaison avec le tuteur ESPE) est aussi partie prenante de l’accueil et aide l’EFS à prendre en compte la spécificité du contexte. Il prépare ainsi l’EFS à la nécessaire contextualisation de l’expérience vécue en stage.